Saint Nazaire Infos

Chômage dès mai à STX

Pour la CGT, le chômage partiel commencerait en mai et non en septembre comme annoncé par Laurent Castaing la semaine dernière.
Laurent Castaing à droite
Laurent Castaing à droite

La CGT n’est pas aussi optimiste que le nouveau directeur général des Chantiers Laurent Castaing. Lors de la mise sur cale du premier morceau d’Europa 2, il avait annoncé du chômage partiel à partir de septembre prochain (http://www.saintnazaire-infos.fr/premier-morceau-d-europe-2-mis-sur-cale-25-52-1329.html). Jeudi, lors de la réunion du comité d’entreprise, c’est du chômage partiel dès mai qui a été annoncé. « L’activité aux Chantiers s’annonce catastrophique. Avec un carnet de commande aussi faible, il est difficile de dresser des perspectives », explique Joël Cadoret, délégué de la CGT. Certains ateliers ont déjà arrêté les 2/8 pour passer en journée normale, signe d’une baisse d’activité qui rappelle douloureusement celle vécue en 2010/2011. Pour Joël Cadoret, « depuis l’arrivée de Laurent Castaing, on ne sent rien sauf que les salariés ont peur. S’il se satisfait du carnet de commande actuel, il se satisfait du minimum ».
Une baisse de charge qui va impacter les salariés de STX, mais aussi (et presque surtout) ses sous-traitants. Une mauvaise nouvelle pour ces  entreprises alors que la situation de plusieurs d’entre elles (dont SMCO, SMCO et Baudet est encore fragile). « Nous ne voulons pas que d’autres entreprises prennent ce chemin. Si on perd ces salariés, quand ça repartira, il n’y aura pas assez de main-d’œuvre et ça va favoriser le dumping social », souligne le délégué syndical. D’autant qu’il ne reste plus que 2 127 salariés à STX. Tous les autres sont des sous-traitants. Un chiffre que les Chantiers ne vont plus pouvoir faire baisser au risque de ne plus être en capacité de construire des navires. Des questions que la CGT va poser au directeur général mercredi prochain lors de la table ronde de la sous-traitance qui va se dérouler à la préfecture de Nantes.

Des solutions possibles

Et pourtant, il y a des commandes, mais pas suffisamment. Le Divina quittera Saint-Nazaire le 19 mai, soit environ 1 400 personnes qui n’auront plus d’emploi (dont 200 salariés de STX). Le X32 sera terminé en décembre prochain. Il reste l’Europa 2 dont la construction vient de débuter. Quant aux autres, « nous n’avons pas de visibilité sur les projets Vista (une série de deux à quatre paquebots de 2 000 cabines livrables à partir de 2014 pour MSC) et Vikings (deux navires commandés par Viking Ocean Cruises) », ajoute Joël Cadoret. Quant à l’éolien, il ne s’agit pour la CGT que d’une solution à court terme.
Ce que demande la CGT « depuis longtemps », c’est une diversification. « Nous ne sommes pas obligés de construire seulement des paquebots ! » Parmi les pistes à suivre, le syndicat propose de creuser du côté de la Société Maritime Corse Méditerranéenne (SMCM) qui a un projet de 8 rouliers/ferries avec une capacité de 800 passagers ; de Brittany ferries qui envisage de renouveler ses navires ; Dreyfus qui envisage de recourir à un navire plus gros pour assurer la ligne Montoir/Gijón ; ou encore l’appel d’offres pour la ligne maritime entre Sète et Tanger.
 

09/03/2012 | 1 commentaire
Article précédent : « Le X32 a enfin un propriétaire »
Article suivant : « Accord trouvé à Man Diesel »

Vos commentaires

#1 - Le 10 mars 2012 à 09h13 par REFRACTAIRE a encore frappé !!!
le gouvernement aurait-il aidé les chantiers pour rien ?

nous avons de belles paroles de parts et d'autres, de l'euphorie au catastrophisme. doit-on dire 1 partout la balle au centre ? c'est a dire une situation neutre qui permet aux chantiers de survivre ?

la diversification est une piste intéressante et importante. mais n'est ce pas déja ce qui est fait avec l'éolien (surement avec un retard à l'allumage et un flou artistique avec chantiers, stx, alstom) ? sortir de la construction des paquebots oui, ou sont passés les fameux bpc ?
la conjoncture n'est pas favorable du tout et on nous cache beaucoup de choses. il y a les entreprises dont on parle (smco, smcn, baudet) et celles dont on ne parle pas (mory tnt, sernam, les TPE, etc.). la BCE annonce une récession pour 2012, on s'acharne à aider la grèce. cessons de nous voiler la face, on est dans la "merde"
autre point qui peut expliquer la désaffection des armateurs pour les chantiers de saint-nazaire : les grèves a répétition et les sabotages non élucidés. je ne remets pas en cause le droit à la grève mais reconnaissons que ca peut etre démotivant pour un client de confier la construction d'un navire à des chantiers régulièrement en grève.

je n'ai pas de solution à apporter, mais avouons que tant qu'on se cachera derrière un tissu de conneries, on ne pourra pas avancer.

refractaire a encore frappé - lol

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter