Saint Nazaire Infos

Éolien offshore : les recours des associations Prosimar de Pornichet et GRSB de la Baule entraînent des retards et suppressions de postes.

L’industrie de l’éolien offshore attend une décision du conseil d’Etat sur les recours des associations pour l’implantation de 80 éoliennes de 6MW sur le banc de Guérande.
Photomontage aspect visuel parc éolien de la plage de Sainte-Marguerite
Photomontage aspect visuel parc éolien de la plage de Sainte-Marguerite

L’industrie de l’éolien offshore attend une décision du conseil d’Etat sur les recours des associations pour l’implantation de 80 éoliennes de 6MW sur le banc de Guérande. 

Le conseil d’Etat prend son temps, car avant de traiter du fond, il doit rendre une décision sur l’intérêt à agir des associations sur une zone maritime. Cette décision est très importante car elle fera jurisprudence.

Le parc éolien marin de Saint-Nazaire a été autorisé depuis 2012, depuis il y a eu d’interminables recours des riverains.

Les recours sur le fond des associations Prosimar de Pornichet et GRSB de la Baule dénués de motifs réellement sérieux, entraînent du retard pour le début des travaux, et la suppression de 80 postes chez General Electric Wind France. Les associations portent là une lourde responsabilité sur le développement économique et l’emploi.

L’usine de fabrication des nacelles, à Saint-Nazaire, travaille au ralenti. Les salariés de GE se disent inquiets sur l’avenir.

Le parc éolien de Saint-Nazaire aurait dû entrer en fonction en 2018. La question devrait se poser de sanctionner les recours qui peuvent paraître abusifs.

Auteur : MJ | 01/04/2019 | 6 commentaires
Article suivant : « Port Nantes-Saint-Nazaire au salon du fruit Logistica à Berlin »

Vos commentaires

#1 - Le 01 avril 2019 à 18h35 par True
Oui il y a trop de recours. Une date limite pour les déposer devrait être instaurée.
Sans les 250 recours (tous perdus) à Notre Dame des Landes l’aéroport aurait été construit et le Grand Ouest se serait mieux porté

Quand au photomontage de Prosimar sur les éoliennes il mériterait des sanctions pour une telle manipulation de l’opinion.
L’éolienne proto qui est au large du Croisic, et donc beaucoup plus proche que de Ste Marguerite, témoigne du e réalité bien différente, la plupart du temps dans la brume et autrement visible avec des jumelles
#2 - Le 01 avril 2019 à 18h50 par Moyon, Saint-nazaire
Consternant ...
#3 - Le 02 avril 2019 à 09h20 par Lemere
Il faut espérer que les adhérents de Prosimar sur Pornichet Ste Marguerite sauront faire en sorte de changer de dirigeants. Et ce quelque soit l'avis du CE.
La plupart d'entre eux doivent être chagrinés et meme inquiets par ce qui est en train de se passer.

On peut en effet penser qu'une majorité soit contre le projet, mais qu'elle a été malmenée par son C.A.

Á propos de Ste Marguerite où réside notre maire , qu'en pense ce dernier?
Est-il adhérent de Prosimar ?

Il est trop tard pour qu'il prenne publiquement position . Mais n'aurait-il pas du le faire au sein du conseil municipal , lui qui fut un industriel soucieux de l'emploi et de l'environnement avec un grand E?
Rappelons qu'il était présent avec deux adjoints lors de l'assemblée annuelle Prosimar en Août 2018 !
On peut s'étonner de son silence assourdissant sur ce sujet. Il est vrai que les voix de Ste Marguerite comptent beaucoup pour l'élection d'un maire , puisque depuis 2 mandats ils sont issus de ce quartier.
#4 - Le 02 avril 2019 à 14h26 par Jean-Michel DOYON, Saint-nazaire
Oui au parc éolien, mais pourquoi persister à vouloir des éoliennes de 6 MW alors qu'à Noirmoutier elles seront à 8 MW et qu'on est capable aujourd'hui d'en fabriquer à 10 MW et bientôt plus?

Le dossier a pris du retard, il faut savoir le faire évoluer et profiter des dernières technologies!!!

Ca ferait soit moins d'éoliennes à puissance égale, soit plus de puissance avec le même nombre.

Mais les technocrates n'ont pas envie de bouger une ligne de leur projet.
#5 - Le 21 avril 2019 à 23h31 par dlm, La Baule
Les associations PROSIMAR et GRSB ont été les premières à porter les recours pour DLM, et vu la durée des procédures les dernières également au Conseil d'Etat: mais elles sont soutenues par les autres associations environnementales du Pouliguen et de Guérande. Les retards et les non-création d'emplois pérennes ne sont pas du fait de ces recours, mais plutôt des erreurs manifestes de gestion de ce projet! Rappelons que le 1er recours date de septembre 2011, contre le choix de la zone du projet. Après le refus du Préfet, par 2 fois (5 mars 2013 et 8 juin 2016), DLM a proposé à la Direction de EDF-EN de retirer ses recours sous condition de déplacement de la zone du projet au delà du banc de Guérande: refus obstiné des industriels, premiers responsables!
Ces recours et ceux des autres sites de la Manche ont déjà permis en juin 2018 de réduire le prix du MWh de 220€ à 150€, ce qui reste encore hors de prix. Merci quand même aux associations. Dans un prochain post, nous listerons les nombreuses erreurs de ce projet qui font que la Conseil d'Etat ne s'est pas encore prononcé.
Un exemple: EDF-EN envisage des enrochements des 120km de câbles inter-éoliennes sur 1.680.000m² ( cf convention d'occupation du domaine public maritime) qui correspondent à près de 3 millions de m3, soit entre 6 et 10 millions de tonnes: une noria de plus de 200.000 camions de 30T qui desservirait par nos routes St Nazaire ou La Turballe. La presse vous en a parlé?
L'utilité de l'éolien en France est très douteuse: on n'en a pas besoin. En 2017,la production française d'électricité a été de 527TWh, dont 24 de production éolienne (intermittente) et 37 d'exportation. Et de plus, cela n'apporte rien au climat...
#6 - Le 23 avril 2019 à 10h01 par PROSIMAR, Pornichet
@Lemere: Le fonctionnement de PROSIMAR est démocratique: la très grande majorité des adhérents (93%) s'est prononcée par vote à bulletins secrets lors de son AG du 05 août 2016 pour l'implication de l'association dans ces recours, en présence du maire JC Pelleteur, soutien affiché du projet de St Nazaire.

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web Régie par : Agence de presse et marketing Images & Idées - images-et-idees@mail.ch CH 1847 Rennaz
www.media-web.fr  |   Nous contacter