Saint Nazaire Infos

Emmanuel James succède à Charles Hervy au Conseil Municipal

Charles Hervy n'étant plus en mesure d'assumer son rôle au sein du conseil municipal, il cède sa place à Emmanuel James du MoDem.

« Par respect pour mes collègues et pour les électeurs, je ne me voyais pas garder mon poste ». Charly Hervy confronté à des raisons professionnelles et personnelles a estimé qu'il ne disposait plus d'assez de temps pour se consacrer à sa fonction de conseiller municipal d'opposition de droite. C'est la raison majeure, pour laquelle il laisse son siège à Emmanuel James qui était en 9e position sur la liste conduite par Kévin Izorce. Marié, père de deux enfants, ce jeune quinquagénaire n'est pas totalement inconnu du paysage politique local. Candidat aux cantonales en 2004, il est parvenu à se hisser en finale du canton Est face à Philippe Grovaslet recueillant 25,7 % des suffrages exprimés. « C'était un canton difficile ». Originaire du Havre, Emmanuel James habite à Saint-Nazaire depuis une douzaine d'années. Issu des rangs de l'UDF et aujourd'hui membre du Modem, ce commercial en immobilier présente de nombreuses similitudes avec son prédécesseur et Kévin Izorce ne tarit pas d'éloges à son égard. « Lorsque nous avons constitué notre liste, son profil sortait du lot. Originaire du Havre, il a une certaine expérience en matière de sociologie et d'urbanisme. Ce sont là deux compétences que l'on retrouvait chez Charles Hervy. Selon toute logique, il devrait donc siéger à la commission urbanisme et il s'agit donc d'un remplacement poste pour poste ».
 
« Il est passé en force ! »
 
Un qui n'est sans doute pas près de réintégrer les rangs de « Centre-démocrate », c'est Jean-Christian Diat. L'ex-colistier de Kévin Izorce quitte le groupe sans regret. De son côté Kévin Izorce semble soulagé d'être débarrassé d'un fardeau. En effet, depuis quelques mois Jean-Christian Diat était devenu difficilement contrôlable et gérable. Le chef de file de l'opposition souligne : « Je n'ai jamais remis en cause les compétences de M. Diat. Mais cela n'a pas toujours été simple de lui faire modifier ses interventions. Dans notre groupe, vous avez pu noter qu'au conseil municipal nous votions tous dans le même sens. Or, sur le fond et la méthode, les positions politiques de M. Diat ne convenaient plus. Sa démarche en préambule au dernier conseil municipal et relative à l'intervention qu'il souhaitait faire est la goutte d'eau qui a fait déborder le vase. Alors je lui ai dit : ''Si vous n'avez plus votre place dans le groupe, prenez votre indépendance''. Sa démarche n'a pas été très honnête et cela pouvait nuire au groupe. Tout ça n'était pas réglo ». Josette Emonidès, la nouvelle présidente du MoDem, elle non plus n'a pas apprécié la méthode utilisée lors du CM par M. Diat : « Il est passé en force ». Libéré de ses obligations vis-à-vis du groupe, Jean-Christian Diat se retrouve donc en position d'électron libre de l'opposition. Il rejoint d'une certaine façon, Christian Bertin et Jean-Louis Garnier qui roulent eux, pour l'UMP mais séparément. Devant cette cacophonie de la droite et les divorces en cascade, s'il en est un qui rigole doucement, c'est bien le PS. à trois ans, des municipales la gauche peut dormir sur ses deux oreilles, la liste d'union de la droite n'est pas née.

Auteur : YE | 22/11/2011 | 2 commentaires
Article précédent : « Grosse affluence à la première assemblée citoyenne du Front de gauche »
Article suivant : « Les tribulations du centre et de la droite nazairienne »

Vos commentaires

#1 - Le 24 novembre 2011 à 09h04 par GUILLARD France, Saint-nazaire-ouest
Le PS n'a pas à faire les fanfarons, ils ne sont pas aussi bien que ce que l'on entend, les divergeances dans leur groupe et bien là, quand je regarde les débâts à l'Assemblée Nationale ou au Sénat, déjà, combien de sièges vides ? combien font autre chose que d'écouter ? les règlement de compte sur ce qui à été ou pas fait quand c'était l'autre qui avait le pouvoir, plutôt que de travailler à sauver nos institutions et pouvoir d'achat ! avec les salaires qu'ils ont tous en accord, car ils décident bien ensembles qui aura quoi ! alors arrêtez l'hypocrisie, c'est nous qui trinquons !!!!
#2 - Le 24 novembre 2011 à 09h19 par Sophie de Jour, St BrÉvin
Pourquoi le modem serait-il cantonné systématiquement à droite? C'est bizarre votre parti pris et cette attitude: il ne reste au Modem ( sauf le petit Izorce!!) que des gens venus du centre gauche et de la gauche et de vrais centristes; les autres s'en sont allés vers l'UMP ou le nouveau centre depuis longtemps, non? le mouvement démocrate est un parti du Centre et pas de la droite, il faut le reconnaitre aujourd'hui.

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter