Saint Nazaire Infos

Basket : L’ABC nazairien face au dernier rend une passable copie

Les Rennais du Cercle Paul Bert, n’avaient que deux victoires au compteur. Dont l’une contre les Nazairiens dans leur salle lors de l’aller. Les locaux ont donc obtenu une revanche. Le travail a été fait. Cependant cela a manqué un peu de panache. L’essentiel était d’engranger une victoire. Ce fut fait sur le score trompeur de 99 à 80.

Le festival offensif d’Elliott Henderson lors du premier 1/4 temps, 18 pts sur les 24 de son équipe, semblait de bon augure. Il fêtait dignement, à 42 ans, sa prolongation de contrat d’une durée presque irréelle de … quatre ans. Erreur, ce ne fut qu’un feu de paille, une courte séquence de promesses. Jamais l’extase ne fut au bord des mots et à aucun moment les yeux des spectateurs ne brillèrent d’une douce rêverie. D’atomisation du dernier de la poule, il n’y eut point.
« Mes gars sont une bande de copains. Eux, payent leur licence » soulignait avec sous-entendus le coach Rennais Gilbert Simon qui appréciait l’ardeur des siens. Accrocheurs en diable, face à la diabolique adresse de Henderson sur son aile droite aux abords de la zone de peinture et au physique impressionnant des intérieurs de la ville portuaire, ils surent maintenir un léger suspense 10-10 (3’). Si Bessou et Joyeux alimentaient la marque, le Cercle tutoyait trop souvent l’arceau et comptabilisait un nombre trop important de pertes de ballons. Les Nazairiens eux-mêmes n’étaient pas avares de maladresses notamment sur les lancers francs. Les belles pénétrations de Blino et Paillat accentuaient l’écart 24-16 (8’). Dans ce match débridé aux nombreux déchets remplissant la benne, l’ABCN  restait « titillé » à la marque 24-21 (10’).

Après une égalité à 26-26 (12’), avec un ballon circulant mieux, le panier primé de Paillat et une belle prise de risque de Mukenge Shay semblaient annoncer l’envol attendu nazairien 41-31 (16’). Les Rennais « balançaient » des tirs lointains sans préparation et sans homme au rebond. Mais les locaux, avec un Henderson qui avait fini de jeter son venin (2 pts dans le second ¼ temps), n’étaient pas impériaux dans cette rencontre qui devenait plus hachée si bien que les arbitres ressentaient le besoin de resserrer les boulons en sifflant plus sévèrement. L’ABCN menait à la pause 51-41.

Quand c’est fini ça recommence

Confiant en son « étoile » au retour sur le parquet, l’ABCN  n’enflammait pas les planches. Le débat restait glissant et incertain. La physionomie lénifiante, accompagnée d’un silence de cathédrale au cœur des tribunes, traduisait le constat d’un pauvre basket pratiqué de part et d’autre. Heureusement, l’excellent Blino assurait le break tant attendu au tableau 71-53 (28’). Mais les Rennais inlassablement revenaient sur l’ouvrage pour atteindre la fin de 3e quart-temps sur le score de 73-60. Les « berniques » étaient rennaises.
Plus agressifs en défense, avec un duo virevoltant composé de Devezeau et Blino les deux « petits », les Nazairiens donnaient de la vitesse lors du « money time ». Très vifs en contre, dans un « hourra » basket à l’emporte-pièce, les joueurs nazairiens « déboussolaient » leurs adversaires qui eurent le mérite de ne jamais se démonter en restant, presque toujours à portée de fusil, sans jamais être ridicules.

Le coach nazairien Guillaume Fradin appréciait ce résultat positif. « Cette victoire vaut très cher. C’est bien, mathématiquement le maintien n’est pas encore assuré mais… sauf catastrophe c’est bon. Sur la fin nous avons su mettre du rythme. Nous avons maîtrisé jusqu’au bout et nous avons été bons en défense et montré que nous étions capables de jouer sans Henderson. Avant le prochain déplacement important face à l’Hermine, nous allons travailler nos lancers francs ». Un mal récurrent.
De son côté, Gilbert Simon, malgré cette énième défaite, semblait tout aussi satisfait que son voisin de banc. « Je suis content de mon équipe de jeunes copains. Nous venons de monter, nous allons redescendre. Eh alors ! Ce soir, la différence s’est sur le physique impressionnant de notre adversaire. Ils ont pris les rebonds offensifs. Mais au niveau du jeu, ils ne nous rien appris. Jamais nous n’avons été ridicules malgré l’absence de deux de nos joueurs. Dans cette poule, on ne prends jamais de véritables « tôles » ».

La marque : L’ABC Nazairien bat le CBP Rennes 99 à 80 - (24-21 ; 27-20 ; 22-19 ; 26-20).
ABCN - Devezeau (3+5) ; Blino (2+9) ; Paillat (5+4) ; Mukenge Shay (8+6) ; Henderson (18+7) ; Saotic (0+6) ; Simeon (8+9) ; Haidara (7+2).
Cercle Paul Bert de Rennes – Bonato (5+9) ; Chantrel J. (0+5) ; Olier (2+2) ; Bessou (15+6) ; Joyeux (8+9) ; Lebreton (2+4) ; Chantrel F. (9+4).

Auteur : JLM | 19/02/2012 | 1 commentaire
Article précédent : « 715 participants ont couru les 10 km du parc paysager »
Article suivant : « La belle soirée du Boxing nazairien »

Vos commentaires

#1 - Le 21 février 2012 à 20h38 par sauvestre
« Mes gars sont une bande de copains. Eux, payent leur licence »
Bravo ses sources sont mauvaises même mensongéres les joueurs payent leur licence et mais aussi une caution pour leur équipement si ce monsieur desire me rembourser je lui communique mes coordonées j'ai fait le chéque pour l'ami de ma fille qui lui joue dans cette équipe à bon entendeur merci

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter