Saint Nazaire Infos

Conseil municipal Dernière séance pour Thierry Brulavoine...

Après un peu plus de deux ans de bons et loyaux services à défendre les idées des électeurs de Label Gauche, Thierry Brulavoine participait vendredi soir à sa dernière séance de conseil municipal. Dès septembre, il sera remplacé comme initialement prévu par Eric Edom. En quelques mots, il tire le bilan de ce mini-mandat avec la satisfaction du devoir accompli et comme à son habitude ne mâche pas ses mots.
Après deux années à siéger au conseil municipal, Thierry Brulavoine a marqué son passage et laissera le souvenir d'un homme volontaire, combatif et fidèle aux engagements portés l'association Label Gauche. Et de souligner : "Le travail fut coopératif et collectif et très enrichissant. Avec Label Gauche, 4 élus ont porté la parole collective de la liste qui se veut représentative d'une large palette des générations et d'horizons divers de gauche. Les principes fondateurs élaborés avec notamment la rotation des élus ont pour objet de permettre à un maximum de citoyens d'être au coeur de la vie de la cité. Je respecte cet engagement et je passe donc la main à Eric Edom."
 
 
Les traîtres
 
Thierry Brulavoine aurait sans doute aimé que ses collègues en fassent de même.Mais voilà, ils n'ont pas respecté la parole donnée. Le représentant de Label Gauche s'en montre offusqué et parle d'une bande de traîtres : " Tout comme moi, ils ont été élus collectivement par 4226 électeurs. Le fait qu'ils restent en place et refusent la rotation est assurément une trahison de l'esprit du mandat qui est certes individuel, mais qui porte une parole collective qui nous a permis d'obtenir 17,69% des suffrages exprimés. Sans doute ont-ils été séduits par les joyeuses agapes d'après conseil autour d'un verre de champagne. Les papillons sont attirés par la lumière, mais un jour ils se brûleront les ailes. Mais j'en conviens, porter une parole dissidente avec le système Batteux c'est difficile. J'ai pu m'en apercevoir avec les nombreuses coupures de paroles lors de mes interventions. Le maire de  St Nazaire est un homme du 20ème siècle. C'est la gestion durable du capitalisme".
 
Souvenirs
 
De son passage au conseil municipal, Thierry Brulavoine gardera des souvenirs; des bons et des moins bons. Parmi, les mauvais, il cite : "Le jour où mes trois collègues n'ont pas respecté leur engagement en refusant la rotation"; et le meilleur : "quand Joël Batteux a dit : il est séduisant, que va t-on faire de lui ?". Eh bien, il va retourner au sein de Label Gauche et continuer à défendre les idées de l'association et des 4226 électeurs qui lui ont permis de siéger pendant plus de deux ans.
Auteur : Y.E. | 26/06/2010 | 3 commentaires
Article précédent : « LE PEL Projet Educatif Local : Consensus de toutes les composantes du conseil à l’exception de l’UMP »
Article suivant : « Saint-Nazaire De l'eau qui fait couler beaucoup d'encre... »

Vos commentaires

#1 - Le 27 juin 2010 à 14h00 par Bastet, Nantes
Que c'est compliqué, la politique à St Nazaire!
Mr Brulavoine veut dire que les 3 autres (les traîtres) ont rejoint la majorité et Batteux?
Mr Brulavoine est un homme engagé en politique (Décroissance), pourquoi quitter le Conseil Municipal où il porte ses idées en se faisant remplacer par "Eric Edom". Qui est ce dernier? On n'en a jamais entendu parler. A t il des engagements quelconques en politique, pour nous, cet un illustre inconnu. Y connait t il quelquechose en politique, lui?
#2 - Le 28 juin 2010 à 09h21 par Brulavoine, St Nazaire
Bonjour,
Petite rectification. Monsieur le maire a dit "il est sidérant" et non "il est séduisant".

Je vous relate juste le feu d'artifice que M. Batteux m'a offert pour mon dernier conseil municipal.
Label Gauche lasse Monsieur Batteux
En plein conseil municipal, M. Batteux allergique aux interventions de LG a demandé un vote à main levée pour savoir qui n'était pas lassé par les prises de parole de M. Brulavoine.
Le droit d'expression de l'opposition de gauche semble poser problème. Malgré l'autorisation du Maire pour permettre à LG de s'exprimer en fin de conseil sur « la situation économique de St Nazaire », celui-ci a coupé le micro alors que Monsieur Brulavoine avait juste eu le temps de dire "Le maire de Nantes, dans la presse du 8 juin, lance une réflexion sur Nantes Métropole en 2030. Les habitants des 24 communes de l'agglomération y sont invités. Monsieur le président de la CUN également président du groupe socialiste à l'Assemblée nationale dit : "Le modèle de croissance est remis en question. Nantes métropole pas plus qu'un autre territoire ne sera à l'abri des profondes mutations qui... "

Ce qui est lassant c'est l'attitude autoritaire et antidémocrate de M. le Maire. Ce qui est lassant c'est de constater la domination qu'il exerce sur les membres de la Majorité. Est-ce vraiment cela la démocratie à St Nazaire ?

Dans notre intervention nous voulions juste, la catastrophe sociale et économique approchant, demander à ce que la Municipalité de St Nazaire à l'instar de « Nantes-Métropole 2030 » organise de larges concertations. Le rassemblement de toutes les ressources intellectuelles et citoyennes sera en effet nécessaire pour affronter collectivement le futur. « St Nazaire-Nécropole 2O30 » : nous n'en voulons pas.
#3 - Le 27 septembre 2012 à 21h52 par Gérard DOZ, Perpignan
Quand on quitte un navire pour quelque raison que ce soit, on ne peut plus en maîtriser le cap ou l'influencer. Même en modifiant les vents, la route tracée est maintenue.

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter