Saint Nazaire Infos

Étrange, étranger, étrangeté à l'Astrolabe 44

Astrolabe 44 travaille autour du théâtre et propose avec d'autres associations de nombreux événements liés à l'étrangeté.
Des participants au collectif
Des participants au collectif

L'Astrolabe 44 est une association crée en 2009, puis un collectif d'associations s'est formé autour d'elle (Galilée et nous pour le dernier projet), « on y vient parce qu'on a quelque chose à y faire ! » disent les participants.
Ainsi le MRAP, les Voix Voconces, France-Italia, la Ligue des droits de l'homme, A Cœur joie, des Sources et des livres etc..
Le thème proposé par l'Astrolabe 44 est, après Galilée en 2009, « Étrange, étranger, étrangeté », et le collectif d'associations portera cette fois le même nom que son projet.
Une série de représentations théâtrales, d'expositions, de lectures à voix haute (parlée ou chantée) de conférences seront données tout au long de l'année avec notamment trois points forts avant l'été.

En février (du 15 au 17) au théatre Jean Bart sera donnée la pièce Vu du pont d'Arthur Miller. « La tragédie, l'histoire de celui qui lutte contre l'impossible concerne aussi les hommes ordinaires », dit le metteur en scène Pierre Reipert.
L'exposition de France Italia Raconte ami proposera les histoires de familles de migrants « signées » par les portraits de ceux qui racontent, (photos de Jean-Michel Régent).
Enfin une vidéo (effectuée à la maison de quartier de la Bouletterie) montrera comment des immigrés ont vécu leur arrivée.

En Avril, avec l'association d'Assérac Des Sources et des livres, une conférence du psychanalyste Alain Brice sur le thème de l'étrangeté en soi exposera ce que nous ne comprenons, ce qui peut nous mener au racisme. Des chants sur le thème de l'étranger avec les Voix Voconces et A Coeur Joie

En juin avec une Histoire de clés de Nathalie Akoun. Alain Brice organisera un débat sur le thème de la personne divisée.

Ensuite, à l'automne, viendra Eldorado, tiré du roman de Laurent Gaudé. « Bien sûr le livre a été réduit », mais « nous reprenons exactement le texte » pour en faire « une lecture mise en espace ». « Il faut trouver un rythme pour tresser le récit » dit Fernand Jourdain, président d'Astrolabe 44 le texte à la main, comme s'il brûlait du désir de le lire, de le faire déjà partager.
Nous préciserons les lieux et dates des différents événements ultérieurement.


À la question du choix politique du thème, Fernand Jourdain et Pierre Reipert répondent que «le théatre c'est le débat dans la ville» (Jean Vilar). « L'oeuvre doit être appréhendée par chacun ». « Il faut laisser résonner les oeuvres ».
C'est un menu très riche de réflexion et d'interrogations que nous offre Astrolabe 44, avec de nombreux chemins pour aller chercher « des filets d'humanité ».
 

Auteur : LY | 08/01/2013 | 1 commentaire
Article précédent : « Troisième édition de Free Son »
Article suivant : « La Fabrik fabrique de l’art »

Vos commentaires

#1 - Le 07 octobre 2013 à 15h04 par Delpech, Bordeaux
Bonjour,

Je suis allée voir cette pièce samedi soir à Asserac (44). J'en suis revenue conquise, d'abord parce que c'est une très belle pièce qui nous rend humble par rapport à nos certitudes et nos "moi jamais", admirablement mise en scène et aussi parce qu'elle est très bien jouée avec cœur, conviction, énergie et talent.

Bravo aux comédiens

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter