Saint Nazaire Infos

Demain Saint-Nazaire informe sur ses travaux

L’association Demain Saint-Nazaire créée en octobre 2011 avait pour objectif d’aller à la rencontre des Nazairiens et de définir l’avenir de la ville. Elle vient de réaliser un travail de synthèse.
Demain-Saint Nazaire
Demain-Saint Nazaire

Un  document de synthèse des travaux de l'association Demain Saint-Nazaire a été remis aux 400 adhérents « dont 75 % ne sont pas membres du PS » précise David Samzun. « Demain Saint-Nazaire n’avait pas pour vocation à écrire un programme »  ajoute le candidat à la candidature PS qui dit vouloir se nourrir du programme socialiste mais aussi de la synthèse de Demain Saint-Nazaire pour présenter son programme au bureau du PS et, s’il est désigné, à l’ensemble des Nazairiens.

L’association n’a pas chômé « et heureusement que l’on a choisi de partir tôt » explique David Samzun ajoutant qu'« il ne fallait pas tomber dans le populisme. Nous sommes à l’écoute, dans la transparence et la loyauté c’est le minimum que l’on doit à la population. » Enfin le candidat souligne qu’il faudra réfléchir aux relations à avoir avec Cap Atlantique « au delà des dogmes. » « On ne peut pas parler de politique touristique en passant notre temps à se tourner le dos. » conclut le candidat.

Le 27 juin prochain le candidat du parti socialiste sera désigné. Ce sera ou David Samzun ou Éric Provost. La candidature fantaisiste de Nicolas Terrassier viendra-t-elle perturber le jeu de la gauche après 30 ans de règne socialiste à Saint-Nazaire ?

La synthèse du travail des commissions

UNE VILLE

• Revendiquer une logique de projets ambitieux au service de toute la population.
• Valoriser le débat politique au sein du conseil municipal : expliquer les conflits d’intérêts (développement urbain/ environnement, pression fiscale / services publics, équipements structurants / souci de la proximité…), débattre et décider.
• Faire de Saint-Nazaire une ville qui témoigne de ses valeurs dans son action pour l’emploi, l’innovation, la solidarité, la laïcité.
• Se saisir de toutes les dimensions du développement durable : économique - social - environnemental.

• Valoriser l’image maritime de Saint-Nazaire, tant auprès des habitants que de l’extérieur.
• Collaborer avec les élus de la Presqu’île guérandaise sur une stratégie touristique, sur le développement d’une offre de transports rapides.
• Développer les activités nautiques en mer comme sur le Bois Joalland : grands événements, apprentissages…
• Poursuivre l’aménagement du front de mer et travailler la liaison avec le Bois Joalland.
• Promouvoir partout la variété des logements et la mixité sociale pour une meilleure qualité de vie au quotidien : environnement, solidarité, sécurité…
• Développer des politiques publiques émancipatrices : éducation artistique et sportive, politique jeunesse, mise en valeur des initiatives associatives

Plaisir de ville

• Poursuivre l’aménagement du front de mer, travailler à son animation.
• Développer les lieux d’animation au sein du Parc Paysager.
• Renforcer les équipements autour du Bois Joalland.

• Engager un programme de rénovation des équipements sportifs, dans une logique de sport pour tous, du sport loisir au haut niveau : accessibilité, disponibilité…
• Poursuivre la rénovation des équipements scolaires.

• Engager un programme de rénovation des équipements sportifs, dans une logique de sport pour tous, du sport loisir au haut niveau : accessibilité, disponibilité…
• Poursuivre la rénovation des équipements scolaires.

• Créer et animer un véritable centre-ville.
• « Colorier » la ville : façades, éclairage, fleurissement…
• Concevoir une ville pour tous les âges : habitat, déplacements, animations…
• Mettre en valeur les squares, espaces de proximité et de convivialité.
• Installer d’autres lieux d’animation sur le front de mer et dans le Parc paysager

Une ville de dialogue

• Dans le respect des valeurs laïques et républicaines, reconnaître la diversité des légitimités.
• Valoriser et responsabiliser les corps intermédiaires (associations, syndicats, organismes consulaires…) comme acteurs de la démocratie.
• S’inscrire dans les valeurs de l’éducation populaire : faire preuve de transparence et de pédagogie, reconnaître à chacun la capacité d’apprendre et de contribuer, donner des clés de compréhension et d’action sur le monde.

• Définir pourquoi, sur quoi, comment, quand et avec qui chaque concertation est menée.
• Intégrer la concertation dans la programmation des projets.
• Favoriser la prise de parole de celles et ceux qui ne sont pas coutumiers d’une participation à la vie publique.
• Favoriser l’émergence et la pérennité d’acteurs variés, responsables et autonomes.
• Oser partager la production du sens, des contenus et des stratégies.
• Expérimenter et innover : la démocratie est toujours une oeuvre en construction

• Systématiser la production de documents stratégiques et développer une logique d’évaluation des politiques publiques.
• Imaginer des articulations avec le Conseil de développement de la CARENE.
• Revoir l’organisation des conseils de quartiers : renforcer la place des habitants, envisager la publicité des séances, recentrer leurs domaines de compétences sur les projets de proximité.
• Envisager la mise en place de commissions extra-municipales thématiques, composées d’associations.
• Elaborer une charte de valeurs et de méthodologie précisant les engagements des élus et mettant en perspectives les outils existants et les évolutions envisagées

Aperit et nemo claudit

La devise de la ville c'est Aperit et nemo claudit (elleouvre et personne ne ferme)

• Soutenir la vie associative, qui étonne par sa diversité et sa vitalité.
• Donner plus de place aux initiatives des habitants quels que soient leur âge, leur quartier, leur projet.
• Travailler sur la variété des cultures et sur la présence artistique dans la ville pour porter d’autres regards sur le monde : oeuvres d’art, résidences d’artistes, rencontres éducatives…
• Donner plus de place aux initiatives des habitants quels que soient leur âge, leur quartier, leur projet.
• Travailler sur la variété des cultures et sur la présence artistique dans la ville pour porter d’autres regards sur le monde : oeuvres d’art, résidences d’artistes, rencontres éducatives…

• Passer du slogan « bâtie pour bâtir » à « ville à vivre » et partager un nouveau vocabulaire : plaisir, charme, convivialité.
• Imaginer un musée/ atelier, à la fois lieu d’ancrage de l’histoire de la ville et lieu d’information sur ses projets. Un endroit vivant et évolutif permettant de fédérer toutes les offres de mémoire et de se réinventer.
• Valoriser la variété des identités nazairiennes en s’appuyant sur les habitants soucieux de partager et de transmettre, pour savoir qui nous sommes et choisir où l’on va.
• Imaginer un livret d’accueil présentant les personnages illustres, les histoires collectives, la tradition mutualiste et coopérative...

Une ville surpenante

• Ville laborieuse / charme du front de mer et des plages.
• Une ville qui sait s’indigner / des entreprises de premier rang dans la compétition internationale.
• Ville industrielle / terre d’innovations technologiques.

• Faire d’Audacity le podium de tous les talents : économiques, culturels, sportifs.
• Développer les logiques d’appels à projets pour renforcer le dynamisme des acteurs associatifs.
• Encourager, valoriser et accompagner l’entrepreneuriat.
• Encourager la créativité et l’innovation dans les PME et les PMI.

• Soutenir les lieux de rencontres avec la création contemporaine :
Le Théâtre, le VIP, le Life, Le Grand Café, La Maison des écrivains étrangers et traducteurs...
• Accompagner les acteurs du sport loisir et ceux du haut niveau.

Une ville qui se bat

• Promouvoir notre ville au plan national et international dans les réseaux économiques,
commerciaux, culturels.
• Rechercher des coopérations actives avec les intercommunalités voisines au-delà des clivages politiques.
• Faire vivre l’aventure de la métropole Nantes Saint-Nazaire.

• Affirmer dans tout projet le préalable de l’égalité en droit des femmes et des hommes.
• Préserver une offre de services solidaire : logement, politiques jeunesse, éducative, sportive, culturelle…

• Mobiliser tous les moyens contre la désertification du centre-ville : requalification des logements, accompagnement de la vie commerciale, renforcement de la politique d’animation.
• Poursuivre la rénovation et identifier les espaces symboliques : les halles, la place de la mairie, la liaison avec le front de mer.

• Faire mieux connaître son caractère maritime et son site exceptionnel.
• Mieux identifier les attributs de la centralité vis-à-vis du bassin de vie : enjeux culturels, sportifs, commerciaux, touristiques.
• Accompagner le développement des entreprises navales et aéronautiques.
• Favoriser la diversification des filières et des emplois.
• Assurer une offre de formation variée et de qualité.

• Accompagner tout particulièrement la mise en place d’une filière industrielle liée aux énergies marines renouvelables

Auteur : JBR | 10/06/2013 | 13 commentaires
Article précédent : « Éric Provost est entré en campagne pour l'investiture »
Article suivant : « MoDem, UMP et UDI exigent « aucune décision engageant la Ville après 2014 » »

Vos commentaires

#1 - Le 10 juin 2013 à 20h28 par Jean-Louis Garnier
C'est long et sans grand intérêt : catalogue de bonnes intentions que tout le monde pourrait signer si nous ne savions pas que le diable est dans les détails de l'application! De ce point de vue les trente dernières années ne sont pas rassurantes, or on ne voit pas où est la rupture avec l'action de Batteux
#2 - Le 10 juin 2013 à 22h14 par J.R.
Merci de m'expliquer cette phrase : "Oser partager la production du sens, des contenus et des stratégies" Que de banalités !!!!!!!!!!!!!!!!!
#3 - Le 11 juin 2013 à 08h14 par Phil de Saint-Naz
"Systématiser la production de documents stratégiques et développer une logique d’évaluation des politiques publiques."

On peut douter quand même que ce soit en rencontrant la population qu'on obtient une demande pareille. C'est en effet un vieux serpent de mer des collectivités territoriales.
#4 - Le 11 juin 2013 à 09h26 par Pierre-Yves, Sn
Bienvenue dans le monde de "Oui Oui" !

Qui donc est à la tête de cette commune pour que la liste des choses à réaliser soit aussi longue ????????????
#5 - Le 11 juin 2013 à 09h33 par Vincent, Saint-nazaire
D'accord avec les 2 premiers commentaires. On est dans le blabla, la continuation du verbiage, des phrases et des projets vides de sens. Des projets qui sentent bons la confiscation par les élites dirigeantes dès qu'une opposition se pointera.

Rassurons-nous comme il y a 5 ans, le candidat du PS sera élu, puisque nous sommes de gauche en otages. Fera t'il moins de 40% au second tour?

Je vous invite à lire ce précis de langue de bois: http://www.saintnazaire.net/2572-lecon-de-langue-de-bois.html

Sur le fond, on pérennise ce qui existe déjà.

Ce qui ressort peut-être le plus et qui est déjà tellement inquiétant à Saint-Nazaire. C'est l'affirmation que toute les initiatives devront passées sous les fourches caudine de la Ville.
L'animation sociale, associative, culturelle, économique. Tout est pris en charge par la Ville.

Les effets pernicieux:
- les initiatives privées (pas forcément mercantile) sont découragées.
- les créatifs (porteur de projets, de lien social, de culture) se doivent de faire allégeance à la municipalité au risque d'être relégué. (Ex: la charte des associations qui scelle cette allégeance)
- les identités se nivellent, pour se rejoindre sur le plus petit commun dénominateur: "plaire à la Ville pour avoir des salles et des subventions"

La Ville conventionne, appelle à projets et finalement se mêlent et prend le contrôle de chaque aspect. Le pli est pris dans l'associatif, le social, le culturelle, reste plus que les entreprises à mettre sous tutelle et la Ville aura réussi à devenir le plus gros monstre boulimique du coin. Restera à l'étendre à la CARENE puis à manger les agglomérations limitrophes.

Pourquoi? Quel sens à cette prise de contrôle de tout les champs de la société?
Allez-vous continuer à vous questionner sur le rejet et le désintérêt des populations autour de petits fours? Ou quelques uns prendront ils le risque de ne pas tout contrôler pour rendre à ceux qui vous payent leur liberté, y compris celle de se tromper?
#6 - Le 11 juin 2013 à 19h16 par bib
les banalités valent un zéro pointé dans une copie d'étudiant.

Il faut expliciter, budgéter et financer ses belles idées : qui va payer tout cela ?

Sera-ce également l'arrêt la "mise devant le fait établi" dont est friand M.le maire ?
#7 - Le 11 juin 2013 à 19h47 par franck berthelot, St-nazaire
C'est très technocrate tous ces termes et ces phrases qui pour la plupart ne veulent rien dire!

Des projets CONCRETS, c'est ça que veulent les gens, pas du blabla.

Au fait, M. Samzun est-il un nouveau venu pour proposer tant de choses à réaliser?

Ben non, il est là depuis 12 ans, 1er adjoint, adjoint à l'urbanisme, c'est à dire qu'il a les rennes de la ville dans pas mal de dossiers...

Il ferait ce qu'il n'a pas fait?
#8 - Le 11 juin 2013 à 20h35 par honteux, Saintnazaire
Mais ce texte est vide allons mr samsun( fils spirituel) de mr batteux ,un peu d'idées !!!!!
#9 - Le 12 juin 2013 à 13h49 par denis
Personnellement, je trouve ça plutot encourageant et interressant. Je trouve que la ville a déjà beaucoup changée en 15 ans, pas toujours en bien notamment au niveau du choix des projets de constuction d'habitat collectif mais pour le reste la ville se rénove pas mal, elle est sortie de sa torpeur.
J'espere qu'elle va se tourner de plus en plus vers la mer, soigner son centre ville et etre plus attractive. Il manque cruellement à saint nazaire des bars et restaurants près du front de mer afin que l'offre soit au rendez vous et qu'un semblant de vie nocturne s'installe. Par ailleurs, je trouve que la verrue du bunker en centre ville est préjudiciable à l'image de la ville. Beaucoup de gens préfèreraient pouvoir apercevoir le port depuis la ville port...

c'est vraiment dommage.
#10 - Le 12 juin 2013 à 16h11 par .nelson
A part Denis qui a lu le contenu des propositions, je ne pense pas que ce soit le fait des autres commentateurs. "La plupart des gens les plus sages ont si peu d'idée de leur fond qu'ils sont obligés d'aller mendier aux âmes de leur voisin de vains secours contre le néant de leur âme."
#11 - Le 12 juin 2013 à 21h39 par didier, St-nazaire
Quelques idées de bonnes mais certaines phrases sonnent creux. il faudrait d'abord une politique incitative pour faire revenir les commerces dans le centre ville et arreter la fuite de tous vers la ZI de trignac. le commerce de st nazaire se meurt...
#12 - Le 13 juin 2013 à 10h26 par Pierre-Yves, Sn
nelson, non seulement c'est bien après avoir lu par le menu cette douce litanie que le silence du contenu m'a semblé assourdissant !!! (puisque nelson prose...prosons !)

Vous, par contre, vous n'avez retenu de Denis que la première ligne...car il semble que l'unanimité se fasse pour dire que le bilan de la municipalité sur, notamment, l'habitat et l'attractivité soit déplorable ! Il est d'ailleurs curieux de constater que les 2 personnes chargées de ces dossiers là soient justement les 2 prétendants PS !!
#13 - Le 14 juin 2013 à 22h36 par Blanchard Jean Claude, Saint-nazaire
La seule réponse pour "Nelson" "Requin Rouge" ********MODERATEUR********
La tolérance : « Je déteste vos idées mais je suis prêt à mourir pour votre droit de les exprimer », Voltaire

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web Régie par : Agence de presse et marketing Images & Idées - images-et-idees@mail.ch CH 1847 Rennaz
www.media-web.fr  |   Nous contacter