Saint Nazaire Infos

Congrès PS : les dissidents de Saint-Nazaire font de la résistance

Olivier Faure est en tête pour poursuivre sa mission d’union de la gauche au congrès du Parti Socialiste. Le maire de Saint-Nazaire qui n’a pas digéré sa non investiture * aux élections municipales joue toujours la carte de la division.
Olivier Faure
Olivier Faure

Alors qu’à Nantes Olivier Faure avec le soutien de poids de Johanna Rolland est très largement en tête   58,8% la section de Saint-Nazaire a voté son opposition. Votants 142 sur 241 inscrits. Hélène Geffroy a obtenu 124 voix, Nicolas Mayer Rossignol 9, Olivier Faure 5. Nuls 6. 99 militants du PS n’ont pas pris part au vote. 

Reste que l’unité autour de David Samzun est très fragile. Des militants PS réfléchissent à créer une section NUPES sur la ville pour préparer les futures échéances.

 « Sous l'ère Hollande la gauche a perdu son âme. Il faut reconnaître que grâce à Mélenchon cette dernière se retrouve avec de vraies valeurs de gauche. Cette alliance voulue par Faure a permis de sauver le PS et de gagner quelques élus à l’Assemblée Nationale. Je ne comprends pas l’attitude du maire. Est-il encore de gauche ? » Nous confiera Bertrand.

 *Olivier Faure n’avait pas soutenu le maire de Saint-Nazaire aux municipales suite à des indices de culture sexiste à la mairie et au refus du maire de Saint-Nazaire de protéger les lanceurs d’alerte.

Auteur : NG | 14/01/2023 | 3 commentaires

Vos commentaires

#1 - Le 14 janvier 2023 à 21h33 par Chloé, Saint-nazaire
Olivier Dussopt qui est actuellement ministre du travail de Macron et chargé de défendre la réforme des retraites de Macron est un ancien "socialiste" qui a soutenu Walls, Hamon... Alors les socialistes hollandistes du genre Samzun, merci. Et surtout, si on regarde plus largement dans les départements, ce qui se passe dans les votes pour le congrès de Marseille, c'est la gamelle des postes d'élus, qui joue. Faure a fait un pourcentage très faible en Dordogne par exemple, parce qu'au dernières législatives, la NUPES ne leur a réservé aucun strapontin. Samzun sait que si Faure est majoritaire, il est cuit aux prochaines municipales. Tout le monde sait que la bande à Samzun ne tient que par les strapontins municipaux et de l'intercommunalité. Un P.S. hollandiste n'a aucune chance de devenir un pilier d'une nouvelle union. Les amis
de Samzun sont de vrais girouettes qui se tiennent par la barbichette et qui ne cherchent qu'à sauver leur siège, tantôt on vote pour le candidat local de la NUPES aux législatives, (on sait jamais pour la suite des évènements) au 2ème tour après avoir voté pour le hollandiste local au premier tour. Et je ne parle pas du vote à la présidentielle.La vieille social-démocratie agonise,sans cesse écartelée, en essayant de sauver ses derniers strapontins. Elle n'a plus aucune base militante dans le monde du travail. Elle est devenue un corps étranger à son origine. A force de se comporter en girouettes de quel côté Samzun et ses amis vont-ils pencher sur la question de la réforme Macronn des retraites? Ils pourraient même varier en fonction du rapport de force qui ne fait que commencer. Chiche, j'attends une réponse sur cette question sans me faire trop d'illusions.
#2 - Le 17 janvier 2023 à 11h52 par bonneanalyseM, Saint-nazaire
APRÈS LA NUPES, LE DÉLUGE Depuis plusieurs mois, les fauristes répètent qu’en cas de défaite de leur champion, c’est l’union de la gauche et la Nupes qui seraient en péril. Du pain bénit pour la macronie ? C’est la petite musique que joue la direction sortante, faisant planer le risque d’une dissolution bénéfique à Macron et néfaste pour la gauche. Et notamment pour le PS qui, grâce au rassemblement de la gauche en juin dernier, a sauvé son groupe parlementaire et 30 députés. «C’est certain que la Nupes unie risquerait en cas de dissolution de faire échec à un nombre plus important de candidats Renaissance. L’inverse, on connaît le résultat, c’est 2017 où la gauche est absente de la majorité des second tours. C’est cadeau pour Renaissance», affirme le porte-parole des députés roses et soutien de Faure, Arthur Delaporte. Qui poursuit : «C’est d’ailleurs pour cela que la victoire d’Olivier est non seulement probable, souhaitable, mais la seule hypothèse permettant d’éviter à moyen terme le renforcement de la macronie ou de l’extrême droite.» Ce discours serait-il signe de fébrilité ? «Non, c’est de la détermination», répond Boris Vallaud ce matin sur Public Sénat. Patron du groupe PS à l’Assemblée, il soutient aussi Faure et la Nupes et craint que sa mise à l’arrêt ne soit «un coup de frein de mauvais augure pour la suite». Hier, après ses vœux à la presse, Faure avait entonné ce refrain, mettant la pression sur les militants socialistes avant le vote de jeudi, prédisant une dissolution en cas de victoire de son adversaire et «d’une explosion» de la Nupes. «Sans cet accord, cela donnerait 50 élus de gauche. Le Président aurait alors la majorité absolue, et aurait comme seule opposition le RN. C’est le rêve cynique de Macron», prévient-il, selon le Figaro. Et de conclure: «Si les socialistes veulent redevenir le PS des éléphants, libre à eux, mais cela coûtera cher…» S.T.
#3 - Le 22 janvier 2023 à 18h22 par Chloé, Saint-nazaire
La guerre entre Faure et Rossignol continue , tout simplement parce que les intérêts locaux ne coincident pas avec les intérêts nationaux. Les baronies comme celle de Saint-Nazaire ont réagi contre les misères que leur a fait la direction nationale fauriste, que ce soit aux municipales mais surtout aux législatives. La direction nationale ne leur fera pas de cadeaux.Les questions d'orientation sont passées au second plan.

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web Régie par : Agence de presse et marketing Images & Idées - images-et-idees@mail.ch CH 1847 Rennaz
www.media-web.fr  |   Nous contacter