Saint Nazaire Infos

Breizh Pride : 50 personnes à Saint-Nazaire

Les Bonnets rouges et l'association Bretagne réunie avaient appelé à des rassemblements devant les 18 préfectures et sous-préfectures de la B5 ou Bretagne « à cinq ».
Les Bonnets rouges et Bretagne réunie à Saint-Nazaire
Les Bonnets rouges et Bretagne réunie à Saint-Nazaire

À Saint-Nazaire la mobilisation a été faible, voire très faible devant la sous-préfecture : à midi, heure du rendez-vous ils étaient … quatre. Vers midi et demi à peine cinquante.

Réunification

Charlie, Jacques, Philippe des Bonnets rouges ou de Bretagne réunie sont d'accord. Ils ne sont pas « pour le rattachement de la Loire-Atlantique », ils sont « pour la réunification ». Nuance ? « La Loire-Atlantique n'a pas à être ''rattachée'', elle ''est'' bretonne ».
Quant aux Bonnettes Rouges, il y en avait bien peu ce matin (quatre ou cinq). « La femme bretonne a toujours été partie prenante dans les décisions » indique un participant « venu avec son épouse ».

Une question « d'identité »

« Un décret l'a prise, un décret doit la rendre » indique Charlie, sinon... on va voir ce qu'on va voir... « le mur de Berlin est bien tombé !, on va entrer en résistance » ajoute Philippe.
À la question : la fusion avec les Pays de Loire permettrait de récupérer la Loire Atlantique, vous semblez réticents ? la réponse ne se fait pas attendre  « C'est stupide !», invoquant la composante « maritime » qui n'unit que les B5.
Et ils s'insurgent « démembrer les Pays de Loire ? ça n'existe pas, les Pays de la Loire !  La Vendée en Poitou, les trois autres avec « le Val de Loire ».
« Pas de fusion : la Bretagne et c'est tout ! » martèle Charlie « Mais ça n'empêche pas la coopération avec les autres régions » complète Philippe.
« Une identité c'est d'abord un territoire », « il n'y a pas de rivalité de concurrence entre les trois villes de Bretagne, en Bretagne, il y a Brest, Rennes et Nantes ».
L'aéroport ? « La Bretagne réunie d'abord, et l'aéroport on verra si on en veut et où on le mettra, on n'est pas venu pour ça ». L'un d'eux glissera « on a des différences entre nous là-dessus ».

L'économie avant tout

Yann Fraslin est le référent des Bonnets rouges à Saint-Nazaire, il argumente emploi, profils économiques, cohérence, des cinq départements.
Et l'écotaxe ? Cheval de bataille des Bonnets rouges elle est, et elle reste. Les manifestants réfutent l'idée d'une taxe pour l'écologie. « On va nous saisir des budgets qui seront utilisés ailleurs » indique le référent.
Pas d'écotaxe nulle part, ou juste en Bretagne ? « Nulle part c'est mieux, en tout cas pas en Bretagne, c'est le début et ça va finir par taxer aussi les particuliers ». ajoute-t-il.
Les Bonnets rouges veulent aussi des centres de décision « relocalisés ».

Et les élus ?

Absents*. Certains "pro-B5", pourtant prennent position, appellent au référendum, autorisent que les panneaux des villes soient en breton.
François de Rugy, élu écologiste de Loire-Atlantique indique : « C'est aux citoyens de choisir. Les élus locaux devraient organiser le débat avec les habitants » (rapporté par Presse Océan). Son site internet (www.francoisderugy.fr), permet de répondre à un sondage : réunification, la fusion des Pays de la Loire et de la Bretagne, ou le statu quo.
Mais au pied des grilles de la Préfecture...personne.

« Je suis du Pays de Lorient confie un des présents et quand je suis arrivé à Saint-Nazaire, il y a quelques années, je me suis senti émigré, tant Joël Batteux l'ancien maire, s'est évertué a gommer l'identité bretonne de la Ville, et avec le nouveau ça va être pareil».

Dans les villes de la B4, les Bonnets Rouges manifestaient surtout contre l'écotaxe avec l'arsenal habituel des agriculteurs en colère (tracteurs, fumier etc..) et ont plus mobilisé qu'en Loire-Atlantique. Ont-ils mélangé deux messages pour leur mobilisation ?

La Gay Pride se déroulait aussi à Nantes cet après-midi avec succès selon les organisateurs qui annoncent environ 8000 participants. Les Bonnets rouges pour être mieux vus auraient peut-être dû équiper un char « Breizh-Pride » hérissé de Gwen ha du.
Après tout, « Être Breton », est une identité, Comme ils disent *.


* Sauf erreur
**Chanson de Charles Aznavour
B5 ou B4 la Bretagne selon que la Loire-Atlantique est comptée ou non.










 

Auteur : LY | 14/06/2014 | 3 commentaires
Article précédent : « Désirs de ville accuse William Duval UMP d’agression physique sur un ancien colistier »
Article suivant : « Manifestation devant le Vladivostok pour dire « Non aux Mistral de Poutine » »

Vos commentaires

#1 - Le 14 juin 2014 à 22h58 par Greg
On doit se réjouir de l'échec de cette manifestations de braillards moyenâgeux qui rejettent une région Grand Ouest qui pourra capitaliser sur les liens puissants tissés depuis maintenant plusieurs décennies entre ses territoires.
La Bretagne restera une belle région mais il faudra oublier ses intégristes bretons, racistes, haineux et introvertis.
L'échec de ces manifs est aussi annoncé dans d'autres villes "bretonnes".
Tant mieux, ne désespérons pas des capacités d'évolution des français.
#2 - Le 15 juin 2014 à 00h58 par malin, Pornichet
Dommage que le ridicule ne tue pas, nous serions débarrassés de ces extrémistes avec leurs revendications d'un autre âge !
#3 - Le 15 juin 2014 à 11h28 par Dumas, Saint-nazaire
Le mépris affiché dans les premiers commentaires sur cet article ne grandissent pas leurs auteurs. Il ne peut que renforcer la conviction de ceux qui, comme moi, souhaitent simplement un juste retour des choses. Mais peut-être que les contempteurs de ce mouvement citoyen sont nostalgiques du régime de Vichy responsable du du démembrement de la Bretagne historique...

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter