Saint Nazaire Infos

Basket-ball Nationale 3 : quelle santé !

Pour les basketteurs nazairiens, le calcul était simple, vaincre l’Étendard de Brest ou entrer dans le doute. Seulement, la tâche n’était pas simple face à une équipe bretonne, 2e de la poule, qui n’a pas renoncé à aller chercher les Cherbourgeois même si ces derniers semblent promis à la montée au regard de leur régularité. L’ABCN a été présent au rendez-vous, réalisant sans doute sa plus belle prestation de la saison à la Berthauderie.

Battu, samedi soir, à Saint-Nazaire sur un score lourd mais juste, l’Étendard de Brest a sans doute abandonné toute prétention pour se hisser en nationale 2. De son côté, l’ABC Nazairien a trouvé matière à espérer pour son maintien qui ne tient plus à un fil mais simplement à un succès au cours de ses deux rencontres qui le mèneront à l’extérieur dans les deux semaines à venir.
Ce fut un excellent match, propre, sans temps morts, fort bien arbitré et dirigé sur le banc nazairien pour la première fois à ce niveau par Laurent Pihuit, coach comblé pour avoir remplacé l’entraîneur dont l’absence était prévue depuis longtemps.
En fait, tout s’est joué pratiquement dans un premier quart-temps que l’ABCN entama comme un sprinteur au point de mener 25-11 au bout de 8 minutes de jeu grâce à un Paillat omniprésent et un Henderson d’un grand soir qui allait, d’ailleurs, avec 37 points, se livrer à un festival. Le break fut vite réalisé.
Les Brestois furent complètement enfermés dans les boîtes à l’image d’un pâle Vounang, l’ensemble finistérien reposant sur l’excellent Carré et, sur les shoots extérieurs, notamment en seconde période, de Jeddari. Le reste du groupe fut très discret alors que l’ABCN avait décidé de défendre et de s’emparer de la plupart des rebonds dans ce secteur.
On crut pourtant qu’il y aurait à un moment ou un autre, un relâchement. Ce ne fut pas le cas même si au 3e quart-temps, l’Étendard revint à 10 points (53-43) avant de laisser filer son adversaire sur les shoots primés presque coup sur coup de Henderson (66-47 puis 69-49), de Devezeaud puis de Zachée. À 87-65, le match était ficelé. Saotic prenait un réel plaisir à conclure avec deux tirs dans la foulée, 93-67 puis 95-71, soit 24 points de différence, le plus gros écart de la rencontre. Les Brestois ont vraiment perdu très gros, salle de la Berthauderie.
Laurent Pihuit était aux anges. « Il y a une ambiance, une envie, un groupe qui s’entend super bien. C’est ce que nous voulions. On a vu des joueurs qui avaient faim de ballon. On intègre des jeunes de qualité à l’image de Ronan Paillat. Il vient de Plaisance ». En clair, c’est un pur produit nazairien. Une fierté de plus pour l’ABCN qui va, maintenant, pouvoir envisager avec sérénité son sauvetage à ce niveau. « Nous ne sommes pas encore assurés. On savait que ce soir il fallait gagner. C’est fait. Si on l’emporte sur un de nos deux déplacements coup sur coup, cela devrait être effectif », conclut Laurent Pihuit. Avec ce mental, l’ABCN n’a rien à craindre.

La marque
ABCN-Brest : 95-71. Quarts-temps : 29-18, 18-15, 25-25, 23-13.
Saint-Nazaire. Devezeaud (9), Blino (7), Zachée (5), Paillat (12), Mukenge Shay (6), Henderson (37), Saotic (11), Wabo (8).

 

Auteur : P.M. | 23/02/2013 | 0 commentaire
Article précédent : « Volley-ball Club et Ville en duo : défi Ligue A pour le SNVBA »
Article suivant : « Le Best Saint-Nazaire Triathlon remet un chèque à l'association Des Pieds et Des Mains »

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter