Saint Nazaire Infos

Denis Liébault et le SNR visent la Pro D2 d'ici trois à quatre ans

Nouvel homme fort du SNR, Denis Liébault n'a pas la prétention d'être le Messie. Dire que ce chef d'entreprise est un passionné de rugby est sans doute un doux euphémisme. Cela dit, son arrivée à la tête du Stade Nazairien Rugby est la preuve des ambitions de tout un club qui mise sur l'esprit d'équipe à tous les échelons.

Après deux années passées à la présidence du SNR, Éric Chavanon a décidé pour raisons professionnelles de passer la main à Denis Liébault. La transition entre l'ancien président et le nouveau s'est passée sans heurt et sans bruit, dans une relative discrétion. Il faut dire que les deux hommes se connaissent bien, tout au moins d'un point de vue professionnel. Si l'on en croit les déclarations de l'un et de l'autre, il existe même de nombreuses affinités entre ces deux passionnés du ballon ovale. Une chose est sûre, Éric Chavanon président discret pour ne pas dire effacé quitte son poste avec la satisfaction du devoir accompli. En deux ans, cet expert-comptable a su redresser les finances d'un club mal en point. Deux années qui auront suffi pour redonner une image saine et forte au sein du comité des Pays de La Loire. En cette fin de saison, le budget du SNR est équilibré et Denis Liébault déjà partenaire du club intègre une structure qui ne demande qu'à s'étoffer.

Éric Chavanon était l'homme de la situation

Cela dit, Denis Liébault gérant de la société Immobilière Atheme à Saint-Herblain ne part pas en terrain miné. Et d'ajouter : " Je connais le club depuis de nombreuses années et j'ai vécu le redressement avec Éric Chavanon. Je connaissais sa rigueur, et c'était l'homme de la situation pour pérenniser le SNR". Voilà sans doute, un compliment qui ira droit au coeur de celui, qui continuera de suivre l'évolution du club à distance. L'amitié aidant, l'ex-président n'a quant à lui jamais eu l'ombre d'un doute sur les capacités de son successeur et c'est tout naturellement qu'il a décidé de le solliciter pour prendre la relève. Mais avant de dire "oui" Denis Liébault a dit "non". "Ma première réaction a été négative, je n'avais pas réfléchi à ce cas de figure. Puis j'ai découvert l'équipe, j'ai analysé la situation. Humainement parlant, j'ai vu des attitudes responsables sur le terrain avec des guerriers qui ne s'échappent pas devant le danger. De plus, la nomination d'un directeur administratif en la personne de Sédrik Mollé a été un facteur déterminant dans ma décision".

Jouer les premiers rôles

L'épisode de la crise financière étant clos, le club s'est donc doté d'un organigramme et de structures qui vont lui permettre d'aborder l'avenir avec sérénité et ambitions. Un vaste programme qui peut s'avérer long et parsemé d'embûches, mais qui n'effraie pas outre mesure Denis Liébault. À vrai dire, l'homme est habitué aux challenges délicats et celui du SNR semble lui tenir à coeur et en phase avec les caractéristiques qui le définissent. En effet, le nouveau président du Stade Nazairien Rugby aime à penser qu'il est un gestionnaire, un constructeur, un bâtisseur, qui se veut à la fois pragmatique et audacieux. Des critères qui sont siens, mais dont il aimerait faire profiter le SNR. Parmi les nombreux objectifs du club, l'idée majeure est bel et bien d'accéder à la Pro B d'ici trois ou quatre ans. "Nous souhaitons nous donner les moyens de jouer les premiers rôles, sur les trois ans à venir, quand bien même le prochain championnat sera plus difficile. Avec une nouvelle assise administrative, une école de rugby performante et une gestion de bon père de famille, nous avons les moyens de parvenir à notre objectif. Je puis vous assurer qu'il ne s'agit pas d'une utopie que d'avoir un club en F1 et même plus haut. Nous sommes dans un bassin économique qui doit permettre de nous affirmer avec un potentiel et une marge de progression importante en particulier avec l'apport du secteur privé".

Une équipe de qualité

À en croire l'optimisme affiché par Denis Liébault, la saison 2011-2012 s'annonce sous les meilleurs auspices. Le budget basé sur les recettes de l'exercice écoulé devrait avoisiner 1,3 million d'euros. "Nous ne spéculerons pas sur d'éventuelles recettes publicitaires, mais n'ayez pas de doute, il y aura une équipe de qualité pour l'an prochain".

Auteur : YE | 22/04/2011 | 0 commentaire
Article précédent : « Rugbymania : le SNR reste maître chez lui »
Article suivant : « Rugby Fédérale 1 SNR 10 - Limoges 26 Le courage des nazairiens n'a pas suffi »

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter