Saint Nazaire Infos

Fallait-il programmer Bertrand Cantat aux Escales ?

Tribune signée par plusieurs féministes Nazairiennes sur la programmation de Bertrand Cantat aux Escales. Nous souhaitions aborder le sujet d'un point de vue féministe, qui nous semblait manquer ces derniers jours.

« Dans le débat récent sur Bertrand Cantat, nous souhaitons apporter un point de vue féministe.

Ces derniers temps, la parole des femmes s’est libérée, beaucoup de choses ont été dites et entendues. Mais comme à chaque avancée féministe, le « backlash », le retour de bâton s’est fait sentir. De la tribune sur la « liberté d’importuner » aux interventions de masculinistes tel Éric Zemmour, le patriarcat se défend et essaye de remettre les femmes à leur place.

Récemment, à Saint-Nazaire, la programmation de Cantat puis sa déprogrammation ont suscité de nombreuses réactions : censure, atteinte à la liberté d’expression, de création, l’interdiction de spectacle pour trouble à l’ordre public ont été évoquées.

Liberté artistique

Or, ce n’est pas la liberté artistique qui a été mise en cause, mais la représentation publique d’un personnage qui est devenu un des symboles des violences faites aux femmes.

La liberté d’expression et de création doit-elle respecter les valeurs des Droits Humains ? Devons nous laisser s’exprimer antisémitisme, homophobie ou sexisme sous couvert de création ? C'est le débat qui est en jeu lorsque, par exemple, est évoquée l'édition de Mein Kampf.

Mais la liberté de création de Bertrand Cantat n'a jamais été remise en question. Ce qui est en jeu, c'est sa prestation au sein d'un festival familial, un festival qui engage d'autres artistes.

Liberté de travailler

Est invoqué le droit de travailler quand, condamné par la justice, la peine a été accomplie. En effet, la personne a le droit de retrouver une place dans la société et de travailler, même s'il ou elle a été condamné-e pour meurtre.

Mais quel travail ?

Un pédophile, par exemple, ne pourra plus travailler en contact avec des enfants, un homme violent envers sa compagne peut être condamné à vivre hors d’un certain périmètre. Un chef d’entreprise peut être condamné à ne plus pouvoir gérer une entreprise. Il existe donc des circonstances où les conditions de travail seront encadrées.

Or Bertrand Cantat est musicien Il peut toujours produire des disques, composer, donc il peut travailler. Mais quand un artiste se produit sur scène, il devient un modèle. Une prestation scénique n’est pas anodine.

Ce n'est pas acceptable. Non d’un point de vue juridique, mais d'un point de vue éthique.

Liberté des femmes

À l’heure où la société semble décidée à dénoncer, punir mais aussi prévenir, les violences faites aux femmes quelles qu’en soient les formes, il semble étonnant que nous permettions à un homme qui a tué une femme de s'exhiber sur une scène.

Que ressentirait un jeune garçon ou une jeune fille dont la mère est victime de violences domestiques de savoir que se produit sur scène un homme qui a tué sa compagne ?

Dans l’imaginaire des jeunes, des jeunes filles, des jeunes garçons, le message qui passerait serait :

on peut tuer une femme, mais la vie continue de la même façon.

On peut espérer qu’à l’avenir une réflexion se mette en place concernant certaines représentations publiques et de leurs incompatibilités avec des actes commis, même jugés.

Dès aujourd’hui, nous, féministes, le disons : mettre en scène un homme violent n’est plus acceptable.

 

Signataires

Marie-Élisabeth Allaire

Fabrice Bazin

Catherine Conan

Annick Couëdel

Philippe Fraix

Gérard Gueniffey

Sophie Lesachey

Violaine Lucas

Pierre Mercier

Sylviane Moulin

Viviane Paquet

Shirley Pattinson

Catherine Rougé

Sarah Trichet-Allaire

Dominique Trigodet

07/02/2018 | 11 commentaires
Article précédent : « Saint-Nazaire : 3 soirées au VIP la semaine prochaine »
Article suivant : « Saint-Nazaire : 3 concerts au VIP la semaine prochaine »

Vos commentaires

#1 - Le 07 février 2018 à 10h58 par Caroline, Saint-nazaire
Oui sans doute mais vous n'avez rien dit sur la programmation de Joe Star
#2 - Le 07 février 2018 à 13h06 par L'enjomineur, Saint-nazaire
Même question que caroline,pourquoi n'avez rien dit sur la programmation de Joe Star?

Joe Star plusieurs fois condamnés pour ses violences envers les femmes.

Seul le fn avait à l'époque protesté et collé des autocollants contre sa venue.
Un deux poids deux mesures ?

Je vous cite : "Mais quand un artiste se produit sur scène, il devient un modèle. Une prestation scénique n’est pas anodine.
Ce n'est pas acceptable. Non d’un point de vue juridique, mais d'un point de vue éthique."

J'ai un peu de mal à vous suivre, mais j'approuve totalement votre texte
#3 - Le 07 février 2018 à 13h12 par L'enjomineur, Saint-nazaire
Pour rappel
Voici ce qe le fn nazairien diffusait à l'époque

Joey aux Escales a ajouté un évènement.
15 mai 2015 ·
AVIS ! Le repris de justesse Joey Starr débarque aux Escales de Saint-Nazaire, le 7 août prochain.

Pour contenir les probables éruptions de celui qui fut condamné par le passé pour des violences faites à sa compagne, il importe d'organiser la vigie citoyenne.

VITE ! Petits et grands, mettons-nous des fleurs dans les cheveux. Puis, donnons-nous tous la main et faisons un grand cercle de l'amitié autour des frontières de Saint-Nazaire, pour contenir la fureur de Joey.

Ledit "chanteur" ne pourra entrer dans la ville que lorsqu'il se sera calmé. La fièvre passée, il devra présenter des excuses sincères au sexe jugé faible par lui.

Puis, nous aviserons !
#4 - Le 07 février 2018 à 16h55 par Jean-Michel DOYON, Sant-nazer
Juste pour éclairer le lecteur:

Certaines de ces personnes signataires ont fait signer des pétitions contre la venue de Yael Naim, chanteuse franco-israélienne aux "Escales" il y a quelques années.

Certaines de ces personnes signataires se retrouvent dans de nombreuses associations: MRAP, comité pro-palestinien, LDH, collectifs pro-clandestins, machins pour l'écriture inclusive, etc...

La plupart encarté(e)s à EELV ou au PC ou au NPA.

En fait c'est un même noyau d'une quinzaine de nazairiens qui gravite autour (dans) de toutes ces structures.

Libre à elles de communiquer et de faire partie de ces associations et collectifs, c'est la démocratie.

Mais juste que le lecteur sache que ces personnes sont très peu nombreuses, et non une majorité de nazairiens.
#5 - Le 07 février 2018 à 18h11 par Andréa
Il y a féminisme et féminisme. Arrêtons de tout mélanger. Je remarque d'ailleurs que beaucoup des signataires de ce texte sont des proches de la municipalité !!
Vous parlez des femmes mais doit-on vour rappeler que des hommes aussi sont victimes jusqu'à la mort des violences qu'ils subissent de leurs conjointes, les statistiques de l'année dernière font état de 29 hommes décédés sous les coups pour une centaine de femmes (différence de nombre qui s'explique par le fait que les hommes parlent moins sur les violences qu'ils subissent qui fait qu'un chiffre exact est difficile à établir)
On devrait parler de violences conjugales en général et sans donner de sexe. D'autre part, concernant le travail, il est plus que normal qu'un pédophile ne soit plus en contact avec des enfants, des enfants qui par définition ne peuvent se défendre face à leurs agresseurs, hors les femmes sont en règle général en capacité de se défendre, doit-on rappeler que la vie du couple cantat était assez opaque car d'après ce que j'avais pu comprendre les violences venaient des deux côtés ?. Vous parles des jeunes, alors que ces mêmes jeunes sont élevés dans la violence télévisuelle, jeux vidéos, publicité sexiste etc... ce qui était en cause en premier lieu, ce sont les menaces adressés au directeur des Escales et le fait que oui dans notre société, un homme ou une femme qui a purgé sa peine à le droit de retrouver une vie quoique l'on puisse en penser, pourquoi un homme qui a tué une femme n'aurait plus le droit d'exercer alors qu'une femme qui a tué un homme, elle le peut ?? Je rajouterais pour éviter certains commentaires qui ne voudront volontairement pas comprendre ma pensée que je ne cautionne aucune forme de violences
#6 - Le 08 février 2018 à 07h45 par Actarus, Sn
Nddl, Bertrand Cantat etc... même constat.Nous sommes dirigés par des guignols qui n'ont pas de c...!
Le directeur des escales a cédé face aux menaces financières. Quelle preuve d'indépendance et de courage.
Heureusement que nous avons encore la possibilité d'acheter ses albums.
Et acheter ne signifie pas adhérer à ce qu'il s'est passé. Il a payé il est libre... Et arrêtons de médiatiser un groupe de 15 personnes.cest ridicule.
#7 - Le 08 février 2018 à 10h34 par shogun, Saint-nazaire
Plusieurs des signataires de ce manifeste étaient aux manettes en 2015 au sein du conseil municipal , Mmes Violaine Lucas, Rougé, Sarah Trichet- Allaire,Trigodet

Pourquoi ne se sont elles pas manifester à l'époque pour Joé Star ?

Même violence envers les femmes pourtant? ce n'étais pas à la MODE en ce temps la ?
#8 - Le 08 février 2018 à 11h20 par Jacques, Loch
Merci Andréa pour ce brillant commentaire. Je peux témoigner avoir été harcelé quand j'avais 28 ans par femme brillante PDG d'une grande entreprise française. J'étais fournisseur, j'ai refusé de céder à ses charmes, et provocations, je passe les détails. L'entreprise pour la quelle je travaillais a perdu le client. Les commentateurs devraient regarder d'un peu plus près le harcèlement de certaines femmes vis à vis des hommes. C'est toujours à sens unique.
#9 - Le 08 février 2018 à 11h59 par chausson
#2 - L'enjomineur
Vous avez signé le même commentaire 'Bleu Marine' sur le site de Presse Océan...
Tout est dit.
#10 - Le 08 février 2018 à 12h02 par barbalulu, Guindreff
il est" bientôt l heure de changer la monnaie, " l EUro ? et si Cantat avait eu raison ? (chanson un jour en France ) , c est pas cool de l exclure. non à l exclusion, il a payé en taule . et Amor Fati est superbe .
#11 - Le 08 février 2018 à 21h47 par shogun, Saint-nazaire
#9 #chausson*
Menteur, non c'est moi !
Ou mon frère ou mon cousin ?
Je me souviens plus très bien !

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter