Saint Nazaire Infos

Folle journée : le succès de nouveau au rendez-vous

La musique russe a envahi Saint-Nazaire depuis vendredi soir, pour le plus grand plaisir des Nazairiens qui se sont pressés dans les salles de concert.

Les musiciens ont emporté les spectateurs aux jusqu'au tréfonds de l’âme slave, entre mélancolie et passion. Le succès de la Folle journée ne se dément pas cette année encore, mieux il augmente puisque 95 % des 17 320 places étaient vendues avant même le début. Le peu de places restant étant pour les concerts des locaux. « C’est très encourageant car sinon il n’y a que les parents qui viennent aux concerts, là ils peuvent être confrontés à un vrai public », explique René Martin, créateur de la Folle Journée.
Boris Berezovsky et l’orchestre philharmonique de l’Oural ont ouvert la danse vendredi soir. Les Nazairiens leur ont fait un véritable triomphe, le pianiste n’hésitant pas à jouer trois morceaux supplémentaires dont la Sarabande de Lully. Quasiment à chaque concert, les spectateurs n’ont pas hésité à arriver 45 mn à l’avance et à patienter dans le froid pour être au plus près de la scène.
Comme Alex qui vient depuis trois ans aux Folles Journées, en dilettante et toujours avec grand plaisir. « Je choisis les concerts un peu au hasard, je n’y connais pas grand-chose en musique classique. Souvent j’ai de très bonnes surprises comme le concert d’Anne Gastinel qui m’a tout simplement éblouie ». Et elle est loin d’être la seule à en croire les expressions dithyrambiques à la sortie de tous les concerts. La Folle Journée n’a vraiment pas de souci à se faire, son public est là fidèle, regrettant que ce soit déjà terminé.

Trois questions à René Martin :

Pourquoi choisir des compositeurs russes?
« C’était une demande générale dans toutes les villes où se déroule la Folle journée. C’est une musique pleine d’émotion qui nous emporte. Ils étaient déjà à l’honneur en 2001, mais nous n’y avions retracé que 30 ans tandis que cette année ça s’échelonne sur 150 ans. Autre nouveauté, nous proposons beaucoup de compositeurs du XXe siècle ».

Ça vous fait quoi de voir le succès de cet événement ?
« Tout le monde travaille dessus énormément et, pour nous, c’est très émouvant de voir ce public, qui ne connaît pas forcément la musique classique, venir nombreux et être touché par les musiciens. Nous espérons que des vocations vont naître ! »

Et pour 2013 ?
« Ce sera la musique française et espagnole. Au XIXe siècle, elles font partie du même courant artistique. Par exemple le Boléro de Ravel a été et a influencé les deux pays. Il y aura beaucoup de choses très originales ».
 

Auteur : AP | 29/01/2012 | 1 commentaire
Article précédent : « Breakdance à Saint-Nazaire avec Tranq’s »
Article suivant : « Folle journée : Saint-Nazaire est parée »

Vos commentaires

#1 - Le 31 janvier 2012 à 18h18 par rotko
bonjour,

très beaux concerts effectivement, et l'affluence témoigne de l'interêt, voire, de l'enthousiasme des Nazairiens, malgré l'attente dans le froid et les mauvais sièges.

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter