Saint Nazaire Infos

Football : le SNOS méritait mieux

Battu par la Mellinet de Nantes (DSR) au deuxième tour de la Coupe de France (1-2), le SNOS (PH) devrait cette saison jouer les premiers rôles en championnat. Un objectif important pour le développement du club.
Le SNOS devrait jouer le haut de tableau de son championnat de PH cette saison.
Le SNOS devrait jouer le haut de tableau de son championnat de PH cette saison.

Le Saint-Nazaire Olympique Sportif est donc éliminé de la Coupe de France dès le second tour. Dirigeants, joueurs et entraîneur ont pourtant presque la défaite heureuse. « Ce n’était pour nous qu’un bon match de préparation, confessait Olivier Boulesteix, l’entraîneur local. De toute façon, la Coupe de France, on ne l’aurait pas gagnée. »
On ne saurait lui donner tort même si sur cette rencontre, son équipe aurait mérité un autre sort. Bien en place défensivement, après un petit quart d’heure de rodage, les Nazairiens ne se sont inclinés que dans les toutes dernières minutes sur un but de la tête d’Obraki, libre de tout marquage, suite à une sortie manquée d’Erwan Bourrier, le portier local pourtant jusque-là irréprochable (1-2, 87e).
Les coéquipiers de Pamphil Hounsou avaient pourtant rapidement ouvert la marque sur penalty par Gomis (1-0, 3e). Malheureusement pour eux, la Mellinet de Nantes était revenue rapidement au score, grâce à N’Sapoué servi à la limite du hors-jeu (1-1, 7e). Malgré de la fougue, de la combativité et quelques belles phases de jeu, l’équipe d’Olivier Boulesteix ne sera pas parvenue à inscrire le deuxième but. « Il y avait de la place pour gagner, constatait-il sans amertume. On commet juste une petite erreur qui nous coûte cher. Nous étions bien en place et physiquement au niveau.  On peut être déçus même si j’ai quand même tenu à féliciter les joueurs. »
 

Développer le foot féminin

Le président Jean-Marc Guinoiseau a recruté l'entraîneur Olivier Boulesteix à la tête de l'équipe première.
Le président Jean-Marc Guinoiseau a recruté l'entraîneur Olivier Boulesteix à la tête de l'équipe première.

Rétrogradés en Coupe de l’Atlantique, les rouge et noir n’en feront, c’est certain, pas un objectif. Car si l’entraîneur se refuse pour le moment à annoncer les objectifs.« Je le ferai peut-être après cinq journées de championnat ». Le président Jean-Marc Guinoiseau est lui, formel. « Nous jouons la montée. On s’est donné les moyens humains pour y arriver. »
Pour cela, le SNOS a recruté Olivier Boulesteix, un ancien d’Orvault (DH) et des féminines de Saint-Herblain, passées sous sa direction du district à la deuxième division nationale. « Je suis un homme de défis. Quand il y a un challenge à relever, je suis là. C’est important pour moi de structurer toutes les équipes d’un club. » Le développement du football féminin devient avec cette arrivée l’une des priorités du SNOS. Le club espère ainsi labelliser son école de foot féminin et engagera cette saison trois ou quatre équipes féminines en championnat (U11, U13, Seniors).
Avec près de 400 licenciés (dont une cinquantaine de filles), le SNOS entend se faire une place aux côtés du club voisin, le Stade nazairien. La mauvaise réputation qui lui collait à la peau il y a quelques années n’est plus, selon son président, qu’un vilain souvenir. « Tout ça, c’est fini, explique-t-il. L’année dernière, sur l’ensemble de la saison, nous n’avons récolté que cinq cartons rouges en U19 et Seniors dont deux pour un même joueur qui a quitté le club. » Il définit lui-même le SNOS comme un « club-citoyen. Chez nous, on vient chercher autre chose que du foot. La finalité c’est le vivre-ensemble, le football n’est qu’un moyen  pour y parvenir. »
Pour Jean-Marc Guinoiseau, la force du club c’est le dévouement de ses bénévoles. « 35 de nos joueurs U19 ou Seniors sont aussi éducateurs au club et certains dirigeants arrivent des clubs aux alentours. On n’a pas besoin de les débaucher, ils viennent d’eux-mêmes car notre projet les intéresse. C'est assez agréable. » Pour le président du SNOS, l’objectif de la saison est de faire progresser toutes les équipes. à commencer par son équipe fanion. « Il faut que l’on prenne une autre dimension. »
C’est face à Ancenis dimanche prochain que le SNOS débutera son championnat. Un match à la portée des Nazairiens au vu de leur belle prestation d’ensemble cet après-midi. « Il ne faut pas s’enflammer, tempère l’entraîneur. On a encore beaucoup de choses à corriger. »
 

Auteur : GL | 02/09/2012 | 0 commentaire
Article précédent : « Football : résultats de la 1re journée »
Article suivant : « Football : Guérande et Saint-Brevin quittent la Coupe de France »

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter