Saint Nazaire Infos

Des jeunes de Progreso à Saint-Nazaire

Dans le cadre du rapprochement de Progreso, ville de l'état du Yucatán au Mexique douze adolescente de 12 à 17 ans accompagnés de deux adultes sont venus passer quelques jours à Saint-Nazaire chez leurs correspondants du collège Jean Moulin.

Avec Progreso au mexique, Saint-Nazaire tisse des liens « pratiques » de développement durable concernant notamment la gestion de l'eau, des déchets, mais aussi des partenariats culturels  (exposition de peintures, accueil d'artistes) et d'éducation.
Cette semaine douze jeunes gens sont reçus dans des familles à Saint-Nazaire, le groupe est accompagné du directeur de l'école mexicaine et d'un représentants des parents. Une réception les attendaient à l'Hôtel de Ville.
Le voyage « qui pour nous était un rêve » a dit le directeur a été préparé de longue date, l'Etat, la Ville a participé, les élèves ont travaillé aussi au financement pour venir, et « cela n'a pas été facile ». Le Ministères des Affaires etrangères et plus localement le collège Jean Moulin a aidé de ce côté-ci.
« Ici nous n'avons pas été reçus comme des amis mais comme des frères, et nous vous remercions » a remercié le directeur.
Pour Juan, Harold, Mariaeva, Margarita, Evelyn, Danile, Genoveva, Gorge, Carlos, Juan-Jesus, Carolina et Gloria il y a bien des surprises en France:  « les maisons avec des toits pointus », « la façon de manger, on a l'impression que vous mangez tout le temps, au moins cinq fois, nous c'est trois »« les relations avec les professeurs...elles sont plus froides. Nous, on nous prend par les épaules on nous dit... « tu », on nous embrasse, ici les profs sont «plus  lointains », nous on les respecte bien sûr mais on est plus 'familiers', il y a plein de choses différentes et on voudrait bien rester plus longtemps ». Le principal de Jean-Moulin raconte, amusé, que le matin les jeunes Mexicains embrassent leur directeur qui les attend, « nos élèves étaient un peu surpris». Le directeur explique « notre ville est petite, nous nous connaissons tous, c'est naturel ».

Les jeunes Mexicains ne parlent pas tous français mais ils s'appliquent très courtoisement à dire « Bonjour, je m'appelle.... » et « merci ». Comment-ils ont été choisis ? « les résultats scolaires, et la manière de se comporter, mais ça... » et ils éclatent de rire. Pour leurs accompagnants c'est aussi parce qu'ils participent à des groupes  de danses et de chants traditionnels «cela nous a permis de vous montreer notre culture».

Les jeunes Nazairiens confient « on s'entend bien, la surprise c'est pour parler en espagnol, on ne s'attendait pas à l'accent ...mais ça va».

Les jeunes ont apporté de beaux cadeaux : des danses et des chants en costumes traditionnels, Pascal Grange et Eric Provost les ont remerciés pour leur spectacle « qui fait beaucoup de bien ». Ils ont reçu la pierre de Progreso offerte à Joël Batteux (absent) après que le groupe a juré en riant de ne pas l'avoir volé sur une pyramide maya.

La cérémonie s'est achevée par un goûter où les deux groupes d'adolescents ont bien échangé, les uns aidant les autres et si les mots manquaient quelquefois, les gestes, et les fous rires de cet âge complétaient les conversations des joyeux complices, « ça nous donne envie d'y aller ».

L'année prochaine La Solidaire du chocolat retournera à Progreso.

 

Auteur : LY | 07/06/2013 | 0 commentaire
Article précédent : « La médiathèque expose des archives de la ville »
Article suivant : « Fête de la musique avec Kaléidos Songs »

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter