Saint Nazaire Infos

Bulles en fureur à Étienne Caux

Un pari étonnant a été fait par le ministère de la justice : inciter les adolescents à lire via la bande-dessinée. Après 21 ans, on peut dire que l’idée a encore de beaux jours.

Bulles en fureur existe depuis vingt et un ans mais n’a lieu à la médiathèque de Saint-Nazaire que depuis deux ans. L’initiative vient du ministère de la justice et plus particulièrement du service de la protection judiciaire de la jeunesse. Le but est d’inciter les adolescents à lire via les bandes dessinées et de favoriser leur accès à la culture et aux savoirs de base. Si le concours est avant tout en direction des jeunes en difficulté, il n’est pas réduit pour autant et tout adolescent intéressé pourra y participer.

2 catégories de 6 bandes dessinées

Le concept : douze bandes dessinées préalablement sélectionnées (par des professeurs et des jeunes) sont soumises à un jury d’adolescents entre 10 et 18 ans. Les bandes dessinées sont divisées en deux catégories : six pour les 10-14 ans et six pour les 14-18 ans. Mais le concept n’est pas fermé, « les adolescents autour de 14 ans peuvent choisir l’une des catégories ou lire les deux », explique Christophe, bibliothécaire à la médiathèque Étienne Caux. La sélection étant nationale, les résultats le sont aussi.

5 exemplaires de la sélection

La médiathèque a décidé de mettre les petits plats dans les grands cette année. En 2011, la sélection de Bulle en fureur n’était consultable que sur place à la médiathèque. « Cette année, elle est toujours consultable sur place mais aussi empruntable. Autre changement, trois exemplaires vont être disponibles à Etienne Caux, un autre à Anne Franck et un dernier dans le Bibliobus », ajoute Christophe. La médiathèque espère ainsi intéresser plus de jeunes au projet, puisque seulement une petite vingtaine de bulletins valables ont été remis l’année dernière. Les bibliothécaires ont donc décidé de mieux entourer les jeunes qui vont participer.

Le déroulement du concours

Les jeunes intéressés vont pouvoir s’inscrire pour faire partie des jurys. Ils vont avoir jusqu’à mai pour lire la sélection de bandes dessinées. C’est jusqu’au 31 mai maximum, qu’ils pourront rendre le bulletin sur lequel chacun aura noté le nom de l’ouvrage qu’il a préféré. Le Service territorial éducatif de milieu ouvert (STEMO) va regrouper tout le scrutin et le dépouillement des voix aura lieu à la fin du mois de juin, pour des résultats début juillet. Les voix récoltées s’ajouteront à celles du jury national afin de décerner le prix André-Georges Hamon le 20 octobre 2012 à Rennes, ville de naissance de Bulle en fureur.

Patrick et Mathieu de l’association jeunesse et avenir

Amateurs de bandes dessinées, les deux hommes ont emmené un groupe pour participer à Bulles en fureur en 2011. Ils travaillent à l’Institut Thérapeutique Éducatif et Pédagogique Jeunesse et avenir à La Baule où ils s’occupent de jeunes de 13 à 20 ans ayant des troubles du comportement. En 2011, seuls quelques jeunes avaient participé au concours ; cette année, ils sont une quinzaine (donc de plusieurs groupes) et pas les mêmes. « Ça a plutôt bien marché l’an dernier, nous permettant de dialoguer avec les jeunes. Nous avons senti que les jeunes s’étaient investis », expliquent les deux hommes. D’autant que la bande dessinée s’intègre bien avec leurs autres activités au nombre desquelles un atelier d’imprimerie, un projet BD (plusieurs jeunes vont même bientôt partir à Angoulême), un dessinateur est aussi venu et la production réalisée avec les jeunes a été exposée au festival de La Baule Escoublac.


Découvrir la sélection BD ici : http://mediatheque.mairie-saintnazaire.fr/bulles%20en%20fureur.html
 

Auteur : AP | 17/01/2012 | 0 commentaire
Article précédent : « Folle journée : Saint-Nazaire est parée »
Article suivant : « VIP : programmation éclectique pour le premier trimestre »

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter