Saint Nazaire Infos

Croisements numériques valorise les cultures émergentes

Du 16 au 31 mars 2012 se tiendra la septième édition de « Croisements numériques », un festival dédié aux technologies numériques. Pour 2012, fort de nouveaux partenariats nazairiens, le programme s’enrichit en contenu.

Cette année, le festival « Croisements numériques » fait la part belle à la découverte entre musiques électroniques, arts et autres curiosités culturelles qui conjuguent : expositions, conférences, rencontres, animations numériques et concerts. Un dialogue entre les artistes et les publics, c’est ce que souhaite proposer l’École Municipale d’Arts Plastiques de Saint-Nazaire en ouvrant ses portes pour cette nouvelle édition et en proposant un parcours dans la ville portuaire.

Expositions, guider les regards vers d’autres horizons

La galerie des Franciscains accueillera le travail de Magali Desbazeille qui lancera le festival à l’occasion du vernissage vendredi 16 mars 2012 à 18 h 30.
Son travail et ses réalisations, appelés « Allo ? Wesh B1 », interrogent la question du langage et ses modifications liées à la culture numérique. Plongée en 2137, dans un musée des arts et traditions populaires, son œuvre propose avec humour un regard distancié sur la communication numérique. « Le propos est surtout sur comment ces outils de communication ont une influence sur la mémoire, comment l’humain externalise sa mémoire petit à petit via tous les outils que l’on utilise aujourd’hui » souligne l’artiste.
Toujours dans cette dynamique d’exposition, la galerie accueillera le travail de six étudiants des Beaux-arts de Nantes qui ont mené une réflexion sur le numérique. Un travail sur les espaces d’évasion reliés à la mémoire mais qui n’ont pas de support matériel. Du foot painting à la création d’objets sonores en passant par la métaphore de la cité numérique, tous les étudiants ont réfléchi sur la nature du lieu d’exposition et le thème de l’absence qui émane de cette ancienne chapelle. Tous ont travaillé en soustraction, c'est-à-dire avec l’idée que l’on pouvait faire évoluer l’objet sans une de ses caractéristiques principales. Les pièces présentées explorent les connexions entre notre espace concret et les espaces immatériels de l’information.

Les performances, la valeur du corps dans l’oeuvre

Côté performance, trois événements en partenariat avec le Fanal viendront ponctuer le festival. « On s’inscrit dans un temps fort avec le théâtre Athénor. Stéreoptik croise tous les univers, la musique la manipulation, l’eau le numérique donc c’était évidemment un temps fort pour le festival » souligne Raynald Hervo, chargé de communication du Fanal. Avec Stéréoptik, Jean-Baptiste Maillet et Romain Bermond donnent naissance à un univers mêlant dessin, musique, vidéo et manipulation.

Un concert multimédia, « Electroplastico », sera donné à l’Ecole Municipale d’Arts Plastiques et une performance danse-vidéo et multimédia aura lieu à la galerie des Franciscains, « Colors » est un spectacle associant son, graphie, couleur et gestuelle.

Stéréoptik aura lieu le 17 mars à 19 h 30 salle Jacques Brel
Electroplastico se tiendra le 24 mars 2012 à 16 h 30 à l’Ecole Municipale d’Arts Plastiques
Colors se déroulera le 27 mars à 19 h 00 à la galerie des Franciscains.

Conférences et échanges autour de la diversité du champ numérique

Cette année un accent particulier est donné sur les conférences. En partenariat avec le Grand Café, Anne Marie Morice, une des pionnières du numérique français et historienne de l’art, viendra expliquer comment les technologies numériques ont révolutionné la production et la réception de l’art contemporain. L’occasion également de poser une réflexion sur la place de l’art numérique dans l’art contemporain. La conférence est prévue le jeudi 22 mars à 19 h 00 à la Galerie des Franciscains.

En partenariat avec la médiathèque de Saint-Nazaire, fraîchement réhabilitée, qui profitera du festival pour lancer ses tablettes numériques, un coup de projecteur sera mis sur les jeux vidéos, notamment sur la question de leur légitimité au sein des loisirs culturels. Une interrogation des représentations usitées sur les jeux vidéos, pas forcément toujours nocifs !

En parallèle, pour cette septième édition, l’Office Municipal de la Jeunesse et la Fédération des maisons de quartiers de Saint-Nazaire proposeront des animations s’appuyant sur les différentes pratiques de jeux vidéos. La créativité est un des moteurs de notre société et elle passe aussi par les jeunes. Le jeu vidéo peut être le premier pas vers l’innovation technologique ; Ces animations seront une rencontre intergénérationnelle pour appréhender les pratiques numériques des jeunes.

L’intégralité du programme est téléchargeable :
http://emap.mairie-saintnazaire.fr/fichiers_front/t_downloads/file_119_programme-cn-web.pdf

Quelques chiffres clés
15 jours de festival à travers la ville
20 expositions
17 animations
6 conférences

Auteur : SD | 15/03/2012 | 0 commentaire
Article précédent : « Huit artistes pour un réalisateur »
Article suivant : « Les Aubes Électroniques : première rencontre des cultures électro-acoustiques »

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter