Saint Nazaire Infos

FO est pessimiste pour la cité sanitaire

À un mois des élections professionnelles, Force Ouvrière vient de lancer sa campagne. L'occasion également pour le syndicat majoritaire de l'hôpital de manifester ses inquiétudes sur la future cité sanitaire.

« On n'est pas là pour faire du catastrophisme, mais bel et bien pour montrer la réalité du terrain ». Rachèle Barrion et Yann Cajelot à l'image de leurs collègues sont plus que jamais soucieux du devenir de la cité sanitaire qui devrait ouvrir ses portes à l'automne 2012 avec un déménagement programmé en juillet. Mais pour les deux responsables syndicaux, il semble que la livraison initialement prévue dans « 150 jours » soit loin d'être acquise. « Il y a un tas d'éléments qui nous font penser, que cela paraît improbable. Les problèmes techniques rapportés par les agents hospitaliers et les entreprises qui travaillent sur la cité, nous permettent de dire que ces dates seront inévitablement repoussées contrairement à ce qu'affirme la direction. Nous restons persuadés que l'on nous cache la vérité ». Comme pour convaincre les plus sceptiques, Force Ouvrière n'hésite pas à faire une comparaison naturelle avec la situation du futur hôpital de Corbeil-Essonnes.Cet établissement, hormis sa surface présente les mêmes caractéristiques que la cité sanitaire, avec les mêmes montages et constructeurs. Selon le syndicat, pas moins de 8 000 malfaçons doivent être corrigées. Le surcoût est de 100 M€ et la livraison a été repoussée à la fin 2011 ou début 2012. Pour Rachèle Barrion, le parallèle est on ne peut plus évident : « Nous avons peur de connaître la même situation qu'en Région Parisienne, mais je dois dire que nous avons peu de contacts avec la direction à ce sujet. Ici, le dépassement serait de l'ordre de 22 M€».
 
Un prétexte à  tout réformer
 
Parmi les  points cruciaux soulevés par Force Ouvrière figurent ceux  des effectifs et de l'organisation. Et le syndicat de dénoncer, le manque de visibilité en terme de planning et de vacances. « Comment peut-on planifier le travail, sans connaître les effectifs ? Ce qui pose problème, c'est que l'on ne nous dit pas les choses. Notre conviction est que la cité sanitaire est un prétexte à tout réformer. Les problèmes sont pris à l'envers. On part de déficits budgétaires et on tente de faire au mieux. »
Quant aux élections professionnelles du 20 octobre prochain, FO aborde cette échéance avec relative sérénité. Mais si un doute subsiste sur la participation (qui rappelons-le était de 50 % lors du dernier scrutin)...Compte tenu des incertitudes et du pessimisme ambiant autour de la cité sanitaire, on peut envisager une mobilisation en dessous des espérances. « On peut effectivement craindre un renoncement chez certains agents ». Rappelons qu'aux précédentes élections FO était arrivée en tête avec 37 % des suffrages exprimés, contre 26 % à la CGT, 22 % pour la CFDT et 10 % pour Sud.
 

Auteur : YE | 23/09/2011 | 0 commentaire
Article précédent : « Une pyramide à Saint-Nazaire »
Article suivant : « Des collégiens reporters « solidaires du chocolat » »

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter