Saint Nazaire Infos

Europe écologie - Les Verts : le second tour en ligne de mire

Europe écologie – Les Verts se lance dans la bataille des cantonales à l’est et à l’ouest de Saint-Nazaire. Avec une mobilisation comparable à celle des régionales, les deux candidats espèrent atteindre le second tour.
Gilles Denigot et Michèle Viau.
Gilles Denigot et Michèle Viau.

Faute d’accord avec le PS, Europe écologie – Les Verts (EELV) présente des candidats pour les prochaines élections cantonales à l’ouest et à l’est. « Nous demandions à avoir trois élus, soit 5 % de la représentation globale. Un accord était possible. Les socialistes ne l’ont pas souhaité. » Gilles Denigot, candidat à sa succession dans le canton ouest, est le seul élu EELV au conseil général.

Pour la première fois, il y aura donc 28 candidats Verts sur 30 cantons renouvelables dans le département. Et le parti compte sur des résultats comparables à ceux des régionales (16 %) et européennes (20 %) pour atteindre le second tour. « Pour la première fois, les écologistes peuvent se qualifier au second tour et il pourrait y avoir des situations inédites », estime le conseiller général sortant, élu en 2008 avec 45 % des voix au premier tour et 66 % au deuxième.

Des aides « conditionnées »

Gilles Denigot, 62 ans, est le président de la Coordination nationale des travailleurs portuaires et assimilés. Retraité depuis 2004, il a siégé au conseil municipal de 1989 à 2008, date à laquelle il est entré au Département. Sa suppléante sur le canton ouest, Véronique Renaud, est une ancienne enseignante arrivée à EELV en 2008.

Michèle Viau, professeur d’allemand au lycée Aristide Briand de 60 ans, tentera de conquérir le canton est. Son suppléant, François Billet, est retraité de la navale et ancien syndicaliste.

Dans leur projet, les écologistes envisagent de « conditionner toutes les interventions du conseil général à leur utilité écologique et sociale », détaille Gilles Denigot. « Les aides se raréfient. On peut les rendre plus pertinentes et efficaces avec une connotation plus écolo et sociale. »

EELV propose également un développement des énergies maritimes renouvelables, une orientation que les écologistes défendent « depuis dix ans », précise Gilles Denigot. « Il y a 120 hectares aux chantiers navals qui peuvent servir au développement d’un emploi durable dans ce domaine. »

Développer l’agriculture locale

Les candidats nazairiens souhaitent également des collèges « exemplaires » en matière de consommation énergétique. Ils entendent développer la solidarité intergénérationnelle en expérimentant des plans favorisant la cohabitation de jeunes et personnes âgées.

Résolument contre l’aéroport Notre-Dame-des-Landes, regrettent que le projet prévoit de « rendre inopérantes 2000 hectares de terres agricoles », estime Michèle Viau, au moment où il faut « développer l’agriculture locale ».

Une réunion de quartier est programmée le 10 mars à 19 heures à la maison de quartier de Penhoët. Les candidats organisent des réunions d’appartement et envisagent de parcourir les quartiers nazairiens à la rencontre de la population.

Auteur : CC | 24/02/2011 | 0 commentaire
Article précédent : « Régis Mornet, candidat du PRG dans le canton ouest »
Article suivant : « Cantonales : cinq candidats à l'ouest, neuf à l'est »

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter