Saint Nazaire Infos

Fondation éolienne

Une première en France, STX vient de livrer la première fondation d’éolienne produite dans l’hexagone à Alstom. Cette structure de type « jacket » est destinée au prototype expérimental installé sur le site du Carnet par Alstom.

« Mission remplie »

Alstom assemble sur un parc éco-technique, entre Frossay et Paimboeuf dans le sud Loire, un prototype de grande puissance baptisé Haliade 150. La partie, sortie de STX, est la « fondation » d’un modèle à l’échelle un. Une éolienne de 6 MW (MegaWatt) pouvant produire de l’électricité pour l’équivalent de 5 000 foyers.
Cette machine sera étudiée à terre dans des conditions proches de celles des vents du large. En effet, ce type d’engin est destiné à fournir, dans le futur, les fermes éoliennes off shore comme celle qui doit s’implanter au large de la Baule.
Jacques Hardelay, le directeur général de STX France ne cache pas sa satisfaction : « Nous avons rempli notre mission vis-à-vis du groupe Alstom qui nous a fait confiance ». Et puis : « Ce sont nos équipes, à Saint-Nazaire, qui ont réalisé cette première ».
« Nous avons bénéficié d’une belle opportunité de démontrer nos compétences dans ce nouveau secteur d’activité en fort développement que sont les énergies marines renouvelables ».
Jacques Hardelay rajoute : « C’est un marché pour lequel STX France a de réels atouts ; c’est aussi le signe fort d’un engagement de notre entreprise pour le développement de la filière industrielle française avec pour objectif d’entraîner avec nous les PME/PMI de la région afin de créer des emplois prévus ».
Pour ce premier jacket, STX s’est appuyé sur deux entreprises spécialisées en construction métallique : MECASOUD et PMO qui a pris en charge le montage des accessoires comme les portes ou les garde-corps.

Une sortie symbolique

Cette fondation métallique en treillis présente une embase de 16 x 16 m pour une hauteur de 29 m, elle pèse 375 t. Autres chiffres, cette structure tubulaire a nécessité 450 m de soudure, soit 1,2 t de métal.
C’est une équipe de 30 personnes volontaires, principalement des tôliers et des soudeurs qui a œuvré à sa construction.
Les contraintes techniques ont été prises en charge par une équipe de sept personnes s’appuyant sur l’expérience d’un bureau d’études norvégien (OWEC). La commande a été passée en mars dernier.
Plus habitué à construire des navires de croisières, STX a dû s’adapter à ce nouveau type de production, par exemple, les tôles utilisées sont quatre fois plus épaisses que pour un bateau.
Sa sortie de la forge de STX est aussi très symbolique de cette volonté politique de créer un parc éolien off shore en France.
Jean-Charles Audouin, responsable affaires du jacket affirme que «l’objectif pour STX est à terme d’implanter une usine de fabrication sur le site de Saint Nazaire qui pourrait fabriquer 50 à 70 jackets par an.
Alstom, s’il est sélectionné dans l’appel d’offres du parc éolien français, veut aussi implanter à Saint-Nazaire des unités de fabrications de nacelles et de générateurs, en plus du centre d’ingénierie offshore cité plus haut. L’autre site industriel retenu est Cherbourg pour la construction de
s pales et des mats.»
Alstom déclare mettre en œuvre ce premier prototype pour le début de l’année prochaine (sur le site du Carnet) avant la mise en mer d’une seconde machine. Les préséries sont prévues pour 2013 et un début de production en série en 2014.

Auteur : JRC | 09/12/2011 | 11 commentaires
Article précédent : « Notre-Dame-des-Landes : mobilisation même à Saint-Nazaire »
Article suivant : « Les dockers français de la CGT réunis à Saint-Nazaire »

Vos commentaires

#1 - Le 10 décembre 2011 à 12h58 par sodium75, Paris La Baule
très bien pour l'emploi à saint nazaire mais pourrait on mettre les éoliennes ailleurs que devant La Baule, pourquoi pas devant royan, bénodet, biarritz, nice, saint tropez...
#2 - Le 10 décembre 2011 à 15h30 par franck Berthelot, St-nazaire
Ca vous gêne Sodium "devant La Baule"? En gros vous êtes favorable mais pas devant chez vous!
#3 - Le 11 décembre 2011 à 18h04 par sodium75, Paris La Baule
A la Baule, on aura d'un coté le béton et de l'autre les éoliennes...
En camargue du coté de fos sur mer ou port st louis du rhône, j'ai pas vu d'éoliennes mais beaucoup de cheminées d'usines...
#4 - Le 11 décembre 2011 à 19h38 par cecilia, Saint Nazaire
Bonne nouvelle pour l'emploi. les détracteurs de ce projet prétendent que l'on verra les éoliennes sur le banc de guérande de la côte alors qu'il n'en sera rien, attention à la désinformation de presqu'ile environement.
#5 - Le 11 décembre 2011 à 21h25 par JEAN MARC, Paris
avec cela on comprend que l'éolien n'a rien d'écologique
beton soudure metaux turbine
et cela avec nos impots

merci d'arreter ces projets qui maintenant s'attaque à la mer
et en plus cela ne fonctionne par intermitence 20% du temps

ou edf n'a besoin de courant dans ce cas edf paye le courant produite et le rebalance a la terre ou il n'y a pas de vent alors que le besoin est important (periode anticyclonique

pour palier a la médiocrité de l'éolien nos industrielles envisagent de convaincre nos politiciens de réouvrir des centrales au charbon et au gaz russe (co2)et ainsi nous remettre sur les rangs des pays les plus polueurs du monde comme les allemands

merci de reflechir avant de poluer mieux reduire nos consommations en détruisant les nouvelles installations des cafes avec chauffage gaz exterieur en detruisant les ecrans de tv dans le metro et surtout en supprimant les clim dans nos bureaux

eolien = ecrologie
#6 - Le 12 décembre 2011 à 09h42 par sodium75, Paris La Baule
Ces éoliennes seront installées sur le banc de la banche dont on voit le phare de la cote. Les éoliennes sont prévues beaucoup plus hautes que le phare.A+
#7 - Le 12 décembre 2011 à 10h58 par REFRACTAIRE a encore frappé !!!
excellente nouvelle pour le bassin d'emploi et l'industrie
cohérent car il y a un portage de compétences de la navale vers l'éolien
moi je dis bravo

ahhh je rassure les détracteurs
une éolienne ca coupe pas un oiseau en deux
sur d'autres sites ou la LPO était montée au créneau, elle organise désormais des visites pédagogiques car ils ont réussi à faire cohabiter le tout. intelligent.

maintenant quelle différence entre la France du 21eme siecle avec des éoliennes et celle du 19ème siecle avec les multitudes de moulins partout.
moi je trouve ca bien et beau une éolienne (à défaut). et puis si ca peut développer une offre touristique avec visite d'un champ d'éoliennes, doublement tant mieux.

bon je vous l'avoue, l'éolien c'est mieux que rien. mais je préfère l'hydrolien car constant et prévisible dans son rendement.
#8 - Le 13 décembre 2011 à 10h55 par sodium75, Paris La Baule
Je suis pour l'hydrolien itou. Pourquoi n'installe t-on pas des éoliennes sur l'estuaire jusqu'à la centrale de Cordemais... Yaqu'à, Yaqu'à... diront certains...
#9 - Le 14 décembre 2011 à 08h42 par REFRACTAIRE a encore frappé !!!
pourquoi sodium75 ? parce que ca va couper les poisons en deux, c'est bien connu

trèves de plaisanterie, je pense que l'industrie hydrolienne n'est que naissante par rapport à l'éolien.
nous (France mais aussi l'Europe ou le monde) nous sommes reveillés un peu tard.

l'avenir nous le dira
#10 - Le 11 janvier 2012 à 08h39 par GUILLARD France, Saint-nazaire-ouest
Il y a problème lorsque ça se passe sur des sites proche du littoral, mais les problèmes sont aussi ailleurs et plus graves:
les tonnes de béton ( corrosif) au pied de CHAQUE éoliènne, le coût sur chaque éoliènne en rapport avec sa durée de vie, et surtout les coûts de déconstructions 15.000€ par éoliènne!! nous ne demandons rien! et ceux qui font d'énormes bénéfices ne vont pas sortir 1 centime d'€ dans l'affaire.
Je croirais en l'écologie lorsqu'il sera possible qu'elle soit appliquée sur le monde entier, ceux qui sont taxés, sont pénalisés pour rien puisqu'il n'y aura pas de " mur" ou " petites mains" pour arrêter les pollutions à nos frontières
Comparer l'éolienne à un moulin est puéril, enfantin, les moulins nous ont permis de manger du bon pain, donc nous alimenter, les éoliènnes, nous ponctionnent des milliers d'€ toute la durée de leur vie, même leur mort, pour nous donner quoi en retour ? si peu, voire RIEN!
Le solaire OK, le géothermique OK, mais tout ce qui touche à ce qui est sensé nous permettre de rester en vie en mangeant du "naturel" et pas des poissons avec des yeux " carrés",nourris avec des graines de déchets de bovins, ovins ou poissons , nous avons eu les problèmes avec la maladie E.S.B., ça n'a pas servit de leçons ???
Le but est-il de faire des économies, d'avoir d'autres alternatives dans notre façon de consommer, ou permettre à des grands groupes ou des actionnaires avides de se remplir encore plus des poches???
La perte du niveau de vie doit nous faire réfléchir, afin de ne pas faire d'erreurs qui pourraient nous coûter plus que ces installations.
L'emploi? OK ? si nous importions moins que nous exportons, les usines ne fermeraient pas, transporter des ouvriers d'une région éloignée, pour faire un travail qui peut être fait par les entreprises sur places ont aussi un coût, alors pour " s'en tirer que font les entreprises ? tirent sur la qualité ? l'isolation phonique et thermique? impossible?, je suis bien placée pour le savoir !!
#11 - Le 13 janvier 2012 à 16h19 par sodium75
Et puis il faut arreter de dire que ces éoliennes seront devant saint nazaire d'où on ne les verra pas mais devant La Baule à une dizaine de kilomètres des côtes; 150 à 200 metres de haut. Le phare de la Banche où elles seront implantées fait une trentaine de mêtres de hauteur et il est visible.

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter