Saint Nazaire Infos

Fièvre ''tintinomaniaque''

La grande salle du Cinéville de Saint-Nazaire était pleine comme un œuf mardi soir pour l’avant-première « Tintin : le secret de la Licorne ». Une adaptation grand spectacle signée Spielberg des aventures du héros d’Hergé.
Le président de l'association les 7 soleils, Jean-Claude Chemin
Le président de l'association les 7 soleils, Jean-Claude Chemin

Impossible pour un « tintinophile » de passer à côté de cette avant-première événement ! Les 460 places de la grande salle n’ont pas été suffisantes. Il a fallu ouvrir une seconde salle de 200 places pour pouvoir trouver un siège à tout le monde. Même le maire, Joël Batteux avait fait le déplacement, avec ses deux petits-enfants qu’il appelle d’ailleurs « mes Tintin ».
Les spectateurs ont tout de suite été plongés dans l’ambiance, accueillis par la vraie fausse fanfare de Moulinsart.
Avant la projection, Jean-Claude Chemin, le président de l’association « Les 7 soleils » qui organisait la soirée a rappelé les liens qui unissent la ville de Saint-Nazaire au reporter d’Hergé. Pour ceux qui l’ignorent encore, Tintin et le capitaine Haddock sont passés par la cité portuaire dans l’album « Les 7 boules de cristal » à la recherche du Professeur Tournesol enlevé par les Incas. Un épisode qui évoque l’époque où Saint-Nazaire était tête de ligne de la Compagnie Générale Transatlantique pour les voyages vers l’Amérique du sud. Un passage rappelé par les 7 vignettes géantes tirées de l’album qui jalonnent la ville. Un parcours enrichi depuis cet été par une table d’orientation sur le vieux môle évoquant les ports réels et imaginaires où a accosté Tintin. Les 7 soleils dont le but est de perpétuer le souvenir de la venue du personnage d’Hergé sur l’estuaire espère bien surfer sur la tintinomania annoncée à travers le monde entier. D’ailleurs Jean-Claude Chemin a en projet d’écrire un guide touristique consacré au reporter et ses amis. Autre projet, la création d’un consulat du San Théodoros à Saint-Nazaire qui pourrait même être inauguré par le Général Alcazar en personne !

Un Tintin à la sauce hollywoodienne

Le maire de Saint Nazaire, Joël Batteux, avec ses petits-enfants
Le maire de Saint Nazaire, Joël Batteux, avec ses petits-enfants

Concernant le film en lui-même, on ne peut qu’applaudir la virtuosité de la réalisation de Steven Spielberg. Le créateur d’E.T. et d’Indiana Jones tire la quintessence de la technique de la performance capture, utilisée notamment dans Avatar. Un procédé qui permet de saisir les mouvements d’un acteur et de les retranscrire sur son double numérique créé sur ordinateur. Technique qui donne également la possibilité de s’affranchir totalement de la réalisation traditionnelle en se libérant de la contrainte physique d’une caméra réelle. Les scènes d’action en sont d’autant plus époustouflantes. La bataille navale entre la Licorne et le bateau pirate de Rackham le Rouge ou encore la course-poursuite dans les rues de Bagghar en sont le parfait exemple. On prend une véritable gifle en pleine face et on reste scotché sur son siège. Avec la 3D en prime, on a vraiment la sensation d’y être.
À la sortie les spectateurs se disaient pour la plupart enchantés de ce feu d’artifice d’effets spéciaux. La majorité estimait que l’esprit d’Hergé était respecté tout en modernisant son œuvre, malgré les libertés prises par Spielberg dans la narration, notamment en mélangeant des éléments du « Secret de la Licorne » avec certains du « Crabe aux pinces d’or », tout en éludant 99 % du « Trésor de Rackham le Rouge ».
Les puristes restaient un peu perplexes. Et puis ce que l’histoire gagne en rythme et en action, elle le perd en charme et en poésie. L’enchaînement haletant des scènes d’action, ce feu d’artifice permanent, ne laisse pas la place de creuser les relations entre les personnages et leur psychologie.
Le prochain opus des aventures de Tintin au cinéma qui sera réalisé par Peter Jackson sera consacré aux albums « Les 7 boules de cristal » et « Le temple du soleil ». On verra peut-être donc le reporter à la houppette arpenter le port de Saint-Nazaire pour retrouver Tournesol. Réponse au prochain épisode !

Auteur : GG | 26/10/2011 | 3 commentaires
Article précédent : « "Les Borgnes" : coproduction du Fanal sur l’histoire algérienne »
Article suivant : « Du théâtre dans le voisinage »

Vos commentaires

#1 - Le 27 octobre 2011 à 11h35 par Le Mur, Saint-nazaire
Très people, cette photo de Joël Batteux avec ses petits-enfants !
Mais derrière cette image glamour, se cache une réalité bien plus glauque. Mr Chemin et ses affidés (dont Mr Jean-Louis Garnier, conseiller municipal UMP et trésorier de l'association "Les 7 soleils") sont à la botte de la municipalité socialo-communiste qui leur verse des subsides conséquents afin de s'assurer une clientèle servile.
#2 - Le 28 octobre 2011 à 16h32 par rotko
bonjour,

ce serait une bonne affaire pour Saint-Nazaire si la suite prévue des aventures de Tintin était tournée sur le port. Donner à la ville une dimension mythique, que rêver de mieux ?

Sur le film lui-même, un avis mitigé http://tinyurl.com/3vwg2gr
#3 - Le 28 octobre 2011 à 21h02 par eric provost
Pristzy !
encore un mauvais coup des services secrets bordures

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter