Saint Nazaire Infos

Ensemble avec nos différences

Du 14 au 23 mars 2012, les échos du festival du film d’éducation proposent une sélection de documentaires sur le thème de la lutte contre les discriminations.

Ces échos sont organisés par les Ceméa (Centres d’Entraînement aux Méthodes d’Éducation Active). Il s’agit d’un mouvement défendant l’Éducation Nouvelle et les méthodes d’éducation active. « Ce sont des films d’éducation qui parlent d’éducation. Pour nous ça parle a tout le monde et pas qu’aux professionnels de l’enseignement car l’éducation, ça se fait partout », commence Sylvie Clabecq, responsable culture, politiques et pratiques éducatives au Ceméa. C’est pourquoi les séances ont lieu dans des endroits différents et sont toutes gratuites.
À chaque fois, 13 films sont proposés par le Ceméa, les membres votent pour leurs préférés et les comités régionaux en sélectionnent leurs 6 films préférés. « Dans chaque ville, un comité de pilotage est mis en place pour choisir les films », ajoute Sylvie Clabecq. Parmi les participants de cette année, la mairie, la mission locale, les maisons de quartier, le lycée Aristide Briand et le Lycée Expérimental. Les Ceméa organisent les échos pour :
- créer des temps, des lieux de rencontres, de débats autour des problématiques de l'éducation et de la jeunesse ;
- lutter contre toute forme de discrimination ;
- développer une pratique citoyenne des médias, une éducation à l'analyse de documentaires ;
- permettre aux jeunes d'accéder à des productions cinématographiques de qualité ;
- maintenir, développer le lien entre acteurs et partenaires éducatifs.

Cinq films, cinq ambiances

Ce festival représente, avec ses films documentaires, un espace de confrontations et de débats, de regards croisés et d’échanges autour des thématiques de l'éducation et de la citoyenneté. À l’issue des cinq films projetés à Saint-Nazaire, un débat sera engagé entre des intervenants et le public. Les films proposés par le Ceméa sont  Ceux qui possèdent si peu Ecchymoses, Film d'amour, La cité des parents et L’école, un monde à construire .

Dans Ceux qui possèdent si peu, Vincent Maillard, le réalisateur, a filmé des jeunes en décrochage scolaire sur 15 ans.

Dans Ecchymoses , ce sont les aléas de la vie dans un collègue vue par la lucarne de l’infirmerie scolaire.

Film d'amour traite des revendications des adultes polyhandicapés d’avoir une vie amoureuse et sexuelle.

La cité des parents est l’un des seuls films où on montre la place des associations œuvrant  en banlieue. Y seront développés les thèmes de la parentalité et de l’interculturalité.

Enfin, avec L’école, un monde à construire, c’est un retour aux sources puisque le documentaire a été filmé au Lycée Expérimental. Pour le débat qui suivra, le réalisateur Patrick Le Ray ainsi que d’anciens élèves seront présents.
 

Des séances pour les enfants

En partenariat mais légèrement en décalage (ils ne font pas partie de la programmation du festival), l’Organisation Municipale de la Jeunesse (OMJ) et les Maisons de Quartier propose une sélection de film d’animation pour enfants sur le thème de la différence. Les trois films - Mon petit frère de la lune Les escargots de Joseph  et  Matopos - vont être diffusés ensemble. À Saint-Nazaire, ils vont faire l’objet de deux séances :

le 16 mars à 10 heures à la Maison de Quartier de la Chesnaie et le 21 mars à 15 heures à la Maison de Quartier d’Avalix.

Pratique :
Pour voir le programme : http://festivalfilmeduc.cemea-pdll.org/
Pour tous renseignements : 02 51 86 02 60 ou 06 75 65 26 99
 

Auteur : AP | 07/03/2012 | 0 commentaire
Article précédent : « Maud Durandet Cascino a fini par démissionner Sandra Vandeuren lui succède »
Article suivant : « La confiance par la culture »

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter