Saint Nazaire Infos

Dihun ar brezhoneg war France 3 Naoned

Le collectif « Du breton dans ma télé » ne s’essouffle pas. Pour la 6ème fois, ils appellent à un rassemblement à Saint-Nazaire pour demander le retour des émissions en langue bretonne sur France 3 Nantes.

Les membres du collectif « Du breton dans ma télé » se rassemblent, dimanche 31 janvier, à 10h45, au Bar Hu’lo à  Saint-Marc-sur-Mer, à l’occasion de la retransmission sur France 3 Bretagne de la cérémonie des « Prizioù dazont ar brezhoneg 2016 » [ndlr : les prix du futur du breton 2016]. Cette émission récompense les meilleures initiatives de l’année concernant la langue bretonne dans sept catégories : entreprise, association, collectivité, livre de fiction, disque chanté en breton, audiovisuel et décerne le prix du Brittophone de l'année. Le collectif s’élève contre la décision, en 2002, de suspendre les émissions en langue bretonne sur France 3 Nantes, après 30 ans de diffusion.


Cette année, le rassemblement se tient à Saint-Nazaire, car la ville a émis le désir d’être organisatrice des « Prizioù dazont ar brezhoneg 2017 » en janvier prochain. Une candidature soutenue par France 3 Breizh et l’office public de la langue bretonne. La commune n’a d’ailleurs pas attendu cet événement pour marquer son soutien au breton : panneaux bilingues, le Gwenn-ha-du sur la base sous-marine et les armoiries traditionnelles de Saint-Nazaire flottant devant la mairie… De plus, la ville a demandé à l’école Diwan de mettre en place une initiation à la langue bretonne dans le cadre des activités périscolaires.

Auteur : Y.P | 27/01/2016 | 9 commentaires
Article précédent : « Eric et Ramzy, un duo d’humoristes ? Pas si sûr… »
Article suivant : « Rencontre inédite avec Olivier Charlier, violoniste »

Vos commentaires

#1 - Le 30 janvier 2016 à 10h16 par Ert
Encore un retour vers l'obscurantisme.
Montée du communautarisme et appropriation de l'espace public par des marginaux qui veulent imposer à grand coût leur kulture.
#2 - Le 30 janvier 2016 à 16h45 par ph, Muzillac
Se n'est pas du communautarisme se n'est que de la culture BRETONNE rien de +

comme quand je vais dans d'autre régions de france j'aime voire la culture régional
#3 - Le 30 janvier 2016 à 17h49 par Urvoy
Qui parle breton?
Même les ducs de Bretagne ne parlaient pas breton.
Je suis sûr qu'à St Nazaire il y a plus de gens qui parlent arabe ou portugais.

Les bretons sont des migrants qui sont venus d'Outre Manche. Peu à peu ils ont conquis la Gaule par des actions de guérilla et à la même époque où Charles Martel stoppait les arabes a Poitiers, Erispoe s'emparait de Nantes.
Les bretons qui veulent encore imposer leur domination sur le 44 avec une langue comme étendard abusent de la faiblesse des politiques qui cèdent de plus en plus aux communautés diverses.
Bientôt on traduira St Nazaire en arabe ou en portugais sur les panneaux d'entrée de ville!
#4 - Le 31 janvier 2016 à 09h10 par LEPAROUX
PH: avant de parler de culture bretonne, il conviendrait de bien parler et de bien écrire le français ;-)
#5 - Le 01 février 2016 à 11h10 par Marcel B.
Toute culture est une richesse. La diversité est une force. A Saint-Nazaire comme ailleurs. La culture bretonne est présente et vivante en "Petite Californie bretonne" depuis des siècles, il est normal de la valoriser et la respecter.
C'est triste de lire certaines réactions hostiles, en 2016! Les temps sont malheureusement au rejet de l'autre et de la diversité, qu'elle soit bretonne, arabe ou anglaise.
#6 - Le 02 février 2016 à 15h35 par malin, Pornichet
Marcel B. : la "diversité bretonne" tague donc pollue, valorise effectivement en imposant les panneaux en """"breton"""" qui coutent au contribuable...
#7 - Le 02 février 2016 à 23h10 par Urvoy
@Marcel B
Comme tout impérialiste vous déformez les propos de vos contradicteurs.
Je suis favorable à la diversité et apprécie les arabes, les bretons, les portugais, les boudhistes... mais je rejette le communautarisme et ses pressions sur le politique.
Les émissions en langue bretonnes ou les panneaux bretons aux entrées de villes sont des offenses à la laïcité et aux contribuables
#8 - Le 03 février 2016 à 16h40 par DiaouligRuz
En l'occurrence, il s'agit d'émissions en breton et sous-titrées en français, par conséquent accessibles à tous.
Faire croire qu'une heure de breton par semaine sur un des décrochages locaux d'une des quatre chaînes publiques est du communautarisme, c'est une vue de l'esprit.
Par ailleurs, la laïcité n'a rien à voir avec ce qui est discuté ici. Soit dit en passant, la plus vieille émission du service public est l'émission religieuse du dimanche, financée par les deniers publics. La laïcité, ce n'est pas l'anti-religion.
#9 - Le 04 février 2016 à 19h13 par BRIAND, Saint-nazaire
... il est vrai que personne n'a jamais parlé le breton à Saint-Nazaire,sinon un beau dialecte qui s'appelait le gallo (mélange de celte et de roman)
Mais tout cela est sans grande importance,on est breton de coeur ou on ne l'est pas.
Par contre avant d'être breton il faudrait d'abord être nazairien et donc connaître le graphisme des armoiries de sa ville : le fond rouge n'est qu'une erreur d'imprimeur
>>> "...la galère de Saint-Nazaire doit être portée sur fond d'azur..."
Bien amicalement

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter