Saint Nazaire Infos

EELV : Gilles Denigot opte pour « le droit de retrait et d'alerte »

Gilles Denigot est adhérent d'EELV, il explique pourquoi s'il respecte les décisions prises, il ne partage pas les choix effectués par le groupe de Saint-Nazaire.

EELV a choisi de faire alliance avec le PS dès le premier tour à Saint-Nazaire (voir Les Verts  bradent Notre-Dame-des-Landes)
Gilles Denigot donne sa position dans le communiqué que nous reproduisons ci- après.

« Je suis adhérent d'EELV depuis 2004, et chacun sait que je me suis beaucoup investi dans la tentative de construction d'Europe écologie en 2008 derrière l'appel de Dany Cohn Bendit et le « Manifeste des écologistes » Or, force est de constater que ni au niveau national, ni au niveau local, les moyens de la réussite de cette extraordinaire dynamique ont été au rendez-vous.

Nous avions vocation à construire notre autonomie politique, à ouvrir les débats et les idées au maximum de citoyens dans l'esprit d'une « Coopérative politique »
Malgré mes efforts d'alerte, malgré tous les appels lancés, je dois constater avec regret que je n'ai pas été compris ou suivi par la majorité des adhérents du Groupe Local de Saint- Nazaire. Les Législatives ont été le 1er coup de canif à la dynamique locale, alors que nos scores électoraux étaient élevés aux européennes, aux régionales puis aux cantonales. Ils sont tombés à moins de 2000 voix.

Les élections locales qui ont une dose de proportionnelle, donnent une obligation politique aux partis dont une des fonctions est d'aller devant les citoyens et le suffrage universel au 1er tour et de rechercher les conditions d'une majorité de second tour avec les partis partageant un socle commun minimal. C'est ce que font avec courage et dynamisme, Pascale Chiron et EELV à Nantes.

Je n'ai pas adhéré à un parti politique pour être constamment condamné à un rôle de supplétif et d'accompagnement du PS. Ces ralliements automatiques sont souvent considérés par l'opinion comme des conquêtes de places, ils nuisent au développement d'une force écologique.

Les conditions dont les Verts ont localement voté pour une alliance avec le PS ne me conviennent pas. Je respecte le choix qui est fait, mais ne le partage et ne le cautionne pas au nom d'une « discipline de parti » totalement inefficace.

- Considérant que pour la 3e fois en quatre mois, les adhérents d'EELV ont majoritairement fait état de leur volonté de ne pas faire d'alliance au 1er tour avec le PS de David Samzun. Deux votes unanimes pour l'autonomie d'EE-LV en juin en présence de la Secrétaire Régionale d'EELV, puis en septembre, puis un vote début octobre pour désigner les têtes de listes paritaires en autonomie (Pascale Hameau et moi même ) ont été clairs.

- Considérant que le vote début octobre était, à la demande de François Billet, assujetti de l'ouverture d'une négociation simultanée pendant un mois, avec David Samzun et Nicolas Terrassier et qu'aucune négociation n'a été organisée par le bureau du Groupe Local.
J'ai de ce fait refusé les principes du vote du 5 novembre ou trois scénarios étaient mis aux voix : - Pour une alliance de 1er tour avec le PS = 11 voix - Pour une liste autonome de 1er tour = 5 voix
- Pour une alliance de 1er tour avec Nicolas Terrassier = 3 voix - Blancs ( aucune négociation entre nos deux réunions!) = 4 voix Le second tour avait deux options en lice : - Pour une alliance de 1er tour avec le PS = 11 voix - Pour une liste autonome au 1er tour = 9 voix - 3 votes blancs ( non comptés)
Pour toutes ces raisons et bien d'autres encore, je reste adhérent d'EELV car le parti appartient à ses adhérents, mais j'opte pour « mon droit de retrait et d'alerte » vis à vis du G L de Saint-Nazaire.

- Considérant que si la majorité comptable est réelle, la majorité politique n'est pas au rendez- vous localement ( 11 pour une alliance avec le PS sur 26 adhérents et 23 votants )

- Considérant que sans aucune négociation préalable ce troisième vote en 4 mois était sans fondement.

- Considérant que la conférence de presse tenue par une partie du bureau du Groupe Local, à l'issue de ce vote, n'est pas conforme aux engagements de l'élaboration collective de questions à poser au PS avant de choisir définitivement ou pas l'alliance.

- Considérant que ces pratiques et méthodes de la direction locale d'EELV, confisquent la liberté des débats internes et externes.

- Considérant que l'écologie politique à Saint-Nazaire ne saurait autoriser une telle « mise sous tutelle »

- Considérant que le potentiel électoral des écologistes sur Saint-Nazaire est sous évalué puisque limité aux plus bas scores des Verts ( 1500 à 2000 voix )

- Considérant que ce potentiel est de 3000 à 4000 voix : Voir les Municipales de 1989 - Législatives de 93 (5500 voix ) - Régionales de 92 - Européennes de 1989 et 2009 - Régionales de 2010 et Cantonales de 2008 – 2011.

- Considérant que les enjeux pour aller vers une économie sociale, écologique et solidaire sont une urgence sociétale pour toutes celles et ceux qui souffrent des méfaits d'une crise structurelle de surproduction des richesses produites et de son absence manifeste de partage.

- Considérant que d'autres voies Municipales sont possibles à Saint-Nazaire comme ailleurs, que d'autres recherches d'alliances citoyennes autonomes, diversifiées, démocratiques sont indispensables et nécessaires.

- Considérant que la diversité des opinions doit être représentée pour être à l'image de notre ville et ne plus être aux mains d'un parti agissant pour lui-même et ses assujettis.

- Considérant qu'il est urgent de réinventer la démocratie dans les institutions et dans la société et que les citoyens doivent être les artisans des changements à construire pendant tout le Municipe.

Pour toutes ces raisons, j'opte pour ce « droit de retrait et d'alerte » d'EELV au niveau local.
Je ne quitte pas EELV, car je considère que l'écologie est plus large et mérite un autre traitement que des décisions prises par une poignée de personnes.
Je me réserve le droit d'intervenir sur les questions municipales sous une forme qui reste à définir.
Je considère, que le peuple nazairien, qui ne dissocie pas le social, l'écologie et des principes qui fondent la démocratie doit retrouver la fierté qui le caractérise dans une ville ou les défis ne sont pas une contrainte mais un atout collectif et démocratique.  Gilles Denigot

gilles.denigot@wanadoo.fr Tél.: 06 73 79 13 02

 

27/11/2013 | 7 commentaires
Article précédent : « En calcul, les écologistes préfèrent la division »
Article suivant : « Le PCF nazairien a voté l’alliance avec David Samzun, ou beaucoup de bruit pour rien »

Vos commentaires

#1 - Le 27 novembre 2013 à 20h49 par Dujonc, Saint-nazaire
Quelle tristesse de voir ce parti ce déchirer au grand jour !
Contrairement aux autres partis,les Verts n'ont jamais été capables d'être discrets sur leurs divisions, l'effet est catastrophique ! !
Comment faire confiance à des gens prêts à se flinguer en public pour satisfaire leurs égos ?
L'extrême droite se frotte déjà les mains...
#2 - Le 27 novembre 2013 à 20h56 par Nelson., Saint Nazaire
Je n'ai pas une énorme estime pour le personnage, mais là il n'a pas tout à fait tort.Entre un parti vert qui fait 2% aux présidentielles et un Pc qui confond lutte des classes et lutte des places : je me pose certaines questions quant à l'avenir de la gauche nazairienne. On prend les mêmes et on recommence ?
#3 - Le 27 novembre 2013 à 23h59 par bernard, Saint Nazaire
Au moins vous avez une attitude honnête et même respectueuse envers votre parti mais votre section locale est pourrie dans l'âme.
Désavouez la franchement et ouvrez un cercle de discussion écologique indépendant. Je ne serais pas surpris que vous ne vous découvriez pas seul.
#4 - Le 28 novembre 2013 à 08h54 par Gilles Denigot, Sant Nazer
Cher Mr (Me ?) Dujonc (?)
Je respecte votre expression fusse t-elle anonyme (?)Je ne la partage pas lorsque vous considérez que les Verts auraient l'exclusivité des désaccords publics... Mais c'est tout de même extraordinaire: lorsque les gens ne sont pas d'accord et se taisent on dit que ce sont des "moutons", des "godillots" et lorsqu'ils tentent d'exprimer leurs désaccords, ça deviendrait une question d'égo..
Que faire alors, lorsque toutes les voies internes sont réduites aux silences ? Sachez, qu'en ce qui me concerne, pour l'égo vous n'y êtes pas, je ne veux pas être élu à tous prix, désigné comme tête de liste (homme) d'EELV aux Municipales je pouvais me taire et avoir tranquillement une place d'adjoint à la Ville et être au Conseil Communautaire CARENE en roue libre !
Mais ce n'est pas ma conception de la politique et de l'écologie.
Vous avez le droit Me Dujonc de ne pas être d'accord...
#5 - Le 28 novembre 2013 à 10h25 par Pierre-Yves, Sn
Démarche intellectuellement louable, sur le fond, de Mr Denigot mais qui laisse en effet apparaitre au grand jour les divergences de la "gauche plurielle", celles-la même que d'habitude on s’évertue de cacher pour emporter...des places !

et bravo à nelson qui retrouve enfin un peu de lucidité !
#6 - Le 28 novembre 2013 à 13h15 par Gilles Denigot, Sant Nazer
Bonjour Mr, Me (?) Dujonc(?)
Votre liberté d'expression je la partage. Mais, vous ne pouvez attribuer le monopole des indiscrétions aux Verts, là aussi la "concurrence" politique est féroce.
Je comprend, votre propos, et tout de même un peu compliqué. Lorsque c'est impossible ( à mes yeux) de résoudre les divergences en interne, nous sommes alors traités de "moutons" ou de "godillots" et lorsque nous nous exprimons, c'est selon vous une question d'égo!
Je ne suis absolument pas concerné. Me taire m'aurait assuré tranquillement un poste d'adjoint dans cette union ( tête de liste homme d'EELV) et à aussi à la CARENE...Je préfère être en phase avec mes convictions, je n'ai jamais vécu de la politique mais de mon travail.
#7 - Le 29 novembre 2013 à 00h33 par grihon, Saint Nazaire
J'ai toujours voté Vert au 1er tour... en espérant pouvoir le faire également au 2ème. Le vote PS ne vient qu'ensuite.
Cette "alliance" PS - Verts m'empêche donc d'exprimer clairement mes préférences. Il ne permet pas, en outre, de quantifier les votes verts et diminue de fait leur poids dans les décisions municipales à venir. Accords et alliances, pourquoi pas, mais au 2ème tour.

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web Régie par : Agence de presse et marketing Images & Idées - images-et-idees@mail.ch CH 1847 Rennaz
www.media-web.fr  |   Nous contacter