Saint Nazaire Infos

« Brecht et son Galilée » : la genèse de La vie de Galilée : une écriture complexe

Brecht écrit trois versions de La vie de Galilée. Apportant à chaque fois des différences notables. Au début, il fait de la « révolution copernicienne » une métaphore du marxisme opposé à la domination du fascisme. À la fin, Galilée devient un savant dangereux pour tous les pouvoirs établis. À qui pense-t-il à travers cette figure mythique?

C’est en 1938, que Brecht, en exil au Danemark, commence à écrire sa pièce. Une première version est achevée en 1939. Cette « version danoise » sera créée en septembre 1943 à Zurich, seul grand théâtre resté libre. Mais Brecht est déjà en exil aux États-Unis. 

Sa version « américaine » en langue anglaise a été élaborée entre avril 1944 et juillet 1945. Il pense collaborer avec le grand comédien Charles Laughton pour sa création qui aura lieu à New-York, en décembre 1947. 

Rentré en Allemagne, installé à Berlin-Est, Brecht écrit une ultime version, la « berlinoise », à partir de 1953, et jusqu’à sa mort en 1956. Elle sera créée en janvier 1957, au Berliner Ensemble. 

Jean-Claude François, professeur émérite de l’Université de Nantes est germaniste et spécialiste du théâtre allemand, auteur d’études sur Brecht et Dürrenmatt.

Cette conférence-débat se déroulera jeudi 25 novembre, à 20 heures, à la Librairie La Voix au Chapitre à Saint-Nazaire – Entrée libre.

23/11/2010 | 0 commentaire
Article précédent : « Samedi 4 de 14 à 19 heures, le VIP accueille une brocante musicale et sonore. »
Article suivant : « « Livr' et Vous » au coin du feu à la maison de quartier de l’Immaculée »

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

 Publicité
Audiences annuelles réseau media-web
 Twitter réseau Média Web
Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter