Saint Nazaire Infos

Conseil municipal : le PEAN a été mis en danger

A priori le conseil de vendredi ne s'annonçait pas très polémique à part peut-être la pose de caméras sur le toit de la base sous-marine ; c'était sans compter avec une délibération de dernière minute.

Parmi les dossiers étudiés, la pose de caméras de surveillance et la validation du PEAN ont alimenté les débats.

 

Comment planter un PEAN

Le périmètre de protection des espaces agricoles et naturels devait faire l'objet d'une enquête publique, elle s'est terminée il y a quelques jours, et expliqua Joël Batteux « c'est pourquoi la délibération est sur table », il fallait donc l'unanimité préalable pour qu'elle puisse être votée.
L'enjeu est important, si le PEAN n'est pas voté par les conseils concernés le conseil général ne pourra pas le valider. Mais certains élus n'apprécient pas d'être ainsi mis au pied du mur. Le maire a eu peur : « Vous prenez une lourde responsabilité ». Il faudra toute une discussion, de grandes explications et l'intervention de Nathalie Bruneau pour que Roseline Amelot (Divers gauches) renonce à s'opposer, et bloquer toute la procédure. « Question de planning dit la majorité qui ne s'attendait pas à ce tour-là, on ne pouvait pas faire autrement, nous ne décidons pas des dates des enquêtes publiques ». Pour Jean-Louis Garnier (opposition UMP), le PEAN « bloque la zone de Brais » et « nous nous fermons des espaces pour notre développement économique ».

 

Des emplois d'avenir ?

50 € de prime pour les tuteurs des moins de trente ans qui ont signé avec la Ville un contrat Emploi avenir sont proposés. Ce débat est l'occasion pour tous de montrer combien ils s'intéressent aux jeunes : Christophe Cotta qui rappelle à l'occasion l'animation « Place ô gestes » de la semaine prochaine, pour « essayer différents métiers ». François Billet « apporte tout son soutien », Christian Saulnier qui indique qu'avec un budget de 42 M€/an la Ville a de réelles missions de service public et que ces contrats ne sont pas injustifiés. Quant à Joël Batteux il rappelle que des « primes de tutorat existent déjà pour les apprentis».
Jean-Louis Garnier a fait les comptes : 20 emplois c'est 2 % des effectifs, si les emplois sont titularisés ce seront 940 000 € de dépenses annuelles supplémentaires, y ajoutant le coût de la réforme des rythmes scolaires ce qu'il nomme « la Peillonnade », il faudra lever 2,5 millions d'euros supplémentaires soit une augmentation de près 7.6 % à la fin des régimes transitoires d'aides d'État ».

 

Inventaire du patrimoine

La Ville va signer une convention sur une durée de quatre pour bénéficier d'une aide scientifique méthodologique et financière de la région (50 % du poste de chargé de mission) pour mener un inventaire général du patrimoine.
L'intérêt est de mieux connaître le patrimoine du XXe et en particulier celui de la reconstruction, l'histoire de la ville et l'évolution des quartiers.
 

Protection, surveillance et caméras liberticides

Protection ou surveillance, liberté ou sécurité, espace public ou espace privé ? La vidéo fait toujours parler. Il s'agit d'équiper le toit de la base sous-marine en dehors des heures d'ouverture.
Pour Nathalie Bruneau « c'est une dérive sécuritaire » et elle s'oppose aux caméras qui sont « des outils liberticides ».
« Nous sommes ravis que vous ayez retrouvé la vue et compris ce que nul n'ignore : il y a dans notre ville une délinquance croissante ….Ce qu'on refuse aux commerçants et aux citoyens la Ville se l'octroie pour ses propres installations ! Je ne suis pas sûr que la population et spécialement nos commerçants le comprennent » indiquera jean-Louis Garnier.
Olivier Richard explique que l'installation de caméras dans les bus a entraîné une baisse des incivilités de moitié. François Billet (les Verts) voudrait « qu'on réfléchisse à quoi faire du toit de la base sous marine », pour lui, installer les étudiants en centre-ville est une bonne idée pour dynamiser la ville. Christophe Cotta (PS) refuse que les jeunes soient stigmatisés alors que les délits sont plus commis par des adultes. La délbération sera votée avec 7 contre et quatre abstentions.

Expression et polémique

Avant le conseil, deux prises de parole de Martine Dardillac (Centre démocrate) et Christian Bertin (UMP) concernaient un écrit de Jean-Louis Garnier, dans le dernier magazine municipal. « Inacceptable, outrancier, des limites largement dépassées », « indigne d'être élu ». À clamer aussi haut leur distance avec ce texte, (et surtout avec leur auteur), ces élus auront surtout bien réussi à en faire la publicité.

Auteur : LY | 23/11/2013 | 9 commentaires
Article précédent : « Athlétisme : Un Nazairien abat les records »
Article suivant : « Rythmes scolaires : nouvelle manifestation de protestation »

Vos commentaires

#1 - Le 24 novembre 2013 à 15h26 par Segrais, Saint-nazaire
Christian Bertin, alias Tristan Verdun, ancien combattant des causes perdues, à commencer par la sienne et celle de son acolyte Martine Dardillac... Je ne sais ce qu'il a réellement exprimé, mais à en constater l'écho qui en est fait ici, j'y vois l'énergie (si je puis dire...) du désespoir. Ce monsieur semble bien marri de se voir, lui et sa copine Martine, bien esseulés face à la candidature d'union menée par Le Merrer. Quand on n'a plus rien à espérer, on montre les crocs ! Pathétique...
#2 - Le 24 novembre 2013 à 16h21 par Révolté, Saint-nazaire
""Pour Nathalie Bruneau « c'est une dérive sécuritaire » et elle s'oppose aux caméras qui sont « des outils liberticides »""

Des outils liberticides ?

Oui liberticide pour les bandes anarchistes (zadistes) autonomes ,antifas etc , qui mettent la ville de Saint-Nazaire dans l'insécurité la violence ,la loi du plus fort...oui je réclame l'insécurité pour les tenants de la violence !
L'ordre Républicain doit régner dans cette ville .
Nathalie Bruneau membre du conseil municipal doit choisir , la République ou l'anarchie...
#3 - Le 26 novembre 2013 à 00h30 par YAJ, St Nazaire
De quoi se mêle "Républicain" s'il habite Batz ?

Le 30 novembre les antifas seront dans la rue et sans violence
#4 - Le 26 novembre 2013 à 20h17 par De Kerenor, Sant-nazer
@ YAJ - Tout comme les nazairiens, un habitant du Bourg de Batz qui se rend à Saint-Nazaire pour travailler, faire ses courses ou pour les loisirs a son mot à dire sur l'insécurité de la ville. Non mais!
#5 - Le 26 novembre 2013 à 23h15 par Dumas, Saint-nazaire
Et dire que Batteux a osé conclure l'intervention des Dardillac-Bertin d'un : "Vous sauvez l'honneur de la droite républicaine de St-Nazaire"! Non mais pour qui se prend-il pour oser prendre parti pour cette bande de dissidents bien incapables de proposer quoi que ce soit d'intéressant pour l'avenir de St-Nazaire ? Tout ce qu'ils trouvent à faire, c'est s'élever contre un élu comme des vierges effarouchées !
Quant au maire de St-Nazaire qui veut profiter de façon éhontée mais bien inutile de cette dissidence, il ferait mieux de se faire tout petit, tout comme Samzun et Provost, tous fossoyeurs du commerce du centre-ville et de l'industrie nazairienne ! Voilà qui est bien plus grave que ces chamailleries de bas étage !
#6 - Le 27 novembre 2013 à 14h58 par Nazairderien, Saint-nazaire
Ah ?

Parce qu'en gros entre 7h00 et 19h00 à St. Nazaire vous ne vous sentez pas en sécurité à St. nazaire !
(pardon,vous y exercez sans doute le travail de convoyeur de fonds et encore!!!)
#7 - Le 28 novembre 2013 à 09h01 par UMPHilare
A nazairderien
le métier de caissière de supermarché de quartier parait, ces temps-ci, dans notre ville, bien plus exposé que celui de convoyeur mais peut être ne lisez vous pas la presse!
#8 - Le 28 novembre 2013 à 10h43 par Pierre-Yves, Sn
Clairement Batteux prend parti pour les dissidents car l'alliance autour de Ludovic le Merrer leur fait peur et qu'il aimerait bien jeter la discorde (comme celle qui existe à gauche !!!)

Nazairderien : Si vous voulez être objectif postez-vous une journée rue de la paix ou au "bon passage" par exemple et observez la "faune" et après on discutera...
#9 - Le 30 novembre 2013 à 23h29 par Dumas, Saint-nazaire
Et Batteux qui remet ça ce matin dans "Ouest France" ! Mais ils ne comprennent rien ? Ils ne voient pas à quel point ils sont déconnectés de la réalité et du ras-le-bol des habitants ? Remarquez, tant mieux pour ceux qui représentent l'alternative face à la "continuité" des 30 ans du municipe Batteux que Samzun assurerait, à en croire les propos du maire, la continuité d'un abandon des forces vives, des commerçants et des classes moyennes. Alors quand Batteux déclare qu'"un changement de majorité, c'est forcément six ans de perdu", c'est tout St-Nazaire qui s'esclaffe, qui crie au ridicule d'un maire et d'une équipe à bout de souffle, préoccupés seulement à vouloir conserver un pré carré de nantis! Un changement de majorité ? C'est forcément ce dont St-Nazaire a besoin pour retrouver le dynamisme de la "petite Californie bretonne " - comme le clame M. Le Merrer - qu'elle aurait toujours dû rester !

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter