Saint Nazaire Infos

Dernière année d’exploitation pour Escal’Atlantic

Saint-Nazaire Tourisme et Patrimoine fait son bilan (très positif) de l’année 2011 et évoque ses projets pour 2012 dont la fermeture d’Escal’Atlantic pour travaux en octobre.

À l'heure des bilans, Saint-Nazaire Tourisme et Patrimoine (SNTP) n’a aucune raison de rougir si ce n’est de plaisir. Pour 2011, 215 340 visiteurs payants ont été enregistrés sur l’ensemble des sites touristiques. Les équipements les plus visités sont Escal’Atlantic (87 208 visiteurs soit 40,5% de la fréquentation totale) et le sous-marin (70 720 visiteurs). Au total, la fréquentation a augmenté de 7,6% par rapport à 2010, ce qui dépasse l’objectif de 5%. Pour Emmanuel Mary, directeur général de SNTP,

Depuis avril 2000, il y a eu 1 185 868 visiteurs pour Escal’Atlantic, 901 291 pour le sous-marin, 527 769 pour la visite des Chantiers, 203 001 pour la visite de l’usine Airbus… soit un total de 2 875 195 visiteurs payants. « Avant, les gens ne venaient faire les visites que lorsqu'il ne faisait pas beau. Maintenant, les visites de SNTP font partie de leur programme de vacances », ajoute Éric Provost, maire adjoint de Saint-Nazaire. Emmanuel Mary renchérit, « il y a une quinzaine d’années, les touristes passaient directement de la Côte de jade à la Côte d’amour. Saint-Nazaire était terra incognita ! Ça a beaucoup évolué ». La force de la ville étant d’avoir développé une offre originale en ne s’axant pas sur les plages, mais sur ses équipements industriels pour attirer les touristes.

Le tourisme d’affaires

Une activité en plein développement : 65 événements ont été organisés en 2011 regroupant de 20 à 770 personnes. L’ensemble des participants représente environ 5 000 personnes, dont les trois quarts effectuent également la visite d’Escal’Atlantic ou d’un autre site. « Beaucoup de villes ont de très belles salles, ce qui fait qu’elles sont banales. Notre force, c’est que nos équipements sont originaux », précise Emmanuel Mary. Sans oublier que les entreprises ne choisissent plus des destinations de luxe. Bye, bye donc La Baule et bienvenue à Saint-Nazaire ! La ville avec son histoire, son architecture et sa proximité avec la mer, apparaît donc comme une destination regroupant parfaitement l’Atlantique mais dans un cadre de travail. « D’autant que les touristes d’affaire dépensent trois fois plus que les touristes d’été », glisse Bertrand Onfray, directeur délégué de SNTP.
 

Les projets pour 2012

Bien sûr qu’il y en a ! Le secteur tourisme d’affaires est bien parti avec plusieurs réservations. La tenue du congrès de l’Association Internationale des Villes Portuaires (AIVP) aura lieu en juin prochain. « C’est un dossier que la ville a gagné contre Montréal au Québec », souligne Eric Provost. Dépaysement assuré pour les 500 participants (qui, rappelons-le, viennent des quatre coins du monde) qui étaient à Buenos Aires l’an dernier. Le départ du MSC Divina le 19 mai prochain (les places pour le voyage sont déjà toutes vendues) et Estuaire 2012 vont aussi drainer pas mal de monde dans la cité portuaire. Une nouvelle croisière va voir le jour l’été prochain : alternant avec la visite des équipements industriels, elle proposera de découvrir Saint-Nazaire et la Côte d’amour pendant deux heures.

Escal’Atlantic 2

Parce qu’il y avait un Escal’Atlantic 1 ? Eh bien oui. L’équipement ouvert en avril 2000 vit sa dernière année et fermera ses portes en octobre 2012. Pas de panique, les équipements vont être rouverts environ six mois plus tard, le temps de se refaire une beauté, ou en l’occurrence de la chirurgie esthétique intégrale. Le parcours spectacle va rester en place, mais tout le reste va évoluer afin de renforcer l’importance des œuvres, de développer l’importance du mobilier, d’aller plus loin dans les thématiques, … « Nous voulons gagner en authenticité pour attirer aussi une clientèle de passionnés. Par exemple, les paquebots sont souvent réduits à l’idée du luxe alors que ce sont avant tout des transports de masse », explique Emmanuel Mary. Les (importantes) collections d’Escal’Atlantic vont être mises en valeur dans ce nouvel écrin. Des nouveautés qui ont un prix puisque les travaux vont coûter environ 1,2 M € et que l’assurance va passer de 200 000 € à 1 M €.
 

Auteur : AP | 13/01/2012 | 3 commentaires
Article précédent : « « Grenelle » de la sous- traitance dans la navale »
Article suivant : « Journées du Patrimoine : Saint-Nazaire « Porte du Voyage en Mer » »

Vos commentaires

#1 - Le 14 janvier 2012 à 14h24 par zack moullec, conseiller municipal des oppositions, St-nazaire
Je ne veux pas être méchant mais juste rappeler que monsieur le Maire avait annoncé à l'ouverture qu'Escal Atlantique devait accueillir 200 000 visiteurs par an pour être rentable.

On est à 43,6% de l'objectif et ce chiffre est plus ou moins le même chaque année.

On connait la suite, il y a quelques années, une grosse partie de l'équipe a été licenciée.

Il avait aussi été prévu de rendre la visite à l'Ecomusée... gratuite. Ce qui n'est le cas que pendant la moitié de l'année du 1er octobre au 31 mars.
Vu le tarif (2 et 3€) il serait plus "touristiquement attrayant" de le rendre gratuit toute l'année, afin d'accueillir plus de touristes en période estivale... qui iront irriguer les quelques bars et commerces du secteur.

L'attractivité ne se décrète pas, il faut des idées concrètes et du travail. Et pour ma part j'ai déjà pas mal de projets que je garde sous le coude pour "dans deux ans" ;-)
#2 - Le 19 janvier 2012 à 10h31 par REFRACTAIRE a encore frappé !!!
pour résumer mon avis : idée excellente mais environnement de "merde"

je m'explique.
nous avons un formidable outil/attrait touristique à Saint Nazaire. notons les efforts depuis quelques années pour cela.
mais tant que toute cette zone de la ville port sera dégueulasse et mal fréquentée, ca ne pourra pas fonctionner. c'est bien de faire du social en offrant le gite et le couvert aux exclus, mais il faudrait peut etre leurs expliquer certaines bases de la vie (pas faire chier ses chiens partout, ou ramasser, pas vomir sur le tableau de commande de l'ascensseur, pas agresser verbalement les touristes, etc.)

à l'opposé, regardez le front de mer et les jeux de plage. le premier n'a jamais été aussi fréquenté que depuis qu'il a été refait, le second est bondé au moindre rayon de soleil. étonnant on n'y voit moins de zonards, c'est tondu toutes les semaines, c'est nettoyé peut etre tous les jours.

en France, on a des droits mais on a aussi des devoirs, même moraux
#3 - Le 15 avril 2012 à 14h21 par Lorente, St Nazaire
Bonjour a tous,
Venant a st nAzaire régulièrement,
Notre seul regret, c'est la suppression
Du parking sauvage pour camping car
Face a la mer, c ,était un vrai plaisir
Il aurait pu être aménager en parking municipal
Pour une dizaine de véhicule
Payant pour passer la nuit (par exemple)
Mais su été trop d,investissement
Et il est bien connu, que nous sommes repoussés hors des centres villes et villages

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

 Twitter réseau Média Web
Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter