Saint Nazaire Infos

Eric Edom porte plainte contre le maire et deux élus

Lors de la séance du conseil municipal du 17 décembre, le débat relatif au handicap a soulevé de vifs échanges. L'élu Label Gauche Eric Edom considère que des propos diffamatoires et discriminatoires ont été tenu ce jour-là à son encontre, notamment par Olivier Richard et Roseline Amelot. Faute d'excuses publiques, il a décidé de porter l'affaire en justice ce lundi 21 février.

La séance du conseil municipal du 17 décembre s'était révélée particulièrement animée. Ce fut notamment le cas lors du débat sur le handicap. Olivier Richard  avait quelque peu dérapé en invectivant Eric Edom après son intervention.  Roseline Amelot avait elle aussi fait une remarque à propos du handicap d'Eric Edom. Ces interventions avaient soulevé une vive émotion dans la salle. Plusieurs élus d'opposition avaient décidé de quitter la salle le temps d'une délibération pour manifester leur indignation.

S'estimant diffamé, l'unique rescapé du groupe Label Gauche a sollicité par lettres recommandées à Joël Batteux, Roseline Amelot et Olivier Richard des excuses publiques à formuler avant le 18 février dernier délai. Une sollicitation à laquelle les  protagonistes concernés n'auraient pas souhaité répondre. Eric Edom a donc choisi de porter plainte en diffamation ce lundi 21 février.
 
Le maire « complice »

A Roseline Amelot, élue divers gauche, Eric Edom reproche d'avoir eu une attitude méprisante, mettant en doute la réalité de son handicap. Dans le courrier adressé à celle-ci, il déclare : « Vous avez tenu à mon égard des propos diffamatoires et discriminatoires, en mettant en doute mon handicap et les décisions administratives y afférant. »

Eric Edom impute à Olivier Richard, maire adjoint, les propos suivants : « Quant à l'allégorie verbale de Label Gauche, je pensais avoir touché le fond avec M. Brulavoine, mais non, nous avons touché pire. Alors je sais que M. Edom est handicapé, mais pas de la langue. »

Premier magistrat de la commune, Joël Batteux est accusé par l'élu Label gauche de ne pas avoir condamné les propos de son adjoint. Dans la lettre recommandée expédiée au maire, Eric Edom écrit : « Il s'agissait de  votre responsabilité de condamner le discours de M. Richard. Au contraire, vous les avez cautionnés en tentant d'en minimiser la portée. Vous êtes donc complice de cette déclaration. »

Pas d'excuses publiques

De son côté, Eric Edom se défend d'avoir tenu des propos diffamatoires, précisant qu'il n'a fait que des remarques politiques. Faute d'avoir reçu des excuses en bonne et dûe forme, l'élu a décidé de porter l'affaire devant les tribunaux, malgré les recommandations de son groupe. « Je suis libre de faire ce que je veux. Label Gauche n'a pas les finances nécessaires pour se porter partie civile. Quoi qu'il en soit, je trouve absurde et et suicidaire politiquement l'attitude du maire et de sa majorité dans cette affaire. Il me semble qu'il vaut mieux un règlement entre gentlemen avec des excuses publiques, plutôt qu'un procès. Ils en ont jugé autrement, c'est tout à fait leur droit. »

Pour l'élu, la loi sur la discrimination ne met pas sur le même plan les propos « handiphobes » et ceux racistes, antisémites et homophobes. « Imaginons que Monsieur Richard ait dit en faisant référence à mes origines juives "Mr Edom si vous êtes circoncis ce n'est pas de la langue." Imaginez les remous ! Pourtant les propos tenus sont de la même teneur et représentent le même délit », détaille Eric Edom qui annonce adresser un courrier de dépôt de plainte près du procureur de la République « dès lundi ».

« On ne peut pas se permettre n'importe quoi dans le débat public », lâche Eric Edom. « En cas de condamnation je ne comprendrai pas que les principaux concernés restent en place après avoir demandé il y a peu, le départ de Brice Hortefeux, condamné dans le cadre de la même loi. Je rappelle que les propos incriminés sont passibles du tribunal correctionnel. » Une nouvelle affaire qui ne grandit pas le débat démocratique au sein  du conseil municipal.

Auteur : Yvon Enaud | 20/02/2011 | 5 commentaires
Article précédent : « Cantonales : le Parti ouvrier indépendant candidat à l'Est »
Article suivant : « Damien Perrotin candidat de l'UDB aux cantonales à l'Est »

Vos commentaires

#1 - Le 21 février 2011 à 08h32 par Gilles
L'extrême gauche, M.Edom ici, ne tolère que son propre discours et instrumentalise la justice pour faire taire tout ceux qui s'opposent à sa main mise intellectuelle sur le débat politique dans le pays.
Cela est encore plus grave s'agissant des échanges dans une assemblée d'élus!
La liberté d'expression est attaquée partout grâce à des lois liberticides approuvées par le PS et l'UMP qui n'auront qu'à s'en prendre à eux-même s'ils sont condamnés
#2 - Le 21 février 2011 à 16h48 par michel Devaut, St-nazaire
Où comment passer pour le rigolo de service: une plainte pour diffamation publique doit être déposée dans un délai de 2 mois.
La moindre des choses est de se renseigner avant de faire des démarches et de les rendre publiques.
Il y aura donc classement sans suite ou non recevabilité de la plainte, ce qui revient au même!
Et les personnes visées s'en réjouiront avec malin plaisir.
#3 - Le 21 février 2011 à 21h30 par VAILLANT, Saint-nazaire
Désolé, Michel Delvault, mais la plainte peut-être déposée depuis peu dans un délai de 3 (trois) mois !

Par contre, il est très vrai que la moindre des choses est de se renseigner avant de faire des démarches !!

Signé : "Diffamation Man"
#4 - Le 22 février 2011 à 10h36 par Jamouillet, Saint Nazaire
Comme disait Coluche "Ce n'est pas parce qu'on a rien à dire qu'il faut fermer sa gueule!" D'autre part, tout ce qui est excessif est insignifiant
#5 - Le 22 février 2011 à 17h15 par YAJ, Saint Nazaire
Donc si je comprends bien le commentaire de M.D précédent, la plainte ne sert à rien, à moins qu'elle n'ait été déposé la semaine passée, avant la publicité faite.
Je me demande si Éric Edom n'aurait pas mieux à faire

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter