Saint Nazaire Infos

Cantonales : deux face-à-face entre écolos et socialistes

Les candidats socialistes ont une grosse longueur d’avance dans les deux cantons renouvelables de Saint-Nazaire. L’écart est moins grand à l'ouest, entre le sortant Gilles Denigot, seul représentant écologiste au conseil général, et Annaig Cotonnec.
Philippe Grosvalet et Annaig Cotonnec.
Philippe Grosvalet et Annaig Cotonnec.

Les candidats Europe écologie-Les Verts sont satisfaits. Gilles Denigot et Michèle Viau sont tous les deux « qualifiés pour la finale » des élections cantonales, dimanche prochain. « Une situation inédite », souligne le sortant dans le canton ouest, qui n’a jamais comptabilisé autant de voix pour les écologistes. Dans le département, huit candidats EELV (dont un divers gauche soutenu par les Verts) sont au second tour. « D’après le nombre de voix portés sur nous en 2004 et 2008, nous sommes le seul parti en progression », affirme la candidate à l’est.

Un optimisme qui ferait presque oublier la grosse longueur d’avance qu’ont les deux candidats socialistes. Gilles Denigot a totalisé dimanche dernier 25,36% des voix contre 40,21% pour son adversaire. Michèle Viau a quant à elle récolté 14,98% des suffrages contre 44,01% pour le sortant Philippe Grosvalet.

Largement en tête, les deux candidats socialistes auraient préféré voir leurs adversaires se retirer. Une demande a été formulée au niveau départemental en ce sens dans la foulée du premier tour. Un « désistement républicain » que les écologistes ont refusé d’emblée. « Ce serait priver les électeurs d’un libre choix au second tour », estime Gilles Denigot, jugeant qu’un retrait peut être envisagé « s’il y a un danger avec la droite ». « Si nous nous étions retirés, ce ne serait plus un vote démocratique mais un plébiscite pour le PS. » Les écologistes tiennent également à « montrer qu’on ne se sert pas de nous comme du bétail électoral », lâche Michèle Viau. Annaig Cotonnec, elle, affirme qu'elle se serait retirée si elle était arrivée en deuxième position à l'ouest.

Gilles Denigot et Michèle Viau.
Gilles Denigot et Michèle Viau.

Deux tiers d'abstentionnistes au premier tour

Pour les socialistes, peu de sujets divisent les deux camps. « Il y a très peu de différences mais des nuances », estime Philippe Grosvalet. Un désaccord de taille tout de même existe sur l’aéroport Notre-Dame-des-Landes, auquel sont opposés les écologistes.

Michèle Viau et Gilles Denigot comptent sur les abstentionnistes – extrêmement nombreux dans les deux cantons – pour gonfler leurs résultats. « Deux tiers des électeurs ne sont pas venus voter. Nous leur offrons la possibilité de choisir », martèle le seul représentant d’EELV au conseil général. L’écologiste peut compter sur le soutien du Nouveau centre, qui n'a présenté aucun candidat à ces élections. Les deux candidats du Parti communiste ont quant à eux manifesté leur appui aux socialistes. Le Front national, présent uniquement sur le canton est avec la candidature d’Oriane Borja, appelle les électeurs à s’abstenir. L’UMP, arrivé en 4e position à l’est et en 3e position à l’ouest, ne donne aucune consigne de vote. Tout comme le Parti ouvrier indépendant.

Auteur : CC | 24/03/2011 | 0 commentaire
Article précédent : « Les résultats du 2e tour des cantonales à Saint-Nazaire »
Article suivant : « Cantonales : les premières réactions à Saint-Nazaire »

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter