Saint Nazaire Infos

Basket-ball Nationale 3 : Un dernier quart-temps de folie pour l’ABCN

Avec quatre victoires en cinq rencontres, les Nazairiens de l’ABCN sont la grosse surprise de ce début de championnat. L’équipe la moins renforcée de la poule durant l’intersaison a ajouté un 5e succès à son palmarès, samedi soir face à Pacé, 73-68. Mais ce fut très complexe.
Paillat réussira à s’infiltrer
Paillat réussira à s’infiltrer

On ne peut pas dire que les mouvements aient été la principale préoccupation du club nazairien durant l’été. L’ABCN a fait confiance à ses jeunes et n’a pas cherché plus que cela à se renforcer, faute de moyens financiers d’ailleurs. Eliott Henderson rétabli plus vite que prévu grâce à une hygiène de vie propre à ce professionnel référence, les Nazairiens d’Éric Loiseau ont misé d’emblée sur la solidarité et le fait que tous les joueurs se connaissaient parfaitement. Un pari réussi puisque jamais à ce stade de la compétition l’équipe du président Vincent Lemert ne s’était retrouvée en aussi bonne position.
Et ces qualités, elles sont une nouvelle fois apparues ce samedi soir face à une équipe ennuyeuse au possible et qui imposa la zone à son adversaire, chose que les Nazairiens n’apprécient guère. D’autre part, ils furent aussi victimes de l’absence d’Henderson qui, à la fin du deuxième quart-temps, fut contraint de rejoindre le banc, souffrant d’un bras. Il a fallu serrer les coudes.
 

Catastrophe évitée

En effet, avec un rebond pas toujours à la hauteur de la situation, l’ABCN avait un peu piétiné passant devant au score à la 8e minute seulement (14-13) pour finalement se retrouver à 32 partout quand Henderson sortit. On frôla alors la catastrophe car, à 34-32, les Nazairiens disparurent pour se retrouver à 34-40 à la pause puis à 34-48 au bout de cinq minutes de jeu dans le 3e quart-temps. Si on tient compte du quart d’heure de la mi-temps, ils n’inscrivirent aucun point durant 23 minutes exactement ! C’est là qu’il y eut un sursaut. En face, Pacé commença à s’épuiser physiquement. D’autre part, Delsarte et Boré furent éliminés pour cinq fautes. Quand les grands ne sont plus là, cela va mieux. Et l’ABCN, avec un Blino omniprésent qui sonna la charge avec un panier primé, un Saotic exceptionnel dans le dernier quart-temps avec un shoot à 3 points qui permit aux siens de revenir à 62 partout, puis avec un autre dans la foulée qui assomma les Bretons, s’en alla vers un succès qui, quelques minutes auparavant, était pratiquement devenu inconcevable. Mais c’est le charme du basket.

40 minutes de zone

Éric Loiseau aura apprécié. « On démarre le match en sachant qu’Eliott est blessé avec une douleur au biceps. On a un seul intérieur qui prend très vite trois fautes. On se retrouve avec une belle épine dans le pied. Nous n’avons pas été trop bons sur le repli défensif. Mais c’était la première formation qui nous imposait 40 minutes de zone. Cependant, une fois de plus on a montré que nous avions une équipe à réaction avec de grosses qualités de révolte. Il aura fallu du sang-froid pour revenir. Là, on s’est retrouvé à moins 16. A Vitré nous étions à moins 17 et nous avions aussi gagné ». Et si tout va bien Éric Loiseau pourrait bien être le premier entraîneur de l’ABCN en nationale 3 à jouer un titre de champion d’automne dans quelques semaines en recevant l’Étendard de Brest. « On reste quand même sur une série de 5-1. Le mérite en revient aux joueurs. On a encore un match chez nous face à Montfort (le samedi 2 novembre à 20 h 00 à la Berthauderie, ndlr) puis un déplacement à Vannes. En étant sérieux, on peut poursuivre sur notre lancée », conclut Éric Loiseau.

La marque :
Quarts-temps : 18-18, 16-22, 13-18, 26-10.
Saint-Nazaire. Devezeaud (3+1), Blino (2+5), Riaux (5+5), Paillat (6+3), Mukenge Shay (0+7), Henderson (3+0), Saotic (7+9), Wabo (8+9).
 

Auteur : P.M. | 26/10/2013 | 1 commentaire
Article précédent : « Volley-Ball Ligue A : Les Nazairiens décimés dans la capitale »

Vos commentaires

#1 - Le 27 octobre 2013 à 11h32 par Espérance mouette pouliguen, Pouliguen
Blino a été bon c'est vrai mais vous avez du c'est sur! Sur l'omniprésence confondre avec SAOTIC le 12 il a été énorme sur le match!
Un vrai plaisir et quel suspens!!

**********
Et c'est bien ce que nous avons écrit "avec un Blino omniprésent qui sonna la charge avec un panier primé, un Saotic exceptionnel dans le dernier quart-temps"....
Et sans confondre :)

Bien cordialement
La rédac

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter