Saint Nazaire Infos

Conflit Russie-Ukraine : les Mistral sont-ils concernés par l'embargo européen ?

Le Parlement européen a demandé la mise en place d'un embargo sur les ventes d'armes. Pour les écologistes c'est l'occasion de stopper le contrat des Mistral.

Le Parlement européen a appelé jeudi à un embargo sur les ventes d’armes à la Russie, le temps « que la situation dans l’Est de l’Ukraine se soit normalisée ». Dans une résolution adoptée en séance plénière à Strasbourg, les députés européens souhaitent que les Russes « s’engagent véritablement à participer à des négociations en vue d’une résolution pacifique et à user de son influence, qui est bien réelle, pour que cesse toute violence » en Ukraine. De leur côté les États-Unis accusent Moscou de soutenir les séparatistes pro-russes. Les Européens, pour leur part, ont gelé des programmes menés en Russie par la Banque européenne d’investissement (BEI) et la Banque européenne pour la reconstruction et le développement (BERD). La Russie a réagi, en évoquant une éventuelle « riposte douloureuse». Les deux BPC (bâtiments de projection et de commandement) actuellement à Saint-Nazaire pourraient faire partie de cet embargo.


Une politique européenne de défense

Pour les écologistes : « La crise ukrainienne a confirmé l'absolue nécessité d'une politique énergétique européenne, comme l'urgence d'une politique étrangère non soumise aux intérêts financiers des industries d'armement et la mise en place d'une politique de défense.  Nous demandons au Président Hollande de travailler avec ses collègues européens au lancement d'une telle politique de défense dont les deux Mistral pourraient constituer un élément stratégique structurant. Ces navires pourraient venir renforcer les capacités européennes de maintien de la paix, d’opérations de surveillance ou humanitaire. »

« Alors que les États-Unis et l’Union européenne  renforcent les sanctions vis-à-vis de la Russie eu égard à la dramatique situation en Ukraine, le Parlement demande clairement un embargo sur les ventes d’armes européennes à la Russie. Comment en effet renforcer les capacités militaires d’un pays qui alimente une guerre civile en Europe et aux frontières de l’Union? Le Président Hollande doit immédiatement mettre fin au contrat passé par Nicolas Sarkozy avec Vladimir Poutine » a déclaré Yannick Jadot député EELV.
Selon lui : « L’attitude agressive de la Russie de Poutine est donc alimentée par l’hypocrisie de la position française qui prétend défendre le peuple ukrainien et la sécurité européenne tout en formant 400 marins russes à Saint-Nazaire et en augmentant la puissance de frappe russe en mers noire et baltique ».




 

Auteur : LY | 17/07/2014 | 7 commentaires
Article précédent : « Mistral : l'assemblage du Sébastopol se profile »
Article suivant : « La seconde moitié du Sébastopol est arrivée à Saint-Nazaire »

Vos commentaires

#1 - Le 18 juillet 2014 à 08h07 par Républicain, Saint-nazaire
Les américains veulent interdire à la France la livraison d'armes, qu'ils montrent l'exemple !
États-Unis
Les États-Unis sont, de loin, le plus gros exportateur d'armes au monde ; ils sont à l'origine d'environ 30 % des transferts d'armes classiques (en valeur).
Pays destinataires
Les États-Unis fournissent des armes à plus de 170 pays et ont un bilan mitigé en ce qui concerne les suspensions de ventes d'armes en raison de préoccupations liées aux droits humains. Ils ont par exemple restreint les transferts d'armes en direction du Myanmar, de la Chine, du Sri Lanka et du Zimbabwe, ainsi que vers les pays visés par des embargos sur les armes décrétés par les Nations unies. Ils ont cependant vendu des armes à d'autres pays, par exemple à Bahreïn, à l'Égypte et au Yémen, où il existe un risque substantiel qu'elles puissent être utilisées pour commettre ou favoriser de graves violations des droits humains.
#2 - Le 18 juillet 2014 à 10h13 par Astérix est Obélix, Gavy
L'Union européenne est donc aux ordres U.E de l'impérialisme américain,premier pouroyeur mondial d'armes en tous genre ?...

Parfois à jouer avec le feu dans des guerres qui ne sont pas les nôtres (bien qu'on nous les vende pour des combats pour la paix, la liberté et la démocratie), cela cause de facheux dégats collatéraux comme ce qui vient de se passer avec le désastre de l'avion malaisien, pris malgré lui entre deux feux... l'avion et ses 300 morts, des morts pour rien du tout.

A notre niveau nazairo-nazairien nous pourrions simplement ne pas nous coucher à l'ingérence étrangère en continuant simplement la livraison des BPC comme nous nous y étions engagé par contrat.

Si la France n'est plus de parole c'est un évident problème de confiance que l'on lui porte qui se posera pour les autres nations...

Ironie, Desproges dénonçait déjà dans les années 80 la guerre froide comme une guerre "entre un sénile américain et un sénile ukrainien plus sénile que l'autre, à celui qui appuiera le premier sur le bouton" ; s'il savait aujourd'hui que le sénile est russo-ukrainien et que le type en face veux juste garantir ses frontières sans aucune velléité d'invasion ou de "bouton".
#3 - Le 18 juillet 2014 à 22h53 par bib
M.Jadot en est au même point que M.Fabius.

Ils sont sclérosés dans leur souci de se prendre pour des Zorro de pacotille.

La Russie et les chantiers STX ont passé un contrat pour 2 BPC : cela signifie un engagement réciproque : argent contre bateau.

Les écologistes ont-ils acheté un bateau à STX ? Je n'ai pas eu vent d'une telle information.

Les BPC sont-ils la pierre angulaire d'une quelconque stratégie de défense qu'elle soit européenne ou russe ? je ne le pense pas non plus (à la différence de M.Jagot)

Dans la grande série de "Je suis généreux avec l'argent des autres", M.Jagot rejoint donc M.Fabius pour des motifs un peu différents.

Mais les faits sont têtus. Un contrat doit être honoré. Sinon, les autres clients craindront de tomber sous les fourches caudines des écologistes français ou de je ne sais quel redresseur de tort du samedi soir.

Et la critique en coin sur Sarkozy démontre le sectarisme de M.Jagot. Sarkozy a fait de l'entregent pour décrocher un contrat. Il fait sans doute le fiérot mais il a fait quelque chose. Tout le monde - à commencer par M.Jagot - ne peut pas en dire autant.

Ces BPC doivent être vendus à la Russie, c'est une évidence commerciale.
M.Jagot peut passer commande à STX si bon lui semble (il suffit qu'il ait l'argent).
#4 - Le 19 juillet 2014 à 10h32 par franck berthelot, St-nazaire
Ces navires doivent être livrés! Il y a un contrat, ils sont déjà partiellement payés.
On oublie de dire que nous ne fabriquons que la moitié des navires puisque l'autre moitié est réalisée par les russes.

Enfin ces navires ne sont pas armés! Ils le seront ultérieurement mais en tant que tel, la France ne livre pas des "navires de guerre" comme on peut le lire.

Si nous ne les avions pas réalisés, les russes les auraient construits en entier... ou d'autres pays.
#5 - Le 19 juillet 2014 à 12h49 par Lionel Debraye, Saint Nazaire
Monsieur Jadot d'EELV, en bon européïste otanien, déraille.
La Russie est un état démocratique, comme la France (cf la constitution européenne de 2005 et les présidentielles de 2012), où l'on vote !
Ne connaissant pas les promesses de Poutine, je n'émettrai aucun commentaire sur les dites promesses.
A contrario, les amis de monsieur Jadot ont participé, pendant deux ans, à un gouvernement qui a renié toutes les promesses faites par le candidat Hollande !
Comme tous les morveux qui ont soutenu toutes les révolutions ukrainiennes orange et autres couleurs variées pilotées par l'Otan ou les politiques de Hollande, monsieur Jadot devrait se moucher...
Monsieur Jadot sait-il que l'URSS n'existe plus, de même que le pacte de Varsovie, et que la Russie est en droit s'armer comme tout état ?
La France est en droit de vendre des armes au "tyran" Poutine comme les yankees sont en droit de vendre des armes aux "démocraties" du Golfe Persique.
Je suis même très étonné que monsieur Jadot ferraille contre le Tafta. Il est vrai qu'EELV, comme le Parti de Gauche dont je suis, s'est prononcé contre ce traité mortifère.
Monsieur Jadot serait-il un tartuffe qui cherche à se faire un nom en combattant le Tafta tout en souhaitant qu'il soit ratifié ?
#6 - Le 23 juillet 2014 à 08h24 par damien, Cholet
je vois que certains on vite oublie l histoire en effet faire passer ses interets financiers avant la vie des peuples est stupides car un jour la force nos propres bateaux sont suceptibles de faire couler le sang de peuple pacifique qui n ont pas les moyens de se defendre c est une question d honneur de la france et n ont pas d argent .
#7 - Le 24 juillet 2014 à 10h55 par Jean-louis Garnier
Damien,
ce n'est pas une question d'argent ; ce n'est qu'une question de souveraineté ! Si nous ne tenons pas bon sur cette livraison, nous ne livrerons plus rien dans la plus grande partie du monde, car nous ne serons plus considérés comme fiables et pas que pour le matériel militaire ; Croyez -vous que les gens qui achètent à Piesltick des générateurs le feront encore s'ils n'ont pas d’assurance sur l'envoi des pièces détachées que demain les USA pourraient vouloir empêcher?

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter