Saint Nazaire Infos

Conseil municipal : une nouvelle gare… dans quelques années

Le conseil de mai, très technique, a permis de découvrir les scénarios proposés pour redonner un coup de neuf à la gare de Saint-Nazaire. Assez étonnamment, le physicien Georges Charpak a suscité le débat.

Le fonds régional d’accompagnement au logement social (FRALS)
a été créé en 2008 par le Conseil Régional des Pays de la Loire. Il a pour vocation d’aider (à hauteur de 30 %) les communes ayant déjà fortement investi dans les logements sociaux (spécialement celles en ayant plus de 20 %) à en construire d’autres. La ville de Saint-Nazaire propose deux opérations à l’appel à projets du Conseil Régional : le square du Petit Bois et le square Marcel Pagnol.
Le square du Petit Bois est situé dans le quartier de l’île du Pé. Des espaces de détente et de jeux vont y être implantés. Le projet devrait coûter 200 000 € HT.
Le square Marcel Pagnol est situé dans le quartier de la Tréballe. L’aménagement du square prend en compte la création d’un jardin de fleurs, d’une aire de jeux de boule (1 500 m2), d’une plaine de jeux avec gradins, des circulations éclairées et du mobilier urbain. Le projet devrait coûter 178 000 € HT.

Gros lifting pour la gare

Alors que la ville prend un coup de jeune, l’état de la gare commençait à faire tâche dans le paysage urbain. Ça ne va pas changer tout de suite, mais des projets pour la rendre belle et zen sont dans les cartons. Pour le bâtiment même, trois scénarios sont envisagés :
- Le premier propose un allongement de la passerelle qui va donner vers l’entrée Nord (les travaux du parking Nord vont d’ailleurs commencer cet été). On garde le dépose minute boulevard Willy Brandt. Un phénomène d’attente dans le hall et sur la passerelle a été constaté. Il donne l’impression que la gare est engorgée. Une restructuration de la gare dont la création d’une zone d’attente pour les voyageurs est proposée. Pour l’accès, il est proposé un escalier mobile à côté de l’escalier existant (avec un toit) et la rénovation de l’ascenseur.
- Le deuxième implique le déplacement du dépose minute à la cour Sernam, actuellement sous occupé par les salariés de la SNCF. Ça veut dire une suppression complète de l’ascenseur et de l’escalier boulevard Willy Brandt. Tous les accès à la gare (sauf la passerelle) seront donc mis en place du côté ouest de la gare. La surface du bâtiment voyageur devra donc être agrandi et réorganisée.
- Le troisième garde la création dépose minute à la Sernam et propose la création d’une nouvelle passerelle. Les services ont l’intuition que les travaux sur l’ancienne passerelle seraient plus problématiques et plus chers. Il suffira alors d’enlever l’actuelle quand elle serait terminée.

Et pour l’accès aux quais ? Quatre scénarios sont cette fois proposés pour le rendre plus praticable pour les personnes à mobilité réduites (PMR) :
- Le premier garde l’escalier (qui est aux normes) et propose la mise en place d’ascenseurs.
- Le deuxième prend en compte le manque de confort de l’escalier. Il y est donc repris, avec l’installation d’un ascenseur. l’escalator est remplacé par un escalier ; mais ça fait perdre une partie du confort.
- Le troisième est plus ou moins le même mais en gardant l’escalator et en le mettant plus loin.
- Le quatrième reprend les escaliers en y logeant un ascenseur. Il propose de remplacer l’escalator par une rampe (mais qui ne sera pas aux normes PMR). Elle apporte une réponse confortable, pratique, efficace et évitant l’engorgement.
L’objectif est d’engager des études opérationnelles fin 2013. Il y a donc encore du temps avant d’avoir une belle gare. D’autant qu’il va « être difficile de discuter avec SNCF et RFF : il est possible que les TGV s’arrêtent à Savenay, ce qui serait un scandale », souligne le maire Joël Batteux. En plus de la négligence de la SNCF dans l’entretien des locaux et du refus de ne plus avoir de TGV, c’est la disparition de l’escalator qui unit droite et gauche. Jean-Louis Garnier, élu d’opposition, se dit « inquiet par la disparition de l’escalator, qui est un plus énorme. La rampe ne représente pas le même confort. La seule manière de lutter contre l’arrêt du TGV, c’est de maintenir l’attractivité et le confort de la gare. Il faut garder l’escalator au moins sur le quai principal ! ».
 

Georges Charpak créé le débat

Le nom de plusieurs nouvelles voies a été mis au vote. Rue Jeanne Chauvin et rue Maria Vérone pour le quartier de la Vecqueire ; rue Louis Néel pour le quartier d’Heinlex ; rond-point de la Croix Amisse pour le quartier de Prézégat ; et boulevard Georges Charpak pour l’ancienne RD 492.
Qui est donc Georges Charpak ? Né en 1924 en Ukraine et décédé en 2010, c’est un physicien français, chercheur au CNRS, lauréat du prix Nobel de physique en 1992. Juif, il fut aussi résistant pendant la Seconde guerre mondiale, déporté à Dachau en 1943. Il obtient la nationalité française en 1946.
Zack Moullec, élu d’opposition, est le premier à montrer son désaccord, soulignant qu’à la fin de sa vie, c’était « un militant pro-nucléaire ». Pour Éric Edom, élu d’opposition, cette création de voie, aurait plutôt dû être l’occasion de mettre en avant une femme. C’est pour cela qu’il a proposé un amendement pour que le physicien soit remplacé par Madeleine Brès, première Française diplômée de médecine en 1875. Jean-Louis Garnier se réjouit quant à lui de deux des noms : « Louis Néel donc j’ai été le voisin et Georges Charpak car nous sommes une ville technique et c’était un scientifique ». L’amendement proposé par Éric Edom a seulement été soutenu par quatre membres du conseil municipal.
 

11/05/2012 | 4 commentaires
Article précédent : « Destinations 2030 : les lycéens donnent leur avis »
Article suivant : « Gros plan sur les arbres remarquables nazairiens »

Vos commentaires

#1 - Le 11 mai 2012 à 22h52 par zack moullec, St-nazaire
Tout à fait d'accord avec le scénario qui privilégie les escalators. Un TGV qui se vide à St-Nazaire ne peut être absorbé par un escalier!

En revanche le coup du maire d'annoncer la suppression des TGV c'est du pipeau et tout le monde n'y a vu que du feu!

En annonçant cela, il veut que les nazairiens s'offusquent. A juste titre.

Mais il a ajouté "il faut que nous ayons des éléments à mettre dans la balance face à la SNCF".

Traduction: "nazairiens, laissez moi faire mon quartier d'affaires derrière la gare avec de nouvelles tours de bureaux, comme cela la SNCF ne pourra pas supprimer les TGV si nous lui disons que nous avons investi pour faire venir des entreprises".

Aucun journaliste n'a tilté?
#2 - Le 13 mai 2012 à 10h06 par Jean-Louis garnier
Bien que Le maire est donné son accord de principe à ma demande de donner à une voirie nouvelle de notre ville le nom d’Étienne Garnier, ancien député RPR de notre ville et conseiller municipal, toujours rien. Pourtant l'environnement de l’hôpital nouveau s'y prêtait bien !
#3 - Le 13 mai 2012 à 22h24 par bib, St Nazaire
George Charpak a toujours oeuvré pour le nucléaire civil, et pas qu'à la fin de sa vie. Je trouve le propos ne le présentant que comme "militant pro-nucléaire" étonamment réducteur et sectaire. Ce physicien qui a tant fait pour la recherche que l'éducation (chère à notre nouveau Président de la République :), tout en conservant son libre arbitre devrait d'abord susciter l'admiration.
#4 - Le 14 mai 2012 à 11h09 par zack moullec, Sn
Chèr(e) BIB,

Je tiens à préciser: le propos parait réducteur, mais dans ma brève intervention sur le sujet, je mettais en avant le fait qu'il avait été résistant, puis déporté notamment, avant de conclure qu'il était par la suite devenu un "militant pro-nucléaire".

Quand je dis "militant" ce n'est pas au sens souvent attribué, mais dans le sens qu'il en était un fervent défenseur, une sorte de symbole ou de représentant du lobby nucléaire.

Pour ma part, si j'ai du respect pour la première partie de sa vie, cette seconde partie ne suscite pas mon admiration!

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter