Saint Nazaire Infos

Dix nouveaux centenaires à Saint-Nazaire

Pour la troisième année, la Ville propose à tous ses centenaires de se retrouver au CCAS pour un goûter. Sur la vingtaine, huit ont répondu présents, de 99 ans et demi à 108 ans.

Dix Nazairiens nés en 1912 viennent de rejoindre le groupe des centenaires de la ville. Parmi eux, un seul homme, Jean Perraud, né un 30 décembre. « Le plus jeune du groupe », plaisante-t-on. Dynamiques et pleins d’humour, une partie des centenaires de la ville se regroupent une fois dans l’année au Centre Communal d’Action Sociale (CCAS). C’est l’idée de Jeannine Hottelard, adjointe en charge des actions sociales, des personnes âgées, du handicap et de la famille. « Avant nous offrions juste un bouquet le jour de leur anniversaire », se souvient l’élue, « nous continuons à le faire, mais nous leur proposons aussi de se rencontrer et de discuter ensemble ».
Il y a une vingtaine de centenaires sur le territoire nazairien dont la doyenne Georgette Ballbé, bon pied, bon œil, pour ses 108 ans. Tous sont invités au goûter annuel organisé par la ville. Ne viennent que ceux qui le veulent ou le peuvent. Cette année, huit centenaires ont répondu à l'invitation: la doyenne, Hélène Cavella et Joaquim Thomas qui ont 103 ans, Aline Bagnaud, Jeanne Trapetti, Jean Perraud, Monique Lemoine et Marie Cadiet, les « centenaires de l’année ». « Il est important de montrer qu’ils ont encore du temps à vivre et des choses à faire », Sophie Salliot, responsable du CCAS.
Parmi les nouveaux centenaires, quatre vivent encore chez eux, les autres  en maison de retraite. Monique Lemoine, appartient à l’une des plus vieilles familles de Saint-Nazaire, liée aux seigneurs d’Heinlex et descendante d’un des écuyers d’Anne de Bretagne. Hélène Cavella, après avoir été couturière à Paris, a ouvert la fameuse crêperie du bord de mer, Le Doux Soleil. Marie Cadiet a ouvert la première boulangerie de Saint-Nazaire en 1934. Elle a aussi été la première à revenir après la Seconde guerre mondiale. Enfin, Jean Perraud a été prisonnier pendant cinq ans en Allemagne et a tenu une cordonnerie rue de la Paix.
 

07/09/2012 | 0 commentaire
Article précédent : « Cité sanitaire, les malfaçons s’accumulent »
Article suivant : « Un week-end de fête pour hélYce »

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter