Saint Nazaire Infos

Conseil municipal : une ville dynamique, à vivre pour tous

Le projet de développement durable de la ville de Saint-Nazaire a été longuement débattu par les élus.

Obéissant à la loi (Grenelle 2 de juillet 2010), la majorité a présenté le rapport de son Projet de Développement Durable (PDD). Il s’articule autour de trois axes : une ville dynamique (bassin de vie, attractivité et commerce), une ville à  vivre (qualité de vie et environnement) et une ville pour tous (lutte contre l’exclusion). Pour Lydie Mahé, maire-adjointe, c’est un document qui va servir à « construire ensemble une ville solidaire, en valorisant une citoyenneté active ». Cependant, le document est loin d’avoir l’unanimité, Jean-Louis Garnier, conseiller municipal UMP, n’hésitant pas à le qualifier de « logorrhée. Pour nous c’est avant tout du vent, pas beaucoup de réalité et beaucoup de chiffres sans éléments de comparaison ».

Ville dynamique

Pour Nathalie Bruneau, conseillère municipale Divers Gauche, la partie traitant de la ville dynamique « montre les difficultés à passer des promesses au concret. Jamais le commerce en centre-ville ne s’est aussi mal porté, jamais autant d’enseignes n’ont baissé leur rideau rue de la République ». Dans une longue intervention, Davis Samzun, maire-adjoint, a présenté la politique de développement durable pour l’aménagement et l’habitat. Il en a aussi profité pour mettre les points sur les « i » : « quand j’entends dire que nous devons aider les commerces, l’emploi… Je ne sais pas ce que nous faisons avec une politique de l’habitat aussi offensive ». Il fait référence à la construction annuelle de 670 logements sur Saint-Nazaire entre 2011 et 2013 alors que les besoins ne sont que de 560. Ces chiffres sont basés sur les données démographiques de l’INSEE.

Étalement urbain

L’étalement urbain est un sujet abordé en premier lieu par l’opposition. Des propos rapidement réfutés par David Samzun qui rappelle la volonté de la ville de compacter la composition urbaine en voulant 100 logements par hectare en centre-ville, 80 dans les zones de centralité et 60 dans les franges urbaines. « Ceux qui disent que l’étalement urbain, c’est la politique de la ville, j’attends des faits », conclut l’élu. Jean-Louis Garnier s’est dit amusé par ces propos : « quand l’étalement ne se fait pas sur Saint-Nazaire, il se fait plus loin, c’est le problème d’avoir un grand territoire ». C’est donc la CARENE qui est visée. Joël Batteux, maire de Saint-Nazaire, remet les pendules à l’heure en précisant que l’étalement urbain a aussi été réduit dans les communes de la CARENE grâce aux Plans Locaux d’Urbanisme (PLU), comme par exemple dans le centre-ville de Saint-André-des-eaux.

Auteur : AP | 24/03/2012 | 2 commentaires
Article précédent : « Lutte Ouvrière peine à faire émerger des propositions concrètes »
Article suivant : « La droite nazairienne de nouveau dans la tourmente »

Vos commentaires

#1 - Le 25 mars 2012 à 09h10 par Ingénu
Les propos de la majorité de gauche sur l'étalement urbain prête à rire : ils sont totalement contradictoires avec la réaffirmation que St -Nazaire, 68 000 H, est le pôle d'emploi, de services etc d'une conurbation de 250 000 H!
#2 - Le 25 mars 2012 à 17h53 par REFRACTAIRE a encore frappé !!!
je reprends juste le titre "une ville dynamique, à vivre pour tous",
parce que le contenu et le fiel qui s'y déverse est encore à vomir.

oui, Saint Nazaire est une ville dynamique et sympa à y vivre.
malgré quelques points à améliorer, c'est une ville dynamique.

mais dynamique ne veut pas dire dépenser sans arret l'argent des contribuables.

pour une fois que je dis quelque chose de positif. lol

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter