Saint Nazaire Infos

Envahissement de l’Hôtel de Ville Déclaration de David Samzun, maire de Saint-Nazaire

Le maire de Saint-Nazaire a réagi sur les débordements à l'Hôtel de ville, mais aussi les élus écologistes.

Déclaration de David Samzun, maire de Saint-Nazaire

«Une partie de la manifestation contre la loi travail s’est terminée par un envahissement de l’Hôtel de Ville de Saint-Nazaire. A cette occasion, plusieurs personnels de la Ville de Saint-Nazaire ont été molestés par ces manifestants et divers dégradations ont été commises au sein des locaux.

Je les condamne avec la plus grande fermeté et rappelle que dans un état de droit, la violence contre les personnes et les biens n’est jamais une solution. La Ville de Saint-Nazaire déposera bien entendu plainte pour qu’une suite soit donnée à ces événements.

Je rappelle, encore une fois, mon plein attachement au droit de grève mais souligne que les démonstrations de violence ne font que desservir les causes défendues.

J’ai, par ailleurs, entendu les personnes ayant envahi l’Hôtel de Ville promettre, sous les applaudissements, de revenir pour « tout casser » lors d’un prochain rassemblement. Au vu des événements du jour, qui m’apparaissent déjà graves, j’appelle chacun à plus de mesure et à prendre ses responsabilités ».

David Samun, maire de Saint-Nazaire

Les élus écologistes déplorent les incidents à la Mairie de Saint-Nazaire

Les élu.e.s écologistes déplorent les débordements de la manifestation contre la Loi Travail du 8 juin à Saint-Nazaire, et apportent leur soutien au personnel de la Ville de Saint-Nazaire qui en ont été victime.

"Nous condamnons comme toujours toutes les violences, notre parti s'est toujours reconnu dans la puissance de la non-violence.

Les manifestations nazairiennes s'étaient jusqu'à aujourd'hui déroulées sans incidents.

Cependant l'exaspération grandissante des manifestants à Saint-Nazaire comme dans les autres villes doit être entendue par l'État. La Loi El Khomry fait suite à de nombreux renoncements qui débouchent aujourd'hui sur la déception et la colère, et le 49.3 du gouvernement ne fait qu'accentuer le sentiment de dépossession politique de nos concitoyens pour qui le changement ne vient toujours pas.

La violence sociale de la loi Travail, la violence institutionnelle du 49.3 et de l'État d'urgence, tout comme la violence des répressions policières à l'égart des manifestants sont tout autant de formes de violences qui ne doivent plus exister en ce début de 21e siècle dans une société plus respectueuse de l'ensemble des hommes et des femmes qui la compose"

10/06/2016 | 11 commentaires
Article précédent : « Gauthier Bouchet a bien déposé plainte contre Christophe Cotta »
Article suivant : « Saint-Nazaire coupure surprise d’électricité : les élus de gauche réagissent »

Vos commentaires

#1 - Le 10 juin 2016 à 14h56 par bib
Des envahissements ont déjà eu lieu (notamment celui d'Auchan), la Mairie n'a donc pas le monopole des débordements de manifestants. Bienvenue au club.

Monsieur Hollande avait promis du dialogue social : le résultat est patent.
Monsieur Valls a balancé sa loi travail sans négociation préalable et en snobant ses contradicteurs : quel fiasco.

Et ces 2 hommes + M.Macron ont envoyé Mme El Khomri au casse-pipe : quelle classe !

Il me semble que M.Samzun est socialiste, qu'il se rapproche donc de nos gouvernants et expose les conséquences de leur amateurisme.

Les élu(e)s écologistes vont bientôt pouvoir se produire sur scène :

"les manifestations nazairiennes s'étaient déroulées jusqu'à aujourd'hui sans incident" : et la coupure EDF sauvage, ce n'était pas un incident ?

Pourquoi n'est pas évoqué le harcèlement masculin sur les femmes dans la "société respectueuse de l'ensemble des hommes et des femmes du 21è siècle" ?

affligeant
#2 - Le 10 juin 2016 à 16h08 par Respect, Saint-nazaire
Saint David ,prier pour moi, car j'ai beaucoup pêché: par pensée...mais pas par action.
Est-il si loin dans vos souvenirs que dans une ville gérée par le FN le conseil municipal fut envahi par une horde de manifestants hostiles, dont des membres du PS local avec force cris et bousculades?
Sans aucune condamnation du PS.
Autre temps, autre mœurs ?
Ou amnésie sélective ?
#3 - Le 10 juin 2016 à 17h56 par Virenque, Saint Nazaire
Qui sème le vent récolte la tempète..
#4 - Le 11 juin 2016 à 07h44 par Respect, Saint-nazaire
Aucune condamnation du PS local ?Qui décide de ne pas condamner

Des militants d’extrême gauche interrompent le conseil municipal de Béziers

19/05/2016 – BEZIERS : Un groupe d’une vingtaine d’individus, composé de militants communistes, anti-israéliens, islamistes, est venu semer le trouble mardi soir au conseil municipal de Béziers. Ce même groupe avait déjà perturbé le conseil municipal à deux reprises, sans que la justice, du moins pour l’heure, ne s’en émeuve malgré les plaintes déposées.

Cette intrusion préméditée, orchestrée, qui est une récidive, est un fait grave, punissable pénalement devant un tribunal correctionnel.

Conformément à une méthode apprise dans les comités d’agitateurs pro-palestiniens, les fauteurs de trouble ont provoqué la police, tout en la filmant, et en s’opposant physiquement à leur expulsion de la salle du conseil municipal.

Certains de ces militants ont insulté un policier noir, le traitant « d’esclave » et lui conseillant de « retourner dans son champ de coton ». Ce policier a déposé plainte.

Un certain Marwin Doucet a insulté les policiers, les traitant de « fils de pute », comme on peut le constater sur la vidéo.

Enfin, concluons sur une note révélatrice de l’état d’esprit de ce groupuscule : à la fin de leur action, on peut voir un des militants provoquer en criant : « One, Two, three, viva l’Algérie ! »

Suite à ces incidents, Robert Ménard, maire de Béziers, a fait voter une motion condamnant cette agression. Cette motion a été votée par la majorité et le groupe des Républicains. Le groupe socialiste n’a pas voulu prendre part au vote. Seul l’élu communiste, Aimé Couquet, a voté contre, se solidarisant avec les agresseurs.

La Ville de Béziers a décidé de porter plainte.
#5 - Le 11 juin 2016 à 08h36 par Bouvron-rabouille, Trignac
C'est dingue ! Mais la violence de l'état n'est jamais condamnée par ces élus de la république bananière française, cette violence faite autour de bureaux en concertation avec les ultra-capitalistes. Désolé si le peuple n'a plus que ce moyen....
#6 - Le 11 juin 2016 à 09h58 par Moyon, Saint-nazaire
Voilà des propos de comptoirs, dignes du café du commerce (lieu que j'apprécie pour son fondement de base ...).
Il y a envahissement et envahissement: celui de la maison commune doit être condamné tant il est une insulte envers la population. La loi "travail" est un projet gouvernemental, elle peut être contestée mais en sous-préfecture puisque résidence du représentant de l'Etat. Il est certes plus aisé d'envahir la mairie non protégée que "déranger" M. Le s/préfet !!!
Sympathisant de gauche, je dénonce cette action d'excités qui non de syndicalistes que le nom. En s'en prenant au symbole de la Cité,aux représentants élus par les nazairiens, aux agents municipaux, non seulement ils piétinent le drapeau de la CGT que leurs pères avant eux ont su brandir devant les " maitres de forge" locaux,mais ils sont l'incarnation de la faiblesse du syndicalisme français.
#7 - Le 11 juin 2016 à 13h19 par Respect, Saint-nazaire
#Moyon
Condamne tu l'envahissement de la mairie de Bézier et les violences ?
Comprends tu l'attitude du groupe socialiste de Bézier qui ne condamne pas cette attitude ?
Ce qui vaut pour Bézier vaut pour Saint-Nazaire ?
Ou il y a deux poids, deux mesures ?
#8 - Le 12 juin 2016 à 09h50 par Moyon, Saint-nazaire
Je dénonce l'envahissement de toute mairie en tant que symbole citoyen.
Ceci-dit, s'agissant de Ménard élu par un éléctorat qu'il faut respecter, je dénonce les provocations de ce triste sire qui poussent aux exactions.
Notre équipe municipale est majoritairement républicaine (sauf vos représentants FN): Samzun n'a rien d'un Ménard, qui ce dit non FN mais agit comme un tel.
#9 - Le 14 juin 2016 à 09h49 par Respect, Saint-nazaire
#Moyons
Je dénonce l'envahissement de toute mairie en tant que symbole citoyen.
Ceci-dit, s'agissant de Samzun élu par un éléctorat qu'il faut respecter, je dénonce les provocations de ce triste sire qui poussent aux exactions.
#10 - Le 14 juin 2016 à 17h43 par Rouge 44250, Saint BrÉvin Les Pins
Rien de cassé. Le P.S a menti au peuple en 2012 et en 2016 il n'a pas changé.
#11 - Le 14 juin 2016 à 19h36 par shogun, Saint-nazaire
#Moyon
Encore une provocation de Ménard ?
c'est pourtant une vérité

Robert Ménard :
Il y a 13 pays où l'homosexualité est passible de la peine de mort. Devinez leur point commun ? Ils sont musulmans !

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter