Saint Nazaire Infos

Convention de partenariat : Audacity et ses trois ambassadeurs

Dans la logique d’ouverture à l’ensemble des leviers d’attractivité, Audacity Saint-Nazaire s’est rapprochée de trois clubs de haut niveau, Saint-Nazaire Volley-Ball Atlantique, Saint-Nazaire Handball et le Sporting Nazairien Rugby.
Lors de la ignature de la convention, samedi midi, à l’hôtel de ville
Lors de la ignature de la convention, samedi midi, à l’hôtel de ville

La ville de Saint-Nazaire a trouvé ses trois ambassadeurs sportifs samedi midi à l’hôtel de ville. Ils ont été officiellement intronisés à l’occasion d’une cérémonie très particulière qui, dans la salle Normandie, réunissait quatre présidents, Arnaud Mayer, celui d’Audacity, Denis Liébault, président du Sporting Nazairien, Pierre Loreau, ancien président du SNVBA et aujourd’hui vice-président, Éric Geoffroy, président du Saint-Nazaire Handball. À leurs côtés, Joël Batteux, le maire, Éric Provost, adjoint chargé de l’attractivité et du rayonnement ainsi que Jean-Michel Talbourdel chargé des sports.
Il s’agissait, en fait, pour la marque Audacity Saint-Nazaire dont est propriétaire la CARENE, et les trois clubs, de signer une convention de partenariat pour le soutien à trois événements de portée extra-régionale. Comme l’a rappelé Arnaud Mayer, président d’Audacity mais aussi directeur d’Aerolia : « il s’agit bien de soutenir trois événements ». On parle donc d’un partenariat dans le cadre d’une opération très ponctuelle, mais cette convention sera reconductible. Il faut comparer cela au soutien qu’apporte déjà Audacity au Record SNSM, par exemple. Audacity représente environ  300 acteurs économiques privés et publics investis dans le développement du territoire de la CARENE. Mais la marque est aussi derrière de nombreuses autres actions de promotion dans le domaine culturel, par exemple, comme l’a rappelé Arnaud Mayer. « En 2011, nous avons cherché à nous faire connaître avant tout en interne. En 2012, nous nous sommes tournés vers le national avec la volonté de nous appuyer sur un réseau d’ambassadeurs ». SNR, SNVBA et SNHB en sont trois nouveaux. « Associer des partenaires culturels et sportifs aux côtés de chefs d’entreprises, voilà qui ressemble enfin à une vraie ville. C’est une raison supplémentaire pour moi pour partir en retraite la conscience tranquille », dira avec humour Joël Batteux qui espère que « ce n’est qu’un début ». En effet, le maire, faisant notamment allusion aux problèmes financiers que va devoir résoudre le SNVBA qui vient de se hisser en Ligue A, a été très clair. « Il faut trouver des sous. Il n’y a pas de secret. Le haut niveau n’existe que là où il y en a avec le soutien des entreprises. Je ne suis pas spécialement content de voir que la ville de Saint-Nazaire demeure le principal sponsor. On détient même une sorte de record de France. J’attends de gros partenaires, notamment du côté des énergies renouvelables. Eux ont des gros sous. Ils peuvent s’impliquer un peu ».
Les trois opérations soutenues par le biais, entre autres, d’une aide financière par Audacity seront les 8e de finale du Sporting Nazairien dans la deuxième partie d’avril, le tournoi national de sandball du SNHB devenu le plus grand de France. Pour le volley-ball, il s’agissait tout simplement du match de ce samedi soir contre Alès.
Quant à Éric Provost, lui aussi s’est montré ravi de voir les progrès accomplis entre le voeu et la réalité : « lorsque nous avions choisi les critères de soutien nous souhaitions des clubs citoyens de haut niveau engagés dans la cité et formateurs. Aujourd’hui, ce qui était contrainte s’est transformé en atouts et en valeurs ». Quant à Jean-Michel Talbourdel, il n’oubliera pas de rappeler qu’il y a en fait cinq clubs nazairiens à avoir signé avec la ville des conventions haut niveau mais « qu’il fallait faire des choix », faisant ainsi allusion aux basketteurs de l’ABC Nazairien et le kayak-polo du SNOS pour qui la porte n’est pas fermée.
 

Auteur : P.M. | 23/03/2013 | 1 commentaire
Article précédent : « Volley-ball Ligue B : final laborieux mais réussi pour le SNVBA »
Article suivant : « L’OMS organise des sessions prévention et secours »

Vos commentaires

#1 - Le 23 mars 2013 à 21h30 par Kering, Saint Nazaire
Certes ces clubs sont à un haut niveau mais je trouve dommage que la formation soit en quelque peu délaissé au profit des équipes pro, notamment pour le volley et le rugby ou il me semble qu'aucun Nazairien ne fait partie de leur effectif...

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter