Saint Nazaire Infos

Conseil Municipal : Un débat très politique influencé par la proximité des régionales.

La proximité des élections régionales est venue polluer le débat. Chaque courant politique y est allé de sa petite phrase ou de son commentaire politique.

Le conseil municipal a voté une subvention de 30 000 euros au fond de « solidarité Haïti » Après quelques échanges puérils sur la présence des Américains en Haïti, Nathalie Bruneau (Divers gauche) demanda au gouvernement d’annuler la dette d’Haïti.

On passa ensuite au plat de résistance avec le débat d’orientation budgétaire.

Au cours d’un monologue de 45 minutes sur la situation économique mondiale Olivier Richard Maire adjoint posa la question à quoi sert un trader ? « c’est quelqu’un qui est un joueur de casino qui joue avec l’argent confiée par les épargnants et les actionnaires des fonds de pension ou autres et qui spécule avec l’argent des autres, cela ne créé pas un centime de richesse, ça ne fait que transférer la richesse des poches des uns aux poches des autres, cette pratique est de nature à recréer en plus grave la crise que nous avons connue." Et de rajouter :" j’ai trouvé sur Internet ce texte : la Société Générale explique à ses clients comment mettre en œuvre une stratégie défensive face à une possible faillite générale de l’économie dans les 2 prochaines années."

On est ici bien loin des préoccupations immédiates des nazairiens.

Dans le contexte de raréfaction des ressources pour les parties dotation de l’état, le budget 2010 de Saint Nazaire proposera la poursuite du programme développement durable en investissement sans augmentation des taux de fiscalité en 2010.

Jean Louis Garnier UMP «  ce débat d’orientation budgétaire est toujours fondamentalement politique. La suppression de la Taxe professionnelle est un coup de pouce indispensable à toutes les petites entreprises qui animent le bassin d’emploi de Saint-Nazaire."

Maud Durandet Cascino UMP : «  votre débat d’orientation budgétaire n’a aucun contenu, vous dépeignez une situation catastrophique, nous attendons le budget primitif qui fera tomber les masques, ce n’est pas un  débat c’est de l’affichage politique de belles intentions.

Roseline Amelot (Label gauche) : "quand les chantiers toussent c’est tout Saint Nazaire  qui s’enrhume, et je suis persuadée que Monsieur Béchu va sortir quelque chose de sa manche avant les régionales, je ne suis pas inquiète."

Le conseil municipal sur lequel nous aurons l’occasion de revenir.
 

Au cours du conseil Joël Batteux lance un appel au Président Sarkozy

Le Président de la république a répété à Cholet « je ne laisserai pas tomber la navale ». Je m’adresse au Président de la République pour lui dire la navale est en train de tomber, ou l’état arrivera trop tard et ne pourra plus enrayer la chute ou il arrivera juste à l’heure pour les élections régionales et les citoyens jugeront le moment venu que l’entretien de ce suspens (éventuellement) aura été une souffrance pour quantité de foyers qui vivent aujourd’hui dans l’angoisse du lendemain. L’exonération de la Taxe Professionnelle pour STX c’est pinuts, je crains fort que nous soyons dans un processus irréversible.

Auteur : J.Roch | 30/01/2010 | 1 commentaire
Article précédent : « Conseil municipal Le stationnement payant débarque à Saint-Nazaire! »
Article suivant : « Cahier Spécial Saint Nazaire Joël Batteux dans l’express. »

Vos commentaires

#1 - Le 06 février 2010 à 08h36 par Frédéric ANGELLE, St Marc S/mer
LE DEFICIT ABYSSALE DE LA FRANCE !


règle d'or». En matière économique, le document commun rappelle «qu'il doit être mis fin, d'ici à 2013, à la situation de déficit excessif actuel et, d'ici le milieu de la décennie, des budgets équilibrés devront être à notre portée». A Berlin, on aime à souligner le caractère exemplaire que doit avoir le couple franco-allemand. «Nous sommes un peu inquiets de la politique budgétaire française. Si l'Allemagne et la France ne respectent pas les règles, alors qui le fera ? Nous avons des responsabilités particulières», confiait ainsi en marge d'un colloque de l'Institut franco-allemand de Ludwigsburg, Günther Krichbaum, député CDU et président de la commission pour l'UE du Bundestag. Le déficit allemand est de 3,4% cette année et la «règle d'or», désormais inscrite dans la Constitution allemande, imposera l'équilibre budgétaire dès 2016. Côté français, le déficit s'élève à 8,3% et nombre d'experts restent sceptiques sur la possibilité d'une véritable politique d'austérité avant la présidentielle de 2012. La convergence risque d'en rester aux déclarations d'intention.

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter