Saint Nazaire Infos

Festival Les Escales : La programmation de Bertrand Cantat désapprouvée par le maire de Saint-Nazaire David Samzun

Les Escales ont choisi de programmer Bertrand Cantat pour la prochaine édition. Le maire de Saint-Nazaire désapprouve ce choix et il le dit dans un courrier adressé au Président des Escales.
19/01/2018 | 13 commentaires
Article précédent : « Le FN Saint-Nazaire réagit sur la venue de Bertrand Cantat »
Article suivant : « Un nouveau logo, pour quoi faire ? »

Vos commentaires

#1 - Le 19 janvier 2018 à 16h56 par shogun, Saint-nazaire
CANTAT DEVRAIT RESTER MUET… COMME UNE TOMBE !
Après Marie Trintignant,cet homme à un vrai problème avec les femmes

Son épouse, Krisztina Rády, avec laquelle il aura deux enfants avant de la quitter pour Marie Trintignant, et qui l’aura défendu publiquement à la suite de son crime, se suicidera en 2010, alors que Cantat était revenu vivre au domicile conjugal. Des voix s’élèveront alors pour évoquer son emprise sur sa femme. Son ex-compagnon, François Saubadu, accusera même « le chanteur de “terreur psychologique” envers Krisztina » (source : Le Figaro et Boulevard Voltaire)

Vivre ensemble aux Escales avec Cantat ?
Non merci !
#2 - Le 19 janvier 2018 à 16h58 par humeur, Saint-nazaire
N'est ce pas le prétexte pour reprendre la main sur ce festival ? Les raisons ne sont-elles pas plus profondes ? Fréquentation en baisse, budget ? Le maire parle déjà au passé " Les Escales ont été un grand festival" avec des sous entendus "sur les objectifs à tenir dans le cadre de la conventions qui nous lie" Hum ça sent pas bon pour Les Escales. Et vous qu'en pensez-vous fallait-il ou non programmer Cantat ?
#3 - Le 19 janvier 2018 à 18h24 par Jean-Michel DOYON, Sant-nazer
Je ne suis pas toujours d'accord avec notre maire, notamment concernant NDDL, mais là je suis du même avis que lui et je soutiens sa prise de position publique.

Car oui, en tant que premier financeur, via les contribuables, à hauteur de 750 000€ (540 000 de subvention et 210 000 en matériel), il est normal que la ville ait un droit de regard sur la programmation (chose que d'ailleurs elle ne fait pas).

Cantat a certes payé sa dette à la société légalement, mais pas moralement. Tout comme Dieudonné dans un registre bien différent, cet ex chanteur n'est plus un artiste.

Ca fait bien longtemps qu'il n'est pas remonté sur scène, et n'en déplaise à ses fans, ce qu'il faisait avant le drame n'avait pas de quoi casser 3 pattes à un canard comme on dit.
#4 - Le 20 janvier 2018 à 07h25 par baclejosette, Maisons-laffitte
Il est inadmissible que ce personnage violent, deux femmes sont mortes sous ses coups, ose se montrer en public. Les organisateurs doivent l'ignorer. Il à payer sa dette de quelques années de prison, mais ces deux femmes, par son comportement sont définitivement rayées de la vie. C'est intolérable. Il n'est pas digne de vivre.
#5 - Le 20 janvier 2018 à 09h13 par Chloé, Saint-nazaire
Pourquoi mettre cette affaire sur la place publique? ça pouvait se régler autrement ou alors le vent de la discorde souffle fort sans parler d'arrière pensées !
#6 - Le 20 janvier 2018 à 12h26 par breizh atao
un individu comme ça , ne devrait même pas s'exprimer avec le sang qu'il à rependu !....pas toujours d'accord avec le maire de ST NAZAIRE , mais là toute mon approbation !....j'ose espérer que toute les tendances politique se rallieront à cette façon de penser , simplement de la vie humaine !
#7 - Le 20 janvier 2018 à 16h39 par Moyon, Saint-nazaire
#2 - Il ne s'agit pas de reprendre la main sur ce festival mais tout simplement de la garder.
Non seulement le Maire est fondé à s'assurer de l'utilisation d'une aide publique mais son adjoint en charge de la culture doit le tenir au courant de l'évolution de la programmation.
C'est sur ce point que l'on doit s'interroger: pourquoi M. Lumeau n'était pas au courant de la venue de Cantat dans le cadre de la plus grande opération festive locale ???
J'ai eu l'occasion de dire que les Escales n'évoluent pas dans le sens de la recherche du plaisir des nazairiens d'abord et du public estival.
#8 - Le 20 janvier 2018 à 21h53 par endoxa
De tartufferie en tartufferie...

On "rigole" bien à Saint-Nazaire.

La lettre, en elle-même, est déjà un superbe morceau de littérature. Vertigineux. Elle méritait d'être publiée.

Monsieur le Maire exprimait son regret quant à la parole du candidat-Président non tenue par le Président-élu, suite à la décision de renoncement à NDDL: alors pourquoi des verts au Conseil Municipal ? Pourquoi avoir voté Macron (d'ailleurs, pour un homme de gauche, en terme de renoncement à des convictions, on fait guère mieux) ?

Et maintenant ce pseudo-psychodrame bienvenu sur la venue de Cantat. Le calendrier des prochaines élections municipales est déjà dans les têtes... Il va falloir quelques "marqueurs", comme on dit aujourd'hui, de gauche. Passons sur le logo... Les petits jeux de coulisse s'expriment et les bras de fer vont s'engager. Laurianne la déchue, Bulting (PRG) à travers ses amis des escales, les communistes (les amis, les vrais, les "désintéressés" et les autres) et tous les amis du Maire en embuscade... dont les plus silencieux, sont aux aguets. Donc il faut maîtriser tout ce petit monde. Quelques bras de fer en perspective.

Heureusement, le bilan du Maire sera à la hauteur: un centre ville revitalisé par un dragon, un logo "camion de pompier" (il y a peut être le feu ?), des incivilités maîtrisées (probablement le logo-camion-de-pompier pour éteindre les feux de voiture, non?), un avenir des chantiers défendu avec conviction (autant que NDDL)

Bref, un paysage "béton" (une spécialité nazairienne ceci dit)
#9 - Le 21 janvier 2018 à 09h27 par Chloé, Saint-nazaire
De toute manière, à juste titre Laurianne Deniaud n'aurait jamais laissé passé cette programmation des Escales.
#10 - Le 22 janvier 2018 à 09h30 par Pierre Lapin
J'aime bien le début de la lettre : "Je découvre par voie de presse..."

Moi aussi, je découvre par voie de presse le bétonnage incessant de la ville, l'absence d'espace vert, la fermeture des commerces de proximité, la construction de stalags en entrée de ville, la construction d'une baleine en ville pour 1.1M€...

Moi aussi, j'apprends tout par la presse...

Le problème, c'est que moi je ne suis pas "aux affaires"... Curieux qu'en tant que financeur la ville ne soit pas associée à la programmation...

Les communes ne sont-elles pas tenues d'assurer un contrôle sur les associations qu'elles financent ?

Cette histoire c'est aussi une façon pour SAMZUN d'allumer un contre feux suite à Notre Dame des Landes... Il garde la main sur la ligne éditoriale des feuilles de choux locales en distillant jour après jour UNE actualité dont il est le héros...

Faudrait quand même pas que les médias locaux commencent à faire dans l'investigation...

Pourtant y a bien des sujets qui mériteraient d'être creusés...
#11 - Le 22 janvier 2018 à 11h16 par Andréa
Etonnant. Peut-on supposer qu'ils étaient déjà au courant ? (saint-nazaire est tenue en laisse n'est-ce-pas ?) mais il fait ça pour éviter les polémiques à son encontre
Je ne vois pas ce que deniaud vient faire là-dedans ? d'ailleurs interresse-t-elle quelqu'un ?
#12 - Le 22 janvier 2018 à 13h14 par yonmot
Merci Endoxa pour vos commentaires : vous avez parfaitement analysé le terrain local si détestable. J’ajouterai que vous parlez de « bras de fer », ce ne sont que des moulinets de personnages à petits bras, sans une envergure !
Je reprendrai le dernier paragraphe de cette déclaration personnelle de M. le Maire, M. Samzun en l’appliquant à feu le Festival Consonances :

« Consonances a été un grand festival original, fondé par la Ville de Saint-Nazaire sur une ligne artistique claire et tenue. J’observe que depuis quelques années la renommée internationale des artistes, les tournées estivales et les opportunités de programmation ont pris le dessus. Au risque de se laisser emporter, au risque de faire oublier que la programmation doit avoir du sens pour les médiocres goûts musicaux des élus qui décident. Mais c’est là un débat de fond sur la place du festival dans le paysage culturel nazairien qui concerne autant la collectivité que l’association Consonances que nous allons engager dans les prochaines semaines comme cela était programmé dans le cadre de discussion à venir sur la convention d’objectifs qui nous lie .
Je vous prie d’agréer M. le président l’expression de mes sincères salutations »

Pour l’histoire, M. le Maire et son très médiocre entourage culturel ont tout bonnement coupé le cordon : « cadre de discussion » « convention » « objectifs » jetés par dessus-bord !
Pour le présent, avec le logo revenons au bac à sable, aux récréations de cour d’école en centre ville avec un piteux dragon sans mécanique, d’avant les machines à vapeur ! Petits enfants allez à l’Ile des Machines vous serez dans la modernité ludique ! Festivaliers, soyez rassurés ici le show-bizz est encadré et dopé au joint et à la moraline ! Mélomanes, passez le pont, les fins d’été sont en Vendée très musicales !
#13 - Le 31 janvier 2018 à 17h00 par kadec, Saint Nazaire
Monsieur le maire savait depuis longue date la venue de canta à st nazaire.
Il a fait caca dans son pantalon quand il, a vu la polémique sur les inrocks.
Monsieur le maire arrêter de nous prendre pour des cons car si vous n etiez pas au courant de lavenue de canta*****MODERATEUR****

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter