Saint Nazaire Infos

Bilan de soldes mitigé dans le centre

Les soldes à Saint-Nazaire ont assez bien fonctionné. Les commerçants interprètent les résultats.

Pas mieux que l'année dernière en général, mais pas pire si l'on en croit ce que les commerçants veulent bien laisser comprendre. Entre les « fiers » et les « modestes», difficile d'interpréter. Pour les fiers « tout va très bien », pour les modestes « c'est pas terrible » comme si se plaindre pour les uns ou se vanter pour les autres risquait de porter malheur, de toute façons en règle général la discretion est de mise.
En attendant un bilan plus complet Saint-Nazaire-infos a interrogé vingt-six commerçants cette semaine entre Ruban bleu et Paquebot.

Plus de ventes privées

Côté habillement c'est difficile même pour ceuxqui ont « commencé dur pourtant », à directement à 40 ou 50 % la première semaine. Pour les chaussures femmes, «plutôt bien, ou très bien.»
Les magasins choisissent de plus en plus de faire des soldes anticipés réservés aux clients « encartés » comme l'indique une commerçante qui a travaillé sa communication en envoyant de belles invitations. « Nos clientes trouvent leurs tailles, c'est une considération de plus pour celles qui nous font confiance toute l'année », ensuite « la première semaine, comme d'habitude on voit beaucoup de monde, ensuite c'est plus calme ».
Pour les parfums et produits cosmétiques : «  pas grandiose mais ça a permis d'écouler quelques produits, nous sommes assez contents, ça fait connaître ».
Franchisés ou indépendants tiennent des discours comparables.

Moins d'argent disponible

« Avec les impôts qui ont augmenté, les gens disent qu'ils ont moins d'argent, mes clientes craquent moins. C'est notamment le cas de la clientèle plus âgée : les femmes seules, veuves qui doivent payer plus, elles s'inquiètent pour l'avenir... Même remarque pour la responsable d'un magasin de vêtements pour très jeunes enfants, « les parents font attention, et maintenant même les grands parents.... ».

Les dates, le temps...

« En début de mois ça serait mieux, à la fin du mois, les gens nous disent qu'ils n'ont plus de sous ! »
« En été c'est tout l'un ou tout l'autre et c'est souvent ni l'un ni l'autre » grince une responsable de magasin de vêtements : on travaille surtout le vendredi et le samedi : s'il pleut à verse on ne voit personne, s'il fait super-beau, tout le monde à la plage... ».

La ligne U4 manque

Les cafés n'ont pas ressenti l'effet « locomotive des soldes » autour du Paquebot. Dans le centre ville « on manque de bus en ligne transversale. L'année dernière la ligne U4 a été arrêtée si bien que les arrêts de bus sont trop loin analyse ce patron de café. « En plus au Ruban bleu c'est beaucoup pour les jeunes, ici il y a encore des magasins de villes tout le monde paut venir, ue heure de parking gratuit c'est pas mal pour les persones âgées qui ne conduisent pas, et pour les autres aussi, l'arrêt à plus de 300 m, c'est trop loin, elles ne viennent plus ».

Améliorer la signalétique

Les travaux pour hélYce restent comme blessure mal cicatrisée « les clients ont du mal à revenir, « c'est vrai que le centre devient plus agréable, maintenant il faut qu'il soit plus accessible » précise un vendeur, soulignant que la signalétique doit être travaillée : « facile de trouver la zone d'Auchan, mais ceux qui viennent de Nantes, par le bas de la République, ils cherchent le centre ».






 

Auteur : LY | 24/07/2014 | 3 commentaires
Article précédent : « Mistral : le vent de la dérive »
Article suivant : « Mistral : l'assemblage du Sébastopol se profile »

Vos commentaires

#1 - Le 24 juillet 2014 à 20h10 par zack moullec, St-nazaire
Quand on voit les remises, sachant que le commerce doit tout de même payer ses charges, ses salaires, etc... on a un sentiment amère de se faire arnaquer quand on paye plein pot!

Et aujourd'hui, entre les soldes, les soldes flottants, les promos, les ventes privées sur internet, etc... celui (celle) qui achète à plein tarif a du mal à le digérer. Résultat, les commerces sont vides en dehors de ces périodes!

Il faudrait limiter à 2 fois par an pendant 3 semaines les soldes.

Et puis au lieu de brader à -50, -60, -80%, revenir à des tarifs plus sains tout au long de l'année en baissant certains produits de 20 à 25% tout le temps.

Autre bizarrerie, le jour du début des soldes, les médias annonçaient: "les français vont dépenser 214€ cette année dans les soldes".

Ben par définition il s'agit de promos, d'achats coup de coeur par un tarif attractif, donc c'est un peu tiré par les cheveux d'évaluer à l'avance les dépenses! Tout dépendra de la disponibilité ou pas d'un article, d'un coup de coeur ou pas, de la météo, etc... Un bilan à la fin je veux bien, mais avant...
#2 - Le 25 juillet 2014 à 17h18 par bib
@zack :
en effet, les consommateurs ont la sensation qu'il n'y a plus de vrai prix aux choses, avec les multiples promotions.

la vente par internet torpillent les commerçants qui prennent des renseignements chez les commerçants et par internet, essayent parfois chez les commerçants pour acheter ensuite via internet (pas de compte à rendre à une vendeuse, livraison souvent "gratuite", et prix moins cher car loyer réduit et au moins un intermédiaire de moins).
#3 - Le 25 juillet 2014 à 17h25 par bib
toujours pour zack :)

L'insee fait des prévisions et des bilans d'activités économiques. En l'occurence il s'agissait de prévisions. Il est vrait que la culture économique de certains journalistes (pas à media-web :) est assez réduite et que cela amène à confondre les notions de prévisions et de résultats.

On peut ainsi penser aux prévisions de croissance que les résultats viennent cruellement très souvent contredire... (certains vont encore me traiter de rabat-joie, mais tant pis)

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

 Twitter réseau Média Web
Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter