Saint Nazaire Infos

Cité sanitaire : le ministère a répondu

La CGT remet en question le bail de la cité sanitaire, pour le syndicat le rachat des bâtiments résoudrait pour partie les problèmes financiers de l'établissement. Le ministère a répondu.

La CGT a émis un communiqué concernant le bail de la cité sanitaire et la position des autorités : « Suite à votre mobilisation du 4 juin et à la manifestation nationale du 15 juin à Paris, nos représentants nationaux de la Fédération Santé et Action Sociale avaient rencontré la Ministre de la Santé, Marisol Touraine. Lors de cette rencontre, nos représentants avaient exposé, entre autres, la situation financière difficile de notre hôpital et les conséquences désastreuses sur les effectifs et les conditions de travail. Ils avaient également porté notre demande de dénonciation du bail emphytéotique de la Cité sanitaire et le rachat de celle-ci par la banque publique d’investissement, mise en place par le gouvernement depuis janvier 2013.
Fin juin, notre syndicat avait envoyé des courriers à la Ministre de la Santé et à la Directrice de l’ARS pour obtenir des réponses à notre demande.
En effet, pour la CGT, le bail emphytéotique de la Cité Sanitaire présente une particularité : Eiffage est le constructeur mais les investisseurs sont majoritairement publics, par l’intermédiaire de la Caisse des Dépôts et Consignations.
La dénonciation du bail et le rachat de la Cité Sanitaire paraissent donc beaucoup plus aisés que pour Corbeil-Essonnes et résoudrait une grande partie des difficultés financières de l’Hôpital.
Et qui dit moins de soucis financiers, dit plus d’effectifs !
La réponse du Ministère de la Santé  et de l’ARS montre que nos démarches et votre mobilisation ont permis une modification de leurs positions. Pour la première fois, l’hypothèse de la dénonciation du bail emphytéotique est envisagée et va donner lieu à une expertise.
La CGT va continuer les démarches pour faire aboutir cette revendication légitime.
Les personnels hospitaliers de tous les secteurs ne doivent plus payer les conséquences, physiquement et moralement,
des mauvais choix financiers de nos directions précédentes.
Il faut continuer à nous battre collectivement, dans l’unité́, pour obtenir satisfaction. »

reponse du ministère de la santé à la CGT

dénonciation du bail

20/08/2013 | 1 commentaire
Article précédent : « STX : la SNCM soutenue par l'office des transports de la Corse »
Article suivant : « Cinq moyens de rester au chaud cet hiver pour pas cher »

Vos commentaires

#1 - Le 21 août 2013 à 09h40 par zack moullec, Sn
Il faut que les personnels hospitaliers et les nazairiens sachent que ce type de partenariat privé-public avec les conséquences de ce bail qui rend Eiffage propriétaire de la cité sanitaire, a été voulu et approuvé par la majorité actuelle qui trouvait cela formidable!
Le maire a tout fait pour aller dans ce sens et s'en est encore félicité publiquement lors de l'inauguration.

Idem avec les écoles, patrimoine de la ville, vendues à des groupes privés pour y construire des Ehpad privées (Waldeck Rousseau vendue à Bouygues, Gambetta dont 2 des 5 batiments vont subir le même sort...)

Ils font cela sans scrupule, pendant que leurs "collègues" socialistes pornichétains crient au scandale quand leur maire veut vendre une maison de retraite au privé.

Petit rappel: une Ehpad, dernier lieu de vie de nombreuses personnes, devrait être un lieu paisible, loin du tumulte du profit.
Eh bien non! on peut "investir" dans les Ehpad comme on investirait dans un autre placement financier, avec promesses de rentabilité.

Y'aurait pas comme un problème dans ce monde?

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter