Saint Nazaire Infos

Commande historique de 4 paquebots signée cet après-midi à l’Elysée

Quatre nouveaux bateaux, qui doivent être livrés entre 2022 et 2026 et qui représentent 37 millions d'heures de travail, s'ajoutent au carnet de commande de huit autres navire en cours de construction ou à construire d'ici à 2020 aux ex-Chantiers de l'Atlantique, devenus STX France
Gian Luigi APONTE, François HOLLANDE, Laurent CASTAING
Gian Luigi APONTE, François HOLLANDE, Laurent CASTAING

Voilà le carnet de commande de STX garni jusqu’en 2020 avec en tout 8 paquebots. Cette commande est signée à l’Elysée en présence de François Hollande, de M. Laurent CASTAING, Directeur Général de STX France, de Monsieur Gian Luigi APONTE, Président Directeur Général de MSC Croisières. François Hollande a remercié le Président de MSC Crosières pour « la confiance qu’il accorde à la France et à STX.

Les chantiers navals STX France - détenus à 33,3% par l'Etat français et à 66,6% par STX Europe (filiale du groupe sud-coréen STX Shipbuilding) - font actuellement travailler 6.000 personnes à Saint-Nazaire, dont 2.500 salariés. La direction, envisage de recruter 150 personnes en CDI d'ici la fin de l'année, portant à 550 le nombre d'embauches en CDI depuis début 2013. La CGT de son côté réclame des embauches massives et immédiates, de 600 ouvriers et 200 techniciens.

Les réactions :

André TRILLARD, Sénateur de Loire-Atlantique, Secrétaire de la commission des affaires étrangères, de la défense et des forces armées, se félicite de la commande de quatre gigantesques paquebots auprès des chantiers STX de Saint-Nazaire pour un montant de 4 milliards d'euros.

C’est une très bonne nouvelle pour l’emploi en Loire Atlantique et pour  l’entreprise reconnue pour son savoir-faire de paquebots d’exception.

Je suis heureux pour notre industrie et j’espère aussi avoir bientôt de bonnes nouvelles dans l’agriculture.

David Samzun et Johanna Rolland

Les nouvelles annoncées ce jour concernant la commande de quatre paquebots nous conduisent d’abord à féliciter la direction, l’encadrement et tous les ouvriers pour leur succès car ces commandes font encore une fois honneur à leur travail. Elle donne à toutes et tous une grande visibilité qui doit être au service de l’emploi local et de la formation.

Elles nous conduisent aussi à souligner l’importance de ce partenariat industriel durable entre STX et l’armateur MSC, car leur relation dépasse largement celle qui lie un fournisseur à un client.

Cette capacité à concevoir et à travailler ensemble est toujours la clé du succès.

Marie-Odile Bouillé

En accordant une nouvelle fois sa confiance aux chantiers STX pour la réalisation de 4 paquebots de grande taille, représentant 36 millions d'heures de travail et jusqu'à 3 500 emplois directs sur 10 ans, l'armateur MSC démontre que le savoir faire de la navale nazairienne est un des meilleurs du monde pour relever des défis économiques et industriels de pareille envergure. C'est une excellente nouvelle pour STX qui se trouve renforcée dans son cœur de métier historique lui permettant de voir l'avenir avec optimisme grâce à un plan de charge plein jusqu'en 2026.

Il est impératif à présent de réussir la mobilisation de tous les acteurs de l'emploi pour transformer cette commande incroyable en formations qualifiantes et en contrats de travail pérennes afin que l'embellie économique de notre bassin d'emplois autour des grands donneurs d'ordre fasse réellement baisser le chômage. Pour moi l'enjeu social de cette commande historique sera un élément de sa réussite pour le territoire.

Auteur : JR | 06/04/2016 | 2 commentaires
Article précédent : « Saint-Nazaire : Un beau bilan pour les 10 ans de la Maison de l’Apprentissage »
Article suivant : « Les parlementaires se penchent sur le port de Saint-Nazaire »

Vos commentaires

#1 - Le 06 avril 2016 à 22h14 par bib
il n'y a donc aucun problème à l'horizon si le groupe STX veut vendre les 67% de participations de STX France ?
#2 - Le 17 avril 2016 à 22h03 par H.H
Espérons que ces chantiers profitent aussi aux nazairiens et qu'il ne soit fait trop appel à de la main d'oeuvre exploitée à bas prix.
Loin d'être F N,ne perdons pas de vue notre main d'oeuvre locale et qualifiée
Marie Odile Bouillé est bien gentille et optimiste mais si on pouvait éviter le neo-esclavage !

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter