Saint Nazaire Infos

Faible mobilisation pour dire "ni charters, et ni karchers"

Une vingtaine d'organisations avaient appelé ce samedi à un rassemblement, pour dénoncer la politique d'immigration du gouvernement et pour exiger la régularisation des sans-papiers. Mais cet appel n'a pas eu le retentissement attendu. À peine 80 personnes se sont retrouvées sur l'Esplanade des droits de l'Homme.

 Les manifestations se succèdent, mais la participation continue de s'affaiblir à l'approche de l'été. La CGT, par la voix de son secrétaire général avoue que la claque reçue avec la réforme des retraites n'est toujours pas digérée : "C'est une évidence, nous sommes au creux de la vague de la mobilisation". Il ne s'agit que d'une accalmie selon Fabrice David :"Nous avons tout l'été pour préparer la riposte de la rentrée. Après un temps de repos bien mérité, la protestation va repartir de plus belle. Malgré tout, ce genre de rendez-vous est important, même si la mobilisation est moindre".
 
 Devant une assemblée certes clairsemée, mais particulièrement attentive, Augustin Grosdoy a rappelé : "le chef de l'État et sa majorité poursuivent leurs offensives politiques, juridiques et sécuritaires contre les migrants. L'objectif annoncé et planifié de la chasse aux clandestins est d'expulser 30 000 hommes, femmes et enfants par an". Fustigeant, la politique du gouvernement et les déclarations de Claude Guéant, le porte-parole du collectif "Nous sommes d'ici" a appelé les manifestants à rester mobilisés. "N'oublions pas Sangatte, le débat nauséabond sur l'identité nationale, les déclarations de Hortefeux sur les Roms, le projet de loi Besson sur l'immigration, le discours de Grenoble de Nicolas Sarkozy, les propos de Claude Guéant, ou d'Éric Zemmour, etc.. Il nous faut poursuivre nos combats" a-t-il déclaré. Face à cette politique de rejet de l'étranger, le collectif exige l'arrêt immédiat des expulsions, la fin de la chasse aux migrants, la fermeture des centres de rétention et la régularisation des personnes sans-papiers. Autant d'exigences qui sont parfaitement justifiées selon Fabrice David de la CGT qui ajoute : " La politique du gouvernement nourrit les préjugés racistes existants et fait la promotion des thèses du FN. Le FN n'est pas une solution contre le Sarkozysme !"." Ni charters ni karchers, même sol même droits, racisme dégage !", tel a été le message de fin de ce rassemblement contre le racisme.

Auteur : YE | 28/05/2011 | 0 commentaire
Article précédent : « Benoit Hamon à la fête du PS »
Article suivant : « Saint-Nazaire Mobilisation contre le racisme, samedi 28 mai à 16 heures »

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter