Saint Nazaire Infos

Emploi : Le dispositif « Compétences 2020 » fait le point à Saint-Nazaire

La Région des Pays de la Loire ainsi que différents acteurs au service de l’emploi (collectivités territoriales, partenaires sociaux, service public et organismes divers) se sont fixé comme objectif de mutualiser leurs forces pour répondre aux besoins des entreprises et des demandeurs d’emploi.

Le langage était technique, la communication plus qu’institutionnelle vendredi 7 février, au CESI de Saint-Nazaire. Dommage que  Jean-Philippe Magnen, Vice-Président de Région, Michel Ricochon, Directeur régional des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l’emploi en Pays de la Loire (Direccte) et Yvan Ricordeau –accrochez-vous bien pour l’intitulé de la fonction-, président de la commission continuité professionnelle et mutations économiques du Comité de coordination régionale pour l’emploi et la formation professionnelle, ainsi que deux membres du CESI, n’ai pas mis toute leur énergie comme ils la mettent dans la lutte pour l’emploi au service de l’exposé de leur démarche, le dispositif « Compétences 2020 ».
Pour tenter de résumer le plus simplement possible, ces différents acteurs, en concertation avec les partenaires sociaux, le service public et des entreprises issues des industries de l’aéronautique, la navale, l’automobile et les énergies marines renouvelables comme STX, Airbus, Alstom, Energies Nouvelles mutualisent leurs forces pour répondre à la question de l’emploi dans la région, et plus particulièrement dans le bassin nazairien. « C’est une première » déclare Jean-Philippe Magnen. Le but est d’anticiper, grâce aux concertations avec les entreprises, les offres ou les demandes d’emploi, et surtout d’identifier clairement les secteurs et les métiers concernés. A partir de cela, via le CESI (Centre d’études supérieurs industrielles) par exemple, des étudiants ou ingénieurs se forment ou se réorientent en suivant de nouvelles formations leur permettant de devenir polyvalents. Tout ce dispositif est financé directement, ou indirectement par la Région, qui consacre par là un quart de son budget dédié à l’emploi.
Une autre mission du dispositif « Compétences 2020 » (qui se fixe donc comme horizon l’année 2020 voire plus) sera de « rendre attractifs tous les métiers », poursuit le vice-président de Région. Les métiers de soudeur, chaudronnier ne trouvent pas grâce actuellement auprès des jeunes ou des demandeurs d’emploi.
 Yvan Ricordeau estime que « les bonnes actions sont menées », et que le dispositif « trouve son rythme de croisière ». Espérons pour l’emploi régional que de belles commandes de navires de croisière permettent au dispositif de répondre aux demandes et surtout aux demandeurs d’emploi.

07/02/2014 | 5 commentaires
Article précédent : « Stages découverte pour les enfants »
Article suivant : « L'APIE va ramasser les sapins de Noël »

Vos commentaires

#1 - Le 08 février 2014 à 08h30 par revolt
Pourquoi former des soudeurs locaux quand on fait venir des soudeurs polonais, ukrainiens etc.?
#2 - Le 09 février 2014 à 16h54 par bib
@revolt : l'article mentionne :

"Les métiers de soudeur, chaudronnier ne trouvent pas grâce actuellement auprès des jeunes ou des demandeurs d’emploi."

Donc, actuellement le chef d'entreprise recrute des étrangers (ou des "exotiques" dans le vocabulaire du PCF)

Il y a du travail proposé, certains chercheurs d'emplois pourraient même bénéficier des plans de formation. Car ces plans de formation sont financés en tout ou partie par les contribuables ou les entreprises.
#3 - Le 13 février 2014 à 07h05 par Patriote_Nazairien, Saint-nazaire
@bib,
je suis gérant d'un centre de formation et qualification en soudage à Saint-Nazaire. Je fais des centaines de devis pour nos locaux pour qu'ils puissent repasser les Qualifications en soudage. Car ils ont la compétence, mais les QS sont arrivées à péremption pendant leur période de chômage. Donc à ce jour, ils ont besoin de quelques jours à quelques semaine pour retrouver leur main. Les devis sont refusés faute de financement.
Comme aujourd'hui la grosse majorité des QS sont juste périmées, les politiques prétextent le manque de M.O qualifiée pour favoriser le travail détaché, mais c'est FAUX la compétence est présente.
#4 - Le 13 février 2014 à 19h44 par UMPHilare
C'est marrant ça : un soudeur doit repasser des examens toutes les années pour rester qualifier mais le directeur de l’entreprise a réussi polytechnique ou autre une fois et c'est toujours bon 30 ans après !? Et vous voudriez que les français croient qu'ils sont dirigés par des gens ayant un minimum de compétence
#5 - Le 14 février 2014 à 12h47 par bib
@pageaud
merci de l'information, cette situation est à se taper la tête contre les murs

Les détachés sont donc à jour de leur qualification alors que les ouvriers français ne peuvent pas l'être...

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter