Saint Nazaire Infos

Bretagne Réunie accuse le maire de vouloir "dé-bretonniser" les Nazairiens

Dans une lettre ouverte à David Samzun, Bretagne Réunie donne à nouveau un de ses cours d'histoire et de géographie et poursuit ses propositions de « consultation citoyenne » visant à la « réunification » de la Bretagne. L'association ne fait pas dans la dentelle en taclant le maire pour ses propos tenus lors du dernier conseil municipal l'accusant de « réécrire l'histoire ».

« Lettre ouverte de Bretagne Réunie au Maire de Saint-Nazaire

David Samzun révisionniste intolérant ?

Lors du conseil municipal de Saint-Nazaire du 30 janvier, le Maire, David Samzun, a voulu dé-bretonniser les Nazairiens en niant leur identité maritime avec le qualificatif de «gens de Loire» (sous entendu des pays de Loire), et en qualifiant «de voisins de Basse-Bretagne», les Nazairiens originaires du reste de la Bretagne. En réponse à cette réécriture de l’histoire, nous tenons à rappeler quelques informations incontestables sur cette commune.
Sant-Nazer est née sur le Rocher du même nom au 15ème Siècle où le bourg des pilotes s'est installé pour répondre au développement maritime breton. Sant-Nazer est bordée par l'océan (la Ville vante ses 21 plages) et se trouve à l'entrée de l'estuaire de la Loire qui n’est pas le fleuve Loire : en effet, en droit maritime, un estuaire est un environnement et un écosystème spécifique marqué par les marées, à la différence du fleuve. Les marins appelaient l'estuaire la «Rivière de Nantes».
Dans la même logique de réécriture et de mise en avant d’une histoire fabriquée de «gens de la Loire», J. Auxiette veut créer un centre d'interprétation de la Loire dans l'Usine élévatoire (site unique en Europe, de mise à niveau du bassin de St Nazaire, et donc lié à la mer et non au fleuve).
La mission Val de Loire a été associée par la région PDL, au « contenu scientifique » de ce projet, et chargée d’inventer un nouveau récit historique commun d'Orléans à St Nazaire.
David Samzun oublie-t-il que sa ville est la porte du pays Guérandais dont elle fait partie historiquement et a été dans l'aire brittophone durant des siècles ?
Sur la commune, 40 % des toponymes sont bretons (proportion typique de la Basse-Bretagne alors qu'en Haute-Bretagne les toponymes bretons dépassent rarement les 3 à 4 %).
David Samzun ne sait-il pas que la ville nouvelle construite entre 1856 et les années 1870, fut appelée logiquement par la presse de l’époque, «la petite Californie bretonne» ?
Monsieur Samzun, les Nazairiens se sentent plus Bretons que « gens de Loire » ou « ligériens ».
L’appartenance de Saint Nazaire à la Bretagne est d’ailleurs explicitement reconnue par son blason et la présence des hermines bretonnes.
Sant-Nazer est plus une ville de Basse Bretagne que de Haute Bretagne.
A l’occasion de ce même conseil municipal, le Maire de Saint-Nazaire a commis un amalgame inacceptable entre régionalisme (sous-entendu breton), violence et extrémisme en tout genre.
Existe t-il une revendication plus populaire et plus pacifique et autant méprisée par les politiciens locaux et le pouvoir étatique que la revendication bretonne ?
Depuis 1975 des dizaines de milliers de Bretons ont manifesté dans le plus grand calme et dans une ambiance bon enfant – en 2014 plus de 60 000 personnes ont manifesté au total en 3 manifestations à Nantes (avril, juin et septembre) dans une atmosphère festive mais déterminée.
David Samzun a profondément blessé ces milliers de Bretons dont de nombreux Nazairiens qui ont le seul tort de vouloir le respect de la démocratie et de la volonté populaire.
Afin de mieux connaître l’avis des Nazairiens sur l’identité de la ville, Bretagne Réunie pourrait demander à David Samzun d’organiser une consultation auprès des citoyens pour savoir s’ils veulent que leur ville, et le département de Loire-Atlantique, reviennent dans leur région d’origine, la Bretagne.
En cas de refus du Maire, Bretagne Réunie pourrait envisager d’organiser cette consultation citoyenne à l’occasion des élections départementales du 22 mars 2015.»
Communiqué de Jean-François LE BIHAN
Président de BRETAGNE REUNIE


05/02/2015 | 12 commentaires
Article précédent : « Pourquoi Gilles Denigot quitte EELV »
Article suivant : « Le maire de La Baule répond à la Ligue des Droits de L'Homme »

Vos commentaires

#1 - Le 05 février 2015 à 06h54 par J.R., Saint-nazaire
Je ne sais pas si SAMZUN se rappelle du pique nique du 23 juin 2013 . Allez voir les photos sur : http://demainsaintnazaire.fr/2013/06/24/pique-nique-du-23-juin/ (il cherchait des voix pour mieux les renier ensuite)
#2 - Le 05 février 2015 à 09h38 par HERROU, Sanary Sur Mer
Assurément la Loire Atlantique est en Bretagne et encore bien plus la ville de Saint Nazaire par son histoire.
le découpage des territoires est une erreur fondamentale.
#3 - Le 05 février 2015 à 10h49 par jean-yves, Saint-nazaire
rien à ajouter de plus: merci.
#4 - Le 05 février 2015 à 16h54 par chaussette
Pas mieux... Bien parlé !
Je pense avoir plus d'affinités avec les Bretons
#5 - Le 06 février 2015 à 01h49 par YAJ, St Nazaire
N'y a-t-il pas actuellement d'autres combats à mener comme celui contre la pauvreté ?
Bien qu'ayant des origines vraiment bretonnes, je dis que je suis de France et non de Bretagne
#6 - Le 06 février 2015 à 18h05 par liloo
effectivement ;Nous avons d autres combats a mener ;l emploi; le laxisme; le civisme le rspect;la bretagne je m en fous; je suis une sotte bretonne;
#7 - Le 07 février 2015 à 14h35 par suzanne
heureusement que nous sommes moins bornés & que nous nous tournons plus vers les autres que ces ringards ...15 ans de ma vie en bretagne = je ne peux plus les supporter( sectaires, bornés, manque de culture , & j'en passe ) laissons les se croiser dégénérer .. & vive les peuples ouvers aux autres comme vous le dites si bien il y à de nombreux sujets qui valent la peine d'être débattus avec intérêt
#8 - Le 08 février 2015 à 00h45 par kaiser44, St Nazaire
Pitoyable...
Convoquer l'histoire et la géographie... Ca me fait penser à Vichy.
Analyse pseudo-scientifique...
Quel besoin avez vous de vouloir imposer la langue bretonne? Vivez avec votre temps et acceptez l'HISTOIRE!!! Vous devez être bien malheureux pour avoir ce genre de combat...
#9 - Le 10 février 2015 à 10h46 par Alfa, Trignac
Les politiques aiment mettre en avant l'esprit du 11 janvier, l'esprit Charlie, mais ce sont les premiers à vouloir supprimer toute diversité. Qu'ils nous laissent être nous-mêmes, Français et Breton, Français et Tunisien, Français et Turc... La diversité est une richesse, pas une menace, et l'argent public sera mieux utiliser à lutter contre le chômage qu'à des causes futiles comme les Pays de Loire.
#10 - Le 12 février 2015 à 19h05 par Moyon, St.nazaire
Nul ne conteste que nous sommes en Bretagne mais est-ce à dire qu'au 21è siècle il faut se cramponner à un régionalisme stupide ?
Si la Loire-Atlantique possède de nombreux menhirs et autres dolmen, n'est-elle pas aussi riche de produits Hightech?les chapeau ronds et les binious doivent vivre mais de grâce, incluons les dans notre temps!
Se revendiquer comme moi d'être Français et Européen (pas n'importe laquelle)n'exclut pas de se souvenir de notre histoire locale.
En fait j'aurais aimé voir naître dans la réforme une seule et même puissante région. On en aurait trouvé pour palabrer sur le nom à lui donner!!!
#11 - Le 22 mars 2015 à 22h47 par christophe, RougÉ
A ceux qui pensent que c'est une revendication passéiste, détrompez vous, c'est justement une vision d'avenir. Le régionalisme est un moteur économique. Les membres de produit en Bretagne représentent 19000 emplois en Loire-Atlantique. Une assemblée de Bretagne, c'est à dire un pouvoir politique régional fort, est nécessaire pour réguler les inégalités territoriales croissantes dues à la metropolisation que vient encore d'accentuer la réforme territoriale. Mais surtout c'est l'avenir du système démocratique. Dans ce contexte de défiance entre les élus et la population, cette dernière doit être consultée et impliquée directement dans les choix politiques pour ne pas agrandir le fossé avec ses représentants. Alors oui il y a d'autres combats à mener, mais celui là est loin d'être anodin.
#12 - Le 23 septembre 2015 à 08h36 par BLONDEAU Jean-Paul, Nantes
Bonjour,

J'ai lu le discours du Maire de Saint Nazaire David SAMZUN. Il voulait, me semble-t-il, expliquer que Saint Nazaire était traditionnellement une terre d'accueil pour des gens venus de l'étranger, en cette période troublée, avec de forts mouvements migratoires.

En voulant rappeler cette histoire, il a simplement voulu dire que les ligériens, ont toujours accueillis à bras ouverts la main d'oeuvre bretonne que ce soit à Saint-Nazaire, ou d'ailleurs à Nantes, à Trélazé, à Angers...

C'est le rappel de cette ouverture d'esprit pour accueillir l'autre qu'il faut retenir de son discours.

Le débat sur le fait de savoir si, en 2015, Saint Nazaire est une Ville bretonne, qui a encore à voir avec la Bretagne, est un autre débat.

Factuellement, il est indéniable qu'elle n'est pas en Bretagne, mais en Pays de la Loire. Aujourd'hui, il est donc compréhensible que les élus de la République, les journalistes, les hommes de pouvoir lorsqu'ils sont interviewés... parlent toujours d'habitants ligériens ou "gens de Loire" lorsqu'ils désignent les nantais, non pas pour gommer l'appartenance ancienne à la Bretagne, mais pour être en phase avec la réalité. Ils respectent ainsi les institutions telles qu'elles existent en 2015, sans aucune offense pour qui que ce soit.

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter