Saint Nazaire Infos

Football Le Stade Nazairien rate le coche

En concédant le nul 1 à 1 à domicile, le Stade Nazairien a raté l'occasion de revenir à la hauteur des leaders. Dominateurs dans tous les secteurs du jeu, surtout en première période, les hommes du président Adam ont manqué de réalisme face une formation de Vertou venue pour défendre.

Mardi dernier en coupe de l'Atlantique, les Nazairiens se sont inclinés sur leur pelouse 0 à 2 face à cette même formation de Vertou. Cette fois-ci en championnat face au co-leader, les coéquipiers de Stéphane Morice ont affiché un tout autre visage, se montrant supérieurs sur le plan du jeu. Mais comme chacun sait, dominer n'est pas gagner et les locaux l'ont une nouvelle appris à leurs dépends. Si les premières minutes sont à l'avantage des visiteurs, la suite va faire place à une large supériorité des nazairiens. Bien en place sous la houlette d'Alexandre Mendès, les protégés d'Anthony Martins multiplient les initiatives et se créent de nombreuses occasions. C'est tout d'abord Gomis qui allume la mèche à la 15', mais son ballon frôle le poteau droit de Lemaître. Quelques peu  dépassée par les événements, Vertou ne parvient pas à endiguer les assauts nazairiens et multiplie les fautes loin des  buts de Lemaître. Les visiteurs cassent le jeu et contrarient les velléités offensives locales. Tour à tour, Chelet, Gomis, et Mendès ont l'opportunité d'ouvrir la marque mais se montrent bien trop maladroits dans la finition. Acculés dans leur camp, les vertaviens procèdent en contre et sur l'un d'eux contre le cours du jeu, Kanouté ouvre le score. Visiblement secoués par ce coup du sort, les nazairiens malgré une bonne volonté évidente rentrent au vestiaire avec ce petit handicap d'un but.

Occasions ratées

En début de seconde période, le jeu semble plus équilibré. Au fil des minutes, le Stade Nazairien reprend son travail de sappe. Thomas Bellanger entré en jeu apporte un peu plus de tonus à l'attaque nazairienne. C'est d'ailleurs, lui qui est à l'origine de l'action qui amène le pénalty accordé aux locaux. Le centre du jeune ailier est contré de la main par Carbiochi à la 60'. L'arbitre n'hésite pas un seul instant et Chelet se charge de remettre à égalité les deux formations. A ce moment de la partie, on se dit que le plus dur est fait. Cinq minutes plus tard, Gomis a l'occasion de donner l'avantage à ses couleurs mais se montre une nouvelle trop maladroit, alors qu'il venait d'éliminer le gardien. Face à une formation ultra-défensive, le Stade Nazairien multiplie les initiatives, mais rien n'y fait et finalement les deux formations se quittent sur un score nul, qui laisse bien des regrets aux Nazairiens. A l'issue  de celle-ci, l'entraîneur Vertavien ne cachait pas sa satisfaction : "C'est un très bon nul, et on a su profiter de la maladresse des locaux". De son côté, Anthony Martins était pllus dubitatif : " Pour faire un bon match, il faut être deux. Nous avons eu le mérite de revenir au score et nous aurions pu l'emporter. Vertou est venu pour défendre et n'a fait que défendre. Ce résultat est frustrant". Quant au président Adam, il se montrait très déçu : " Il y a avait de la place pour gagner cette rencontre". Même avis du côté de Daniel Noblet, directeur du centre Leclerc qui en marge de la rencontre s'est vu remettre un maillot du Stade Nazairien dans un cadre géant : "Saint-Nazaire méritait de gagner, mais le réalisme a manqué. C'est une formation jeune qui a montré de belles choses, mais il manque un vieux briscard pour encadrer l'ensemble".

Auteur : Y.E. | 12/12/2010 | 0 commentaire
Article précédent : « Les résultats de football de la Presqu'île »

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter