Saint Nazaire Infos

Football : Le Stade Nazairien victime d'un hold-up

À en croire tous les entraîneurs des équipes adverses, le Stade Nazairien est la plus belle formation de ce groupe de DRS. C'est celle qui pratique le meilleur football. Mais malheureusement, l'équipe d'Anthony Martins manque cruellement d'efficacité, et cela s'est une nouvelle fois vérifié contre La Haie-Fouassière. Stade Nazairien 0 - La Haie-Fouassière 1.
Anthony Martins
Anthony Martins

Dire que le Stade Nazairien a été victime d'un véritable hold-up est sans doute euphémisme. Samedi soir, dans la froidure de l'hiver, les coéquipiers de Charly Saint-Charles ont encore fait preuve d'une insolente domination pendant la majeure partie de la rencontre. Ils se sont procurés, une bonne dizaine d'occasions par Romero, Anghar, Bizolon, Pedron, Mendy, Joseph-Augustin. Mais aucune d'elle n'a été concrétisée et c'est bien là que le bât blesse. Certes, on pourra  invoquer, les blessures et absences de Goupil, Courjal, et consorts, ou encore l'état du terrain guère propice à la pratique du beau jeu qui caractérise le Stade Nazairien. On pourra également s'attarder sur la baraka ou le talent de Vincent Couedel le portier Hayonnais, tant ce dernier a écoeuré les Nazairiens par ses arrêts et les duels gagnés devant les attaquants. Certains parleront aussi de malchance. Mais, il est une vérité que personne ne peut nier et sûrement pas Anthony Martins l'entraîneur Nazairien. Ce dernier à qui on peut difficilement faire des reproches dans la gestion de son groupe et dans l'animation de son équipe fait cependant un constat auquel on ne peut que souscrire : « On peut discuter des heures et refaire le match. La seule vérité est qu'il faut marquer ». Le stade Nazairien ne marque pas ou très peu. Les chiffres l'attestent. Si la défense est assez imperméable avec seulement 12 buts encaissés (3e meilleure défense du groupe), l'attaque n'est guère prolifique avec 14 buts inscrits soit 1,17 but par match. Un ratio bien peu reluisant pour un candidat affiché à l'accession.
 

Inefficacité chronique

Malgré tout dans l'entourage du Stade Nazairien, on ne veut pas faire un trait sur la montée en DH. Il reste dix rencontres à jouer et compte-tenu des résultats de ce week-end, la décision est loin d'être faite dans ce groupe. Anthony Martins comme l'ensemble des joueurs et du staff a pris un coup sur la tête après cette cruelle, inconcevable et inatendue défaite face à La Haie-Fouassière. Mais l'entraîneur nazairien qui garde la confiance des dirigeants n'entend pas abdiquer de sitôt, et les mots prononcés après le match peuvent laisser penser que rien n'est perdu. « Aujourd'hui, je suis déçu pour les garçons, parce que l'investissement était là. Nous avons réalisé un match plein et cela confirme notre forme actuelle. Malheureusement cela ne se traduit pas sur le plan comptable, malgré un jeu cohérent. Je considère que l'on sort grandi de cette défaite ». Si l'heure est à la révolte, on pourra tout de même regretter le carton rouge reçu par Jérôme Ameline. Le portier Nazairien pourrait se voir sanctionner d'au moins deux matchs et son absence sera sans aucun doute préjudiciable pour les prochains rendez-vous. Quand on connaît l'importance de sa présence dans l'effectif et ses qualités, on se dit que le Stade Nazairien n'avait pas besoin de ça dans le contexte actuel. Ceci étant la solidité de la défense articulée autour de Joseph-Augustin est aussi un gage de sécurité à la fois pour le collectif, mais également pour le remplaçant de Jérôme Ameline.
 
Quoi qu'il en soit, le Stade Nazairien va avoir besoin dans les semaines à venir du soutien de toutes les forces vives du club. Cette équipe a du talent individuellement et collectivement et ce n'est pas Thomas Pédron qui nous dira le contraire. Dans l'intimité du club-house, ce dernier déclarait samedi soir : «  Nous sommes capables d'aller gagner à Luçon ou à la Roche-sur-Yon ». C'est sûrement vrai, mais pour ça, il faudra marquer des buts et c'est là tout le problème que devront résoudre l'entraîneur et les joueurs.

 

Auteur : YE | 29/01/2012 | 1 commentaire
Article précédent : « Résultats de football sur la Presqu'île : La Chapelle-des-marais poursuit sa route »
Article suivant : « Résultats de football sur la Presqu'île, mauvaise opération de l'USBP en DRH »

Vos commentaires

#1 - Le 03 février 2012 à 17h35 par Demarche, St Nazaire
Les entraineurs des équipes adverses sont bien flatteurs à moins que cela ne soit une tactique psychologique car regarder un match de l’équipe A nazairienne tient plus de la purge que d’un régale, la preuve le nombreux public enthousiaste présent dans les tribunes.
En effet les joueurs semblent bien empruntés, statiques comme s’ils manquaient d’ambition ou souffraient de fatigue chronique.
Il est certain qu’on ne peut pas faire beaucoup de reproches à l’entraîneur qui fait avec son effectif, effectif obtenu semble-t-il après un jeu de chaises musicales entre les différents niveaux, à ce jeu ce sont certainement toujours les mêmes qui en font les frais.
La maladie, il faut peut-être la chercher dans l’organisation du club qui malgré une pléthore de directeurs et autres manageurs semble à première vue plus que chaotique.
La municipalité qui subventionne ce club devrait organiser un audit auprès de toutes les forces vives du club : Parents, joueurs, éducateurs, dirigeants, afin que St Nazaire possède enfin un club digne de ce nom, digne de sa ville.

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter