Saint Nazaire Infos

Du papier toilette accroché aux grilles de la sous-préfecture

Lundi soir vers 18 heures, l'ensemble des partis de gauche se sont réunis devant la sous-préfecture. Le but de la manoeuvre étant de remettre à Jean-Pierre Guardiola "une adresse au président de la république". À l'occasion de cette opération symbolique, des centaines de mètres de papier-toilette ont été accrochées aux grilles de la sous-préfecture.

À l'appel des partis de gauche, plus de 80 personnes se sont retrouvées devant la sous-préfecture, pour manifester leur soutien au mouvement social qui s'oppose à la réforme des retraites telle que présentée par le gouvernement. Dans une "adresse" au président de la république, les organisations condamnent fermement les interventions policières à l'issue des manifestations et contre les salariés des raffineries et dépôts de carburants. Elles réclament également, la libération des manifestants condamnés à Saint-Nazaire et ailleurs. Dans la continuité de ce rassemblement pacifique, une organisation formée d'une personne de chaque composante politique a été reçue pendant près d'une demi-heure par le sous-préfet. Pendant ce temps, des sympathisants des partis de gauche ont accroché des centaines de mètres de papier-toilette sur les grilles. Une action certes symbolique, mais ô combien significative pour Thierry Brulavoine de Label gauche : "À force de nous prendre pour de la m…., on sort les rouleaux de P.Q. Avec DSK, on ne sera pas dans la m… non plus. Ceci est un message à l'attention des partis de tous bords et surtout à ceux de gauche".

De mauvais goût

En tout état de cause, cette opération non programmée n'a pas été du goût de tout le monde. Certains membres éminents du PS considèrent que le papier toilettes enroulé sur les grilles de la sous-préfecture relève du folklore et que cette opération risque de déstabiliser le mouvement social auprès de la population. Reçus par le sous-préfet, tous les membres de la délégation ont pris la parole. Selon le porte-parole de la délégation, le Sous-préfet n'a pas souhaité revenir sur le contenu de la loi, faisant état de débats irréprochables à l'Assemblée nationale. Concernant la manifestation de jeudi prochain, il aurait appelé les syndicats à faire preuve de vigilance. Pour les partis de gauche, seule la mobilisation peut encore faire bouger les choses.

25/10/2010 | 0 commentaire
Article précédent : « Conseil communautaire de la Carène le projet de financement de l'aéroport Notre Dame des Landes adopté à la majorité (4 voix contre) »
Article suivant : « UMP David Pellon élu délégué de la 8e circonscription »

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter