Saint Nazaire Infos

Des ateliers pour ''bien vivre après 65 ans''

Le CCAS et la Mutuelle française s’allient pour créer un cycle d’ateliers pour appréhender le changement de vie : mieux entendre, mieux manger et les bonnes réactions pour éviter les chutes au programme.

La prévention est l’une des principales préoccupations du service Animations personnes âgées du Centre Communal d’Action Sociale (CCAS) de Saint-Nazaire. En partenariat avec la Mutualité française, le service a mis en place un cycle d’ateliers pour donner des clefs aux plus de 65 ans pour mieux vivre et mieux vieillir. Des ateliers existent déjà au CCAS sur la nutrition ou la prévention des chutes. « Notre objectif est de lutter contre l’isolement des personnes. Les ateliers leur permettent de rester actifs plus longtemps et de nouer des contacts », explique Sophie Salliot. Ce cycle vise essentiellement les Nazairiens. Pour la Mutualité française, l’idée est que plus il y a de prévention, moins les gens seront malades. Pour les garder le plus longtemps possible dans leur environnement, deux aspects sont par exemple à travailler : l’aide aux aidants et le maintien de l’autonomie lié à l’âge.

Une conférence et dix ateliers

Le cycle va commencer par une conférence-débat (le 10 février), animée par un kinésithérapeute. Ce dernier développera les causes et les conséquences des chutes avant d’engager le dialogue avec la salle. « C’est à la fin de la conférence que les personnes vont être invitées à s’inscrire. Il n’y aura pas plus de deux groupes d’une quinzaine de personnes », ajoute Aline Vance de la Mutualité française. Les ateliers vont se dérouler entre le 9 mars et le 25 mai à raison d’un par semaine (hors vacances scolaires). Les six premières séances se feront avec le kinésithérapeute sur le thème « prévention des chutes » : réapprendre à se relever, se déplacer, …. Lors des deux suivantes, « Manger avec plaisir », une diététicienne aidera les participants à aiguiser leurs sens pour mieux appréhender et apprécier la nourriture. Une autre séance est dévolue au « bien entendre » avec des exercices de simulation de perte auditive et la présentation de matériel adapté. Enfin, la dernière séance, « faire bon usage des médicaments », permettre aux personnes d’apprendre à organiser leur pharmacie.

S’informer et créer du lien

Attention, ce ne sont pas des séances à la carte : l’inscription se fait pour les dix séances, pas pour une de temps en temps. Sophie Salliot le souligne, « pour s’inscrire, il faut avoir conscience des risques et de ses propres défaillances. Ces ateliers peuvent permettre aux personnes qui sont déjà tombées de reprendre confiance ». D’ailleurs tous sont d’accord, il n’est jamais trop tôt pour s’informer : ce n’est pas parce que l’allongement de l’espérance de vie fait que les personnes de 65 ans sont encore souvent très alertes, qu’elles ne doivent pas prendre de bonnes habitudes. Car les thèmes sont soigneusement choisis : « ce sont ceux qui permettent de mieux vivre », précise Aline Vance. Ce sont d’ailleurs les mutuelles qui financent ces ateliers, ce qui permet aux personnes d’y participer gratuitement. Enfin, ces ateliers permettent de créer du lien. Car certaines personnes sont un peu isolées et ces rencontres, régulières, leur permettent d’échanger avec d’autres personnes et même de s’en faire des amis car régulièrement les groupes se revoient après.
 

Auteur : AP | 13/01/2012 | 0 commentaire
Article précédent : « Les déchets collectés pendant encore une semaine »
Article suivant : « Joël Batteux offre ses vœux aux Nazairiens »

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter