Saint Nazaire Infos

Éric Provost est entré en campagne pour l'investiture

Après s'être fait relativement discret mais avoir travaillé pendant des mois avec son association « Aimer Saint-Nazaire » Éric Provost est entré en campagne au cours d’une réunion publique devant une salle comble.
Eric Provost
Eric Provost

L’info du jour a été la déclaration de Joël Batteux qui s’était invité : « Si un maire ne peut pas avoir de dauphin, un militant que je suis peut avoir une opinion sur les candidats. Éric a accumulé une somme d’expériences dans de nombreux domaines, c'est un garçon d’une grande culture générale, d’une grande hauteur de vue, d’une grande sérénité, ce qui le démarque de ma personnalité et si on veut le changement c’est dans ce sens-là qu’il faut aller, il a toutes les qualités qui conviennent pour faire un excellent maire. »

Citoyenneté, laïcité, solidarité

« Je suis bien sûr socialiste après avoir milité avec Jean-Pierre Chevènement au sein du mouvement citoyen. » souligne Éric Provost. Le Parti socialiste votera demain soir le socle de son projet municipal auquel le candidat a « activement contribué ».  Les piliers de la politique d’Éric Provost seront la citoyenneté, la laïcité, et la solidarité. « Je serai maire rassembleur, responsable et porteur d’une ambition collective. Le candidat propose de franchir une nouvelle étape de développement pour la ville d’en parler et d’en débattre.»
L’association « Aimer Saint-Nazaire » a réalisé un quiz pour définir les qualités d’un maire.
(à lire dans les réflexions du candidat.)

Le débat avec la salle

Pour un ancien commerçant le Ruban Bleu a été une erreur, que ferez-vous pour redynamiser le commerce local qui souffre beaucoup ?
« La question commerciale est essentielle. J’ai conscience des difficultés générées par les travaux. On sort d’une période de perturbations, on va communiquer large au-delà de Saint-Nazaire  pour dire que le centre-ville est prêt et qu’on peut y venir faire ses courses de manière très agréable. » Pour Ruban Bleu il fallait augmenter la surface commerciale en centre-ville c’est le seul moyen de se battre avec les zones commerciales en périphérie. »

Christian Saulnier (PCF) demanda ce que deviendra la dynamique créée par  le candidat s’il n’est pas choisi par les socialistes.
« Pour l’instant je suis engagé dans la bataille de tête de liste, quoiqu’il arrive le 27 juin, j’entends bien continuer à animer le débat engagé ici. »  «Par exemple il y a un grand débat sur l’estuaire, il faut créer un pacte sur l’estuaire. Cet estuaire se dégrade,  il faut se mettre autour de la table et voir comment il peut se développer en respectant l’environnement. »

Si vous êtes choisi par les socialistes êtes-vous prêt à travailler avec les autres forces de gauche. ?
« S’il y a une chose que je n’ai pas envie de changer, c’est ce rassemblement des principales forces de gauche, c’est ce qui fait la force depuis des années. Il faut commencer par se mettre autour de la table pour échanger sur le projet et non pour définir les postes entre les deux tours. Il faut commencer par une plate-forme commune.»

Que pensez-vous de la montée du Front national aux dernières élections locales ?
« Le Front national c’est effectivement une inquiétude, ce n’est pas la réponse pour nos concitoyens c’est une manière de questionner, c’est une manière de dire mais qu’est-ce que vous faites par rapport à une situation sociale d’emploi, et bien pour moi ce que l’on est en train de faire ce soir, c’est une des réponses par rapport au front national. »

Question de Label gauche :  quels outils comptez vous utiliser pour rendre la gestion du conseil municipal plus démocratique ?
« Tous les conseillers municipaux ont des droits d’expression, les choses sont régies par un règlement intérieur, à certains moments il y a eu des tensions, des prises de parole qui ont dépassé les temps, c’est la cuisine du conseil municipal mais encore une fois c’est le règlement intérieur. Par contre comme dans beaucoup d’autres villes il faut réfléchir à la retransmission de conseils municipaux sous forme télévisuelle ou enregistré et consultable par les citoyens. Je pense qu’il faut rendre public les débats et se mettre d’accord en début de mandat sur le règlement intérieur. »

Si vous êtes élu, comment envisagez vous le dialogue social avec les employés de la ville et de la CARENE, car actuellement il est inexistant ?
« Sur le dialogue social, je ne peux pas faire de commentaire ce soir. Nous devons renforcer la manière dont nous dialoguons avec les partenaires sociaux. Il faut aussi associer les partenaires sociaux quand nous avons des discussions avec les acteurs économiques. »

Êtes-vous favorable à Notre-Dame des Landes ?
« Eh bien oui, je suis pour l’aéroport. J’ai réfléchi en conscience sur cet outil et cette infrastructure, il y a différentes motivations, chacun utilise ses arguments, moi fondamentalement, si je suis pour l’aéroport c’est que je crois que si nous n’avons pas cet outil à une échelle de 30-40 ans nous n’aurons plus la même capacité de développement la même compétitivité vis-à-vis d’autres territoires. C’est de la vision à long terme. »

Les résultats de « parlons-en » avec Éric Provost, dans une prochaine édition.

Auteur : JBR | 12/06/2013 | 4 commentaires
Article précédent : « La synthèse de Parlons-en avec Éric Provost »
Article suivant : « Demain Saint-Nazaire informe sur ses travaux »

Vos commentaires

#1 - Le 13 juin 2013 à 09h47 par zack moullec, Sn
Mais "développer" quoi avec cet aéroport???
La France en compte 2 à 3 fois plus que ses voisins!

L'avion, 1 français sur 2 ne le prendra jamais de sa vie.

En 2011, 17% des français ont ainsi pris l'avion "au moins une fois" (10 millions environ).

Sur ces 17%, les 3/4 l'ont pris une seule et unique fois.

Reste en France, 2,5 à 3 millions de personnes qui prennent l'avion régulièrement.

Ces 3 millions, ne partent pas tous de Nantes ou n'arrivent pas tous à Nantes. 90% d'entre eux ne passeront jamais par Nantes (ou NDDL)!!!

Il reste donc un projet dépassé, vieux de 40 ans, conçu à l'époque du Concorde triomphant, dangereux économiquement et écologiquement, pour moins de 300 000 français!

Question: On nous dit toujours que c'est la majorité qui l'emporte. Est-ce que 300 000 individus sur 64 millions représentent une "majorité"?

D'autant que, d'ici 25-30 ans, les avions n'auront plus besoin de surfaces aussi grandes avec des pistes, ils décolleront "à la verticale" (voir les projets futuristes de sources diverses et variées). Ils décolleront donc d'une surface de la taille d'un terrain de foot, en périphérie immédiate des villes (et non plus à 20 km).

Par ces évolutions futures (30 ans ce n'est pas si loin), NDDL est là aussi totalement dépassé!

On aura ainsi "bousillé" plusieurs milliers d'hectares (car en plus des 2000 officiels, il y aura l'urbanisation qui va avec, y compris des habitants qui viendront habiter sous les axes des pistes!) pour un aéroport qui au mieux fonctionnera 20 ans.

La France perd l'équivalent d'un département de terres agricoles et naturelles tous les 5 ans!

Le futur ce n'est pas le "développement" à tout va, mais au contraire les territoires préservés. Ceux-là sortiront leur épingle du jeu!

Enfin pour terminer, l'aéroport à NDDL, c'est un avion toutes les 8 mn au dessus de St-Nazaire et de la Presqu'île! Faut y penser pour le tourisme!
#2 - Le 13 juin 2013 à 11h09 par REQUIN ROUGE
Nazairennes, Nazairiens soyez nombreux à assister au conseil municipal de Saint Nazaire.Les déclarations du seigneur E. Prévot feront découvrir un anti démocrate de plus dans ce conseil municipal.
#3 - Le 13 juin 2013 à 17h18 par Pierre-Yves, Sn
Pourquoi ferait-il demain ce qu'il n'a jamais fait en tant que responsable de l'attractivité du centre ville et de ses commerces ??????????
#4 - Le 13 juin 2013 à 20h47 par rigolot, Saint-nazaire
requin rouge,

c'est vrai vous etes un pro samsun !!!!

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web Régie par : Agence de presse et marketing Images & Idées - images-et-idees@mail.ch CH 1847 Rennaz
www.media-web.fr  |   Nous contacter