Saint Nazaire Infos

Des lycéens allemands dans la ville

Ils viennent de trois lycées différents de Sarrelouis et vont découvrir pendant une semaine Saint-Nazaire et sa région. Vingt-cinq élèves Allemands vont expérimenter la France et sa culture.
Les lycéens ont notamment été accueillis par le maire adjoint Eric Provost.
Les lycéens ont notamment été accueillis par le maire adjoint Eric Provost.

Cinquante élèves allemands ont été accueillis hier à la mairie de Saint-Nazaire, avec des professeurs, des membres du comité de jumelage et des élus. Parmi eux, vingt-cinq sont Allemands et viennent de Sarrelouis, dans la Sarre, ville jumelée avec Saint-Nazaire. Eric Provost, maire adjoint en charge des relations internationales, s’est dit « très heureux de vous accueillir car nous voulons développer le plus possible les jumelages avec Sarrelouis, Avilés (Espagne), Sunderland (Angleterre) et Saint-Hubert/Longueil (Québec) ».

Les élèves allemands viennent à Saint-Nazaire depuis 40 ans, mais jusqu’à l’année dernière, chaque lycée emmenait ses élèves. En 2010 donc, a été décidé que les lycées Max-Planck-Gymnasium, Robert Schumann-Gymnasium et Stadtgarten-Gymnasium enverraient ensemble leurs élèves à Saint-Nazaire. Ce qui ne change pas, par contre, c’est qu’ils sont logés chez l’habitant grâce au comité de jumelage.

Apprendre et expérimenter

Les vingt-cinq élèves et leurs trois professeurs vont visiter mardi Noirmoutier ; mercredi, ils vont participer aux cours d’Aristide Briand le matin et visiter l’Espadon l’après-midi ; jeudi, ils seront à Nantes et plus particulièrement au musée Jules Vernes ; vendredi, enfin, ils visiteront l’Océarium du Croisic et Guérande. Venir en France « apporte énormément aux élèves pour l’apprentissage de la langue, l’échange culturel, la vie quotidienne… La différence est importante entre ce qu’on apprend et en faire l’expérience », explique Angelika Burtzlaff du lycée Aristide Briand.

Le dépaysement est garanti pour les élèves allemands : « Ici, c’est la proximité de la mer, les chantiers de l’Atlantique, l’héritage des paludiers et le commerce des esclaves ; à Sarrelouis, notre héritage c’est le charbon, car nous sommes une zone industrielle tournée vers l’acier et le charbon », ajoute Anette Marx du Robert Schumann-Gymnasium. Cette semaine, les élèves vont pouvoir mettre en pratique ce qu’ils ont appris : parler français, bien sûr, mais aussi faire la bise et manger des crêpes !

Auteur : AP | 21/03/2011 | 2 commentaires
Article précédent : « Huit visions de la communauté au Grand Café »
Article suivant : « « Week-end pour Haïti » les 26 et 27 mars à Escal'Atlantic »

Vos commentaires

#1 - Le 04 avril 2011 à 10h07 par E.M. Eygout, Saint- Nazaire
Un grand merci bien súr au comité de jumelage, par qui tout a commencé et continue, mais n´oubliez pas svp les professeurs, dont les très nombreuses heures de travail supplémentaire assurent chaque année le montage du lourd dossier administratif qui permet la pérennité des échanges scolaires et qui encadrent ces rencontres. E.M. Eygout
#2 - Le 04 avril 2011 à 10h24 par E.M.Eygout, Saint-nazaire
ps :
suite du coööentaire précédent : ce n´est pas le comité de jumelage, ce sont les professeurs qui assurent le placement dans les familles (en formant les "paires" d´élèves)
correction : pas 50 élèves allemands, mais 50 élèves dont 25 Allemands ont été accueillis...
Cordialement E.M. Eygout

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

 Publicité
Salon du chocolatAudiences annuelles réseau media-web
 Twitter réseau Média Web
Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter